Publicité
1 octobre 2019 - 10:20 | Mis à jour : 10:25

Première édition

Festival de cinéma Créativa : une vitrine pour la créativité, le talent et la diversité

Johanne Mathieu

Par Johanne Mathieu, Journaliste

Le Cégep Beauce-Appalaches était l’hôte de la première édition du Festival de cinéma Créativa cette fin de semaine, le samedi 28 septembre. L’événement se tenait à la salle l’Entrecours du cégep et mettait à l’honneur le court métrage.

Du cinéma d’ici et d’ailleurs

Pendant toute la journée, quatre séances ont été présentées et ont donné aux spectateurs la chance de visionner des courts métrages d’ici et d’ailleurs, pour un total de 28 productions. 

Dans le cadre des Journées de la culture, une séance gratuite d’une durée de 60 minutes était d’abord présentée, à 10 h, pour les enfants de 8 à 12 ans.

« C’était pour initier les jeunes au cinéma. C’était un des objectifs que Créativa s’était donné à la base. On a atteint notre objectif, les jeunes ont aimé ça. Le prochain coup, quand ils vont penser au court métrage, ils vont trouver ça le fun », a mentionné Jean Maheux, administrateur de Créativa. 

Trois autres séances payantes ont par la suite été présentées à 13 h, à 15 h 30 et à 19 h.

Un maximum de diversité

Le festival était propice pour la découverte de cet univers qu’est le court métrage, où les gens doivent être touchés en un court laps de temps. Lors de cette journée, les spectateurs ont donc eu droit à du cinéma provenant de différents horizons et comportant un maximum de diversité. La programmation offrait des sujets reliés au drame, mais également à bien d’autres genres cinématographiques.

« Ce que je voulais, c’est avoir de la comédie, des choses vraies, qu’on sente le côté des relations humaines entre les gens », a poursuivi M. Maheux.

L’animation avait aussi sa place parmi les projections qui ont été présentées. Selon Jean Maheux, c’était une facette importante à amener au festival. Certains films québécois se sont aussi frayés un chemin jusqu’à Cannes, comme Fauve de Jeremy Comte et Marguerite de Marianne Farley. 

Chez les acteurs, les projections mettaient en vedette des comédiens méconnus du public, mais aussi des visages familiers du milieu, comme les Martin Drainville, Luc Guérin, Béatrice Picard ou Claude Lemieux, pour ne nommer que ceux-là.

Rendre le court métrage plus accessible

Chaque séance de projection était suivie d’une période de questions d’une durée de 25 minutes, où les spectateurs avaient la possibilité de rencontrer un réalisateur ayant présenté son film. Les réalisateurs qui ont été invités pour l’occasion étaient Alexandra Lemay, Mélanie Charbonneau, Guillaume Monette et Marc-André Girard.

« C’est ça la beauté, tu peux créer un univers. Il y a des trucs vraiment surprenants dans le court métrage qu’on ne permettrait pas à la télé ou dans un film grand public. C’est là que tu peux voir ça », a souligné Guillaume Monette à propos du court métrage, lors de sa rencontre avec le public à la fin de la troisième séance.

Le Festival de cinéma Créativa se voulait avant tout un lieu de rencontre et de partage entre amateurs, cinéphiles et professionnels. Pour cette première édition, l’un des objectifs du festival était que celui-ci soit accessible, sans être trop spécialisé, et d’initier les gens à ce type de cinéma.

« Pour les éditions ultérieures, je verrai à ce moment-là de quelle façon on fait évoluer le festival à travers les années », a indiqué Jean Maheux.

Il a continué en disant :

« Quand tu présentes un festival de courts métrages, si tu es assis 90 minutes dans une séance et que tu n’aimes pas le film, tu as environ 10 à 15 minutes à endurer le film. Et ensuite, ça en est un nouveau qui commence et qui va être complètement différent. Ça permet d’avoir vu plusieurs films et d’être capable de porter un jugement par rapport à ça ».

Une deuxième édition reste à confirmer

Créativa souhaiterait tenir une deuxième édition, mais le tout reste à confirmer.

« C’est de voir, dans l’entièreté du projet, qu’est-ce qu’on fait, est-ce qu’on fait la même chose, on le fait plus petit? On veut faire d’autres projets, ça, c’est sûr, Créativa va continuer à poursuivre. Est-ce que le festival va continuer? Avec ce que je vois aujourd’hui, je pense que oui. Si on voit qu’il y a un soutien et que les gens ont aimé ça et qui ont envie qu’il y en ait un deuxième, probablement qu’il y en aura un l’année prochaine », a-t-il conclu.

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des artistes émergents ou établis de la Beauce qui sont inspirants ou qui ont une carrière artistique hors du commun ? Vous faites partie d'un groupe de musique, êtes musicien ou chanteur, et vous avez particulièrement bien performé à un concours de talent dernièrement ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.