Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 septembre 2018 - 16:21 | Mis à jour : 7 septembre 2018 - 08:27

« La pénurie de main-d’œuvre est un problème libéral », dit Samuel Poulin

Par Jérôme Blanchet-Gravel, Journaliste

Toutes les réactions 5

Cet après-midi, le candidat de la CAQ dans Beauce-Sud, Samuel Poulin, était accompagné du député sortant de la CAQ dans Lévis, François Paradis, pour tenir un point de presse au parc Lacasse, à St-Georges. Les deux hommes avaient plusieurs choses à dire. 

Samuel Poulin a souligné que François Paradis était venu lui prêter main forte dans la région. Plus tôt dans la journée, les deux hommes avaient visité l’hôpital de St-Georges, les entreprises CAUCA et Abritek, ainsi que la Seigneurie du Jasmin. 

« Le génie beauceron »

Au passage, M. Paradis a salué le « génie beauceron », quelque chose qu’il souhaiterait voir « exporté partout à travers le Québec ». Le député de Lévis n’est toutefois pas le premier à vanter les mérites économiques de la Beauce. De fait, presque tous les politiciens reprennent cette ligne lorsqu’ils sont de passage dans la région. 

« Samuel, c’est un ami. Je souhaite qu’il devienne un collègue au Salon bleu. Je souhaite qu’il soit député de sa circonscription dans Beauce-Sud. Je le souhaite aux Beaucerons, car Samuel c’est un gars d’idées, c’est un gars de cœur, c’est un gars de contenu, c’est un gars de convictions. » -le député François Paradis


À propos de la pénurie de main-d’œuvre 

Samuel Poulin a martelé que la pénurie de main-d’œuvre actuelle dans la région découlait de la mauvaise gestion du Parti libéral du Québec. Selon lui, le parti au pouvoir aurait complètement délaissé la région dans les 15 dernières années. « La pénurie de main-d’œuvre est un problème libéral », a-t-il dit sans détour. 

Au lieu de miser uniquement sur l’immigration pour combler les besoins de main-d’œuvre, Samuel Poulin voudrait surtout freiner l’exode des jeunes Beaucerons vers les grandes villes. De même, il souhaiterait faire revenir ceux qui sont déjà partis. Pour ce faire, il s’engage à mettre en valeur le programme Place aux jeunes en région dans Beauce-Sud.

Le jeune candidat rappelle que l’organisme Place aux jeunes ne dispose que d’une seule agente de migration au Carrefour Jeunesse-Emploi de Beauce-Sud, ce qui serait nettement insuffisant. 

« C’est possible de ramener des jeunes Beaucerons qui sont allés étudier à l’extérieur, parce que la pénurie de main-d’œuvre, c’est pas juste des soudeurs, c’est de gens en administration, ce sont des gens en comptabilité, des gens en marketing, etc. », a souligné Samuel Poulin en conférence de presse.

Du réseau sans fil et du tourisme 

Sinon, M. Poulin souhaite aussi que l’Internet haute vitesse soit accessible partout sur le territoire de Beauce-Sud. Pour ce faire la CAQ, s’engage à débloquer 400 M $ sur quatre ans pour offrir une connexion haute vitesse et une couverture cellulaire sur l’ensemble du territoire québécois. 

Enfin, le candidat de la CAQ dans Beauce-Sud aimerait que le tourisme soit davantage développé en Beauce. Avec l’autoroute 73, il croit notamment que la région pourrait attirer davantage de gens de Québec en quête de dépaysement. « Les gens de Québec doivent venir dépenser chez nous », a-t-il affirmé.

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • Mais sous quelle planète il vit ce type. Il n'a assurément pas parlé avec les entrepreneurs beaucerons pour dire des conneries pareilles

    Loulou - 2018-09-06 18:09
  • « La pénurie de main-d’œuvre est un problème libéral », mais quelle déclaration insignifiante! C'est non seulement un excès de partisannerie et négatif comme commentaire, mais c'est un déni assez incroyable de la réalité des entreprises beauceronnes.

    Jonathan - 2018-09-06 18:43
  • C’est n’importe quoi, comme si le manque de main d’œuvre pouvait être attribué à un délaissement du gouvernement. La pénurie de main d’œuvre est un enjeu réel partout au Québec, pas juste dans Beauce-Sud. C’est beau de vouloir ramener les jeunes en Beauce mais ça m’étonnerait pas mal que ces jeunes soient tous des soudeurs ou des machinistes ou des journaliers qui vont revenir en Beauce pour travailler de nuit dans une shop. C’est vraiment des promesses et des idées de beaux parleurs, pour aller chercher des votes. C’est pas les idées et les promesses d’un gars qui a passé les dernières années auprès des entreprises de la région touchées par le manque de main d’œuvre.

    Antoine M. - 2018-09-06 20:38
  • Pénurie de main-d oeuvre mon oeil si les employeur veulent des employé qui leur garantisse des semaines de 40 heures ils vont avoir le monde qu il leur faut au lieu de donner 15 a 20 heures semaines comment voulez vous que des personnes survive au salaire mimum et 20 heures semaine .moi je travaille 40 heures semaine et avec le gout de la vie je survie alors. imaginer 20 heures ses rire du monde. je suis las de l hypocrisie et de belle promesse qui n arriveront jamais. je plaint la génération future comment vont t, ils sens sortir .

    daisy - 2018-09-06 22:35
  • Pauvre Samuel, tout le monde sait très bien que la région vit une grande croissance économique et le parti libéral y a contribué d’excellente façon. Lorsque tu visites le comté, ne te contente-toi pas seulement de faire des Byebyes au monde, mais tu dois regarder ce qui est écrit à l’entrée des usines. Nous embauchons, nous recrutement, nous recherchons de la main d’œuvre dans tous les corps d’emploi et pas seulement des soudeurs. L’immigration est l’une des solutions. Comment peut-on prétendre vouloir représenter une région qui est le berceau de l’entrepreneuriat avec des raisonnements aussi simplistes? Le besoin de travailleurs c’est maintenant et non dans un ans ou deux avec ta proposition.

    Bertrand Rodrigue - 2018-09-06 23:13