Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Condamnations du MAPAQ

Inspections alimentaires: 25 000 $ d’amendes dans la région en 2023

durée 10h00
9 janvier 2024
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Des entreprises d'alimentation, des fermes et des résidents de la région ont été condamnées en 2023 à payer des amendes totalisant 25 000 $, en lien avec la surveillance et l'inspection alimentaires.

C'est ce que révèle une compilation des données du site du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), effectuée par EnBeauce.com.

Ainsi, l'entreprise Les Viandes LD Ltée, de Saint-Évariste-de-Forsyth, a reçu quatre condamnations l'an dernier, pour un total de 5 500 $ d’amendes. À son épicerie-boucherie Marché Porcella, l'exploitant a été pris en défaut, à trois reprises, de détenir convenablement des produits altérables à la chaleur jusqu’à sa livraison au consommateur. On a aussi mis en vente un produit conditionné sans inscriptions en caractères indélébiles, lisibles et apparents pour relever sa composition. Le marché a toutefois cessé ses opérations depuis les infractions qui lui étaient reprochées, en raison de l'incendie criminel du bâtiment survenu en juillet 2023.

Pour sa part, le resto-bar Jack Saloon de Saint-Georges a été blâmé à deux reprises pour «avoir exploité un établissement dont les lieux, les équipements et les matériaux servant à la préparation, à l’entreposage et au service des produits n’étaient pas propres» et à une reprise pour ne pas avoir été capable de détenir convenablement des produits altérables à la chaleur jusqu’à sa livraison au consommateur. Les amendes ont totalisé 2 000 $.

Pour cette même infraction, le comptoir Subway du 8760, boulevard Lacroix à Saint-Georges, a écopé en novembre dernier d'une amende de 1 000 $.

Fermes
Plusieurs fermes du territoire ont aussi enfreint les règles du MAPAQ.

C'est le cas de la Ferme Lehoux S.E.N.C, de Saint-Séverin, pour «avoir exploité un lieu où se trouvent des animaux dont les produits sont destinés à la consommation humaine sans y maintenir les locaux propres.» Les propriétaires se sont vu imposer une amende de 5 000 $. De plus, il s'agissait d'une récidive pour cette ferme laitière, indique le ministère.

Deux exploitants agricoles de Saint-Éphrem ont aussi été condamnés: la Ferme Maroch et Fils, pour avoir détenu du lait contenant un résidu de «substances inhibitrices», pouvant causer un risque pour la santé (2 500 $); la Ferme Renald et Jean-Guy Roy Inc., pour ne pas s'être assuré que l'étable soit exempte d'animaux autres que ceux des espèces bovine, caprine ou équipe (500 $).

De même, la ferme laitière La Biche Inc., de Saint-Évariste-de-Forsyth, a exploité son établissement alors que «les lieux et les équipements servant à la préparation, au conditionnement et à l'entreposage des produits n'étaient pas propres». Amende de 500 $.

Pour sa part, la Ferme 4 Saisons CLM Inc., située à Saint-Benoît-Labre, a payé un même montant pour ne pas avoir avoir eu son compresseur frigorifique installé ailleurs que dans la laiterie.

En avril dernier, la cour a condamné Maurice Bilodeau, de la Ferme BiJacq et Fils Inc. de Saint-Odilon-de-Cranbourne,  à payer 2 500 $ pour avoir entravé le travail d'une personne autorisée du MAPAQ dans l'exercice de ses fonctions.

Enfin, un découpeur de viande à forfait, Marc Bilodeau, de Saint-Martin, a écopé d'une amende de 5 000 $ pour avoir omis de déposer les viandes non comestibles, déchets, rebuts et détritus dans un récipient étanche avec couvercle, et de ne pas avoir transvidé le récipient au bac à déchets, aussitôt plein.

Rappelons que pour la protection de la santé publique, le gouvernement du Québec effectue une surveillance de toute la chaîne bioalimentaire, soit les restaurants, les supermarchés, les traiteurs, les abattoirs, les usines de transformation et les fermes laitières.

Rappelons que le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation est responsable de l’inspection de ces établissements. Des inspecteurs se rendent sur les lieux lorsqu’une plainte est déposée pour s’assurer que les lois et règlements en matière d’hygiène et de salubrité sont respectés. Ils effectuent régulièrement des vérifications.

Des poursuites sont intentées contre quiconque contrevient à la Loi sur les produits alimentaires, la Loi sur la transformation des produits marins et la Loi sur la protection sanitaire des animaux.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Les élus de Beauce-Sartigan résolus à soutenir les médias locaux

Se disant interpellés par la survie des médias locaux, les maires de la MRC de Beauce-Sartigan ont adopté, mercredi, une résolution qui confirme l’engagement de leur administration à maintenir l’utilisation de ceux-ci «comme outils de transmission d’informations.» Les élus évaluent que l’avènement du numérique et des réseaux sociaux a remis en ...

durée Hier 15h30

Promutuel Assurance s'installe au centre-ville de Saint-Georges

Un édifice, qui accueillera le courtier en assurances Promutuel, sera construit dès ce printemps à l'intersection de la première avenue et de la Promenade Redmond à Saint-Georges. C'est un responsable de l'entreprise immobilière Gestion Tri, qui a confirmé la nouvelle à EnBeauce.com. Le bâtiment, d'une superficie de plus de 8 000 pieds carrés ...

durée Hier 10h00

Programme d'assurance récolte: 21,2 M$ de plus pour la production de foin et de pâturages

Comme la saison agricole 2023 a été caractérisée par des situations climatiques défavorables à la production de foin, la Financière agricole du Québec (FAC) vient d'annoncer qu'elle versera près de 21,2 millions de dollars supplémentaires à 3 276 entreprises de foin et de pâturages dans le cadre du Programme d'assurance récolte (ASREC). Pour la ...