Publicité

22 mars 2021 - 10:00

Rapport du coroner

Un décès survenu à la résidence Saint-Ephrem aurait pu être évité

François Provost

Par François Provost, Journaliste

Le rapport du coroner Pierre Guillemette déposé au début du mois conclut que les événements survenus le 11 septembre 2019 menant au décès de Claire Eva Huppé à la Résidence Saint-Ephrem auraient pu être évités.

Le 11 septembre 2019 vers 9 h 20, une préposée désirant déplacer Mme Huppé vers la salle de bain a utilisé un lève-personne afin de la soulever de son fauteuil roulant jusqu'à une hauteur d'environ 1,68 mètre.

La préposée a abordé la femme de 87 ans par l’arrière pour retirer le fauteuil roulant. Mme Huppé a alors basculé vers l’avant et elle s’est frappé violemment la tête contre une des pattes du lève-personne.

Les secours ont été immédiatement demandés et la dame a été transférée au Centre hospitalier de Saint-Georges. Cette dernière est décédée dix jours plus tard d’une hémorragie intracérébrale ayant entraîné une herniation cérébrale.

Selon le coroner, il s’agit « d’un décès accidentel évitable ». Ce dernier estime que la chute a été « provoquée par une faute d’inattention de la préposée qui n’avait pas d’expérience professionnelle significative ».

La jeune préposée, qui avait à peine deux semaines d’expérience, a omis de croiser les sangles destinées au bas du corps pendant la manoeuvre. 

L’enquête policière a déterminé que la préposée avait eu tout de même une formation pertinente pour manipuler un tel lève-personne. Aucun accident de ce type n’a été relaté dans les années précédentes à cette résidence, précise le coroner. 

Claire Eva Huppé demeurait à la résidence depuis 2011. Elle souffrait de troubles neurocognitifs sévères et ne pouvait communiquer véritablement avec son entourage. Elle nécessitait de l’aide pour toutes ses activités de la vie quotidienne.  

Rappelons que la Résidence Saint-Ephrem a fermé après la vente de l'établissement le 26 février 2021. Le CISSS de Chaudière-Appalaches avait alors l'endroit sous surveillance. 26 résidents ont été forcés au déménagement. 

À lire également:

Fermeture de la RPA Saint-Éphrem: 26 résidents forcés au déménagement

La Résidence Saint-Éphrem aurait dû être mise en tutelle, estime l’ACEF-ABE

 

Vous avez un scoop
Si vous êtes témoin d’un accident de la route, d’un incendie, d’un phénomène météo, d’une intervention policière ou autre, n'hésitez pas à nous faire parvenir des photos et/ou des vidéos de l’incident, ou encore de l’information sur la situation en nous envoyant un courriel à [email protected]

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.