Publicité

2 mars 2021 - 17:00

Peu de protection pour les aînés

La Résidence Saint-Éphrem aurait dû être mise en tutelle, estime l’ACEF-ABE

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

L’ACEF-Appalaches-Beauce-Etchemin croit qu’une tutelle aurait pu être mise en place à la Résidence Saint-Éphrem pour éviter une fermeture de l'établissement sans préavis afin de permettre aux résidents de cette RPA de demeurer dans leur milieu.

C'est du moins l'avis émis par l'organisme, dans un communiqué de presse diffusé aujourd'hui, suite au déménagement précipité ces derniers jours de 26 aînés qui logeaient dans cette RPA, après que la propriétaire des lieux ait annoncé vendredi dernier la vente de son établissement, alors que le CISSS de Chaudière-Appalaches avait l'endroit sous surveillance en raison de pratiques susceptibles de compromettre la santé et la sécurité des pensionnaires,

L’ACEF-ABE soutient que dans certains milieux, des organismes communautaires et des coopératives sont à même de gérer de telles résidences.

« Alors qu’on nous promet des nouvelles maisons des aînés pour pallier aux besoins grandissants des aînés de plus en plus nombreux avec l’arrivée massive des boomers à la retraite, on ferme d’autres milieux offrant des services aux aînés. De plus, les maisons des ainés s’adressent à une clientèle en perte d’autonomie qui seraient autrement logées en CHLSD. Nous ne nous adressons pas ici à la même clientèle » a dit Chantal Bernard, agente de développement et chargée de projet du volet aînés à l’ACEF-ABE. 

De plus, le groupe signale qu’avec seulement trois jours d’avis pour déménager, les locataires pourraient exiger une compensation de la RPA. La situation à Saint-Éphrem, indique l'organisme, n’est pas sans rappeler celle vécue par des résidents de Vallée-Jonction, expulsés cavalièrement de leur résidence en mai 2018 à 48 heures de la fermeture de l’établissement.

« Nous constatons plusieurs fermetures de petites résidences dans les milieux ruraux de notre territoire. Ces fermetures représentent de grandes pertes pour les municipalités. Non seulement plusieurs aînés sont déracinés de leur milieu mais c’est aussi une perte pour les gens qui y travaillent et la communauté. Avec tous les problèmes qui sont vécus par les aînés dans les milieux d’hébergements, nous continuons d’encourager les aînés à rester le plus longtemps possible dans leurs résidences, notamment en adaptant ce dernier et en utilisant des services comme la Coop de service à domicile », a conclu Mme Bernard.

Des explications du CISSS
Le CISSS de Chaudière-Appalaches n'a pas cru bon émettre de communiqué de presse pour faire part de l'état de la situation au grand public. L'organisme s'est plutôt contenté de répondre à la pièce aux médias régionaux.

Voici les explications fournies à EnBeauce.com dans un courriel envoyé par le service des communications de l'organisme:

Le CISSS a acheminé un préavis de révocation de la certification RPA qui venait à échéance ce lundi 1er mars. Les motifs portaient entre autres sur des enjeux de qualité des soins, de non-respect du seuil minimal d’employés pour répondre aux besoins des résidents et de pratiques susceptibles de compromettre la santé ou la sécurité des résidents. Les propriétaires devaient nous faire part de leurs observations d’ici le 1er mars.  Par la suite, le CISSS devait analyser les observations de la  RPA et conclure si celle-ci se conformait  aux attentes pour maintenir leur certification. 

À quelques jours de la fin de l'échéance du 1er mars, en après-midi, vendredi dernier le 26 février, le CISSS a appris de la part de l’exploitante, qu’elle avait finalement décidé de fermer sa ressource et vendu son bâtiment.  Le CISSS a alors entamé, dès le lendemain, avec la collaboration de huit de ses travailleurs sociaux, un processus de relocalisation des 26 résidents encore en place sur les 30 places disponibles. Les résidents et familles ont donc été accompagnés dans le processus de relocalisation, l'établissement étant bien conscient que cela bouleverse les résidents et les familles. Le processus sera termine aujourd’hui 2 mars. 

Le CISSS ne fera pas de commentaire additionnel au sujet de cette fermeture. 

À lire également
Fermeture de la RPA Saint-Éphrem: 26 résidents forcés au déménagement

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.