Publicité

18 septembre 2020 - 06:00

Entrevue vidéo EnBeauce.com

Prix du bois d'oeuvre: un entretien avec le président de l'APBB, Éric Cliche

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Toutes les réactions 2

Voir la galerie de photos

Dernièrement, êtes-vous allé vous acheter quelques « 2 X 4 » pour vos petits projets de rénovation? Vous avez sûrement constaté, au moment de payer, que le prix du bois d’œuvre avait atteint de nouveaux sommets dans les derniers mois, notamment depuis de la début de la crise du coronavirus.

Mais il apparaît que les producteurs, ceux qui effectuent la coupe, ne récoltent que les miettes de cette manne alors que le prix offert pour les billots est à peine plus élevé que ce qu'il était à pareille date l'an dernier.

« Le rythme actuel des livraisons de billots de sapin-épinettes dans les moulins va augmenter considérablement en 2020. J’ai pourtant de la difficulté à me réjouir de cette situation, puisque ceux qui en profitent vraiment sont très certainement les scieries et, dans une moindre mesure, les entrepreneurs forestiers et les transporteurs. Du point de vue de la mise en marché, l’année 2020 est très particulière. Cela amène l’Association à se questionner sur la place qu’occupe le propriétaire forestier dans le modèle économique actuel », a écrit le président de l'Association des propriétaires des boisés de la Beauce, Éric Cliche, dans son éditorial du Bulletin forestier qui vient de paraître.

Dans une entrevue vidéo qu'il a accordée à EnBeauce.com, et dont vous pourrez écouter l'intégrale en accompagnement de cet article, il explique que la dernière pointe de tarte va au producteur et que les moulins multiplient les façons de payer le bois (au pmp, à la corde, à la tonne métrique ou impériale, au mètre cube solide), afin d’être plus performant dans leurs réceptions de bois et se différencier de leurs concurrents.

Éric Cliche estime que les producteurs ont une part de responsabilité dans la situation actuelle « puisque nous contribuons à cette désorganisation en choisissant de ne pas nous impliquer collectivement dans la mise en marché. »

Un point qui fera sûrement l'objet de discussions lors des assemblées générales annuelles du Plan conjoint des producteurs de bois de la Beauce et celle de l'APBB, qui auront lieu en web diffusion les 14 et 20 octobre prochain.

Écoutez l'intégrale de l'entretien vidéo avec Éric Cliche.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Voilà déjà quelques années je vous disais tous en AGA de la FPFQ. COMMENT ON EST DEVENU ASSEZ MOUTON POUR SE LAISSER MANGER LA LAINE SUR LE DOS COMME ÇA SANS RÉAGIR. PERSONNE N’A EU DE RÉACTION SUR CE QUE JE VOUS DISAIS. C’EST CE QUI SE PRODUIT QUAND ON SE LAISSE FAIRE J’ESPÈRE QUE PROVINCIALEMENT ONT VA RÉAGIR AVEC FORCE. IL EST TEMPS QUE LE PLAN CONJOINT PROVINCIAL VOIT LE JOUR POUR MONTRER À L’INDUSTRIE QU’ONT ES PAS DES MOUTONS.

    Jeannot beaulieu - 2020-09-26 18:01
  • Tu as raison Éric. Les producteurs sont les seul responsable de leur sort mais il n’est pas trop tard pour montrer à ll’industrie que c’est fini l’esclavage

    Jeannot beaulieu - 2020-09-26 18:21