Publicité

26 septembre 2021 - 11:00

En vigueur dès aujourd'hui

De nouvelles règles s'appliquent à l'assurance-emploi

Par La Presse Canadienne

Le système d’assurance−emploi est prêt pour une autre série de changements liés à la pandémie. En voici quelques−uns qui s’appliqueront aux nouvelles demandes de prestations présentées à compter du dimanche 26 septembre.

Admissibilité

Les demandeurs d’assurance−emploi doivent avoir travaillé un nombre minimum de 600 heures pour être admissibles aux prestations. Dans le passé, ce nombre pouvait varier dans différentes régions du pays en fonction des conditions du marché du travail local.

De nombreux travailleurs ont vu leurs heures réduites pendant la pandémie, ce qui signifie qu’ils n’ont peut−être pas travaillé suffisamment d’heures pour être admissibles.

Au cours de la dernière année, tous les nouveaux demandeurs d’assurance−emploi ont reçu un complément d’heures unique pour les aider à se qualifier. Cette exigence disparaîtra dimanche pour être remplacée par une exigence uniforme d’avoir travaillé 420 heures.

L’exigence d’heures uniformes sera en place pendant un an, soit jusqu’au 24 septembre 2022.

Le gouvernement exige également un certificat médical prouvant que le demandeur est malade et ne peut pas travailler pour recevoir des prestations de maladie de l’assurance−emploi. L’exigence a été levée temporairement au cours de la dernière année en raison de la COVID−19.

Avantages

Le plancher hebdomadaire des prestations passera de 500 $ à 300 $, conformément à la valeur des paiements au titre de la Prestation canadienne de rétablissement disponible pour ceux et celles qui ne sont pas admissibles à l’assurance−emploi.

Le plancher hebdomadaire devrait s’appliquer aux réclamations effectuées entre le 26 septembre et le 20 novembre.

La durée et la valeur des prestations seront à nouveau calculées en utilisant les taux de chômage régionaux qui ont été temporairement remplacés au cours de la dernière année par un taux de chômage uniforme de 13,1 %.

Les responsables de l’assurance−emploi utiliseront également des règles simplifiées concernant les indemnités de départ et de vacances afin que les prestataires puissent commencer à recevoir des prestations plus tôt. Les versements peuvent retarder leur début ainsi que leur valeur. 

Cependant, il y aura encore une semaine d’attente avant que les prestations ne soient versées pour toute nouvelle demande d’assurance−emploi, et ce après l’annulation de la période d’attente au cours de la dernière année.

Pas de changement

Toute personne ayant déjà présenté une demande d’assurance−emploi ne verra aucun changement dans la valeur ou la durée de ses prestations avec ces nouvelles règles.

De plus, les travailleurs saisonniers de 13 régions seront encore admissibles à cinq semaines supplémentaires de prestations régulières d’assurance−emploi jusqu’en octobre 2022. 

Le projet pilote offre ces semaines supplémentaires aux travailleurs saisonniers qui ont présenté une demande entre le 5 août 2018 et le 30 octobre prochain, à condition qu’ils aient présenté trois demandes de prestations régulières ou de pêche au cours des cinq dernières années et qu’au moins deux d’entre elles aient été présentées à peu près au même moment de l’année. 

Jordan Press, La Presse Canadienne

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.