Publicité

4 mai 2021 - 16:15

Négociations des conventions collectives

Les employés d'Olymel toujours en grève à Vallée-Jonction

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Toutes les réactions 1

À la veille de la première rencontre de conciliation entre la partie patronale et la partie syndicale, les employés de l’usine Olymel à Vallée-Jonction sont toujours en grève.

Rappelons que depuis le matin du mercredi 28 avril, ces derniers exercent une grève à durée indéterminée en attendant de convenir à une entente de salaire pour l’établissement d’une nouvelle convention collective.

« Le problème ce n’est pas qu’on a pas de travailleurs c’est qu’on est pas capable de les garder, ils ne restent pas », avait exprimé le président du syndicat, Martin Maurice, lors du lancement de leur mouvement la semaine passé. 

D’après le premier vice-président de l’entreprise, Paul Beauchamp, les grévistes demandent une augmentation de salaire de 51 % sur les trois ans et demi de convention demandée ainsi que 35 % pour la première année. 

« C’est inacceptable, ça ne peut même pas constituer une base de négociation pour l’entreprise. Ce sont des demandes importantes, surtout dans un contexte où les travailleurs de Vallée-Jonction sont payés 18 % de plus que nos compétiteurs canadiens. C’est près de la limite de ce qu’on peut payer », a expliqué M Beauchamp. 

Le conciliateur a donc convoqué les parties pour une première rencontre demain afin de trouver une entente. « Mais on part avec des écarts tellement significatifs que ça se peut que ça prenne du temps », a précisé le premier vice-président. « Ça risque donc d’être une grève qui dure. »

Notons que récemment, des compétiteurs de l’entreprise ont accordé des hausses de salaires de 2.2 % dans le cadre de conventions collectives de cinq ans. 

De leur côté Martin Maurice et les grévistes attendent un dépôt de l’employeur et ne savent pas à quoi s’attendre. « On verra ce qu’il en est », a conclu le président du syndicat. 

À lire également
Les employés font la grève chez Olymel

La direction d'Olymel se dit surprise par la grève de ses employés

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Au lieu de négocier sur la place publique et de diffuser des informations trompeuses, l’employeur devrait revenir à la table de négociation en présence du conciliateur qu’il a lui-même demandé afin d’en arriver à une entente négociée, et ce, dans les plus brefs délais.

    eric therrien - 2021-05-05 19:58