Publicité

17 décembre 2020 - 06:00

D'après la CCINB

Fermeture de commerces non essentiels : un nouveau coup dur pour les entreprises

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

L’annonce par le premier ministre, François Legault, de restrictions additionnelles, dont la fermeture des commerces non essentiels, portera un nouveau coup dur aux entreprises fragilisées par des mois de ralentissement économique dû à la COVID-19 et les chambres de commerce ne s'en réjouissent pas.

Bien qu’elles comprennent la nécessité de diminuer les contacts pour limiter la propagation du virus, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industrie Nouvelle-Beauce ont souligné que la restriction de capacité annoncée le 4 décembre limitait déjà grandement les risques de transmission.

Cette fermeture complète de tous les commerces non essentiels pourrait inciter les gens à se ruer dans les magasins d’ici le 25 décembre, et ainsi avoir l’effet inverse que celui désiré, visant à diminuer le nombre de personnes à l’intérieur d’un établissement. Les jours suivants Noël, dont le Boxing Day, sont une période cruciale pour les commerçants québécois.

« Ces fermetures auront inévitablement un impact considérable sur nos commerces de détails. En plus de représenter des pertes importantes durant une période charnière de leurs activités, c’est un nouveau coup dur pour des entreprises qui ont investi massivement pour respecter les consignes sanitaires », a ajouté Chantal Gravel présidente de la CCINB.

Malgré la volonté d’agir du gouvernement pour freiner la hausse des cas, plusieurs données tendent pourtant à démontrer que le commerce au détail ne représente pas un foyer d’éclosion et qu’il ne s’agirait pas d’une activité risquée. Renforcer le respect de la capacité maximale d’accueil dans tous les commerces aurait pu être une option qui permet d’atteindre le même objectif sans pénaliser autant nos entrepreneurs.

« Plus que jamais, 2021 doit être l’année permettant à nos entreprises d’emboîter le pas afin d’être présent sur le net ou de mettre de l’avant leur commerce en ligne existant. Dans le cadre de notre campagne d’achat local #onlaici en Nouvelle-Beauce, la CCINB veut mettre de l’avant ses membres ayant déjà un commerce en ligne et mettre de l’avant ses membres pouvant accompagner un entrepreneur désirant mettre en place un processus en ce sens. Il existe des programmes d’aide financière, c’est le temps de poser des actions pour y arriver », de conclure Nancy Labbé directrice générale de la CCINB.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.