Nous joindre
X
Rechercher
Publicité
Présenté par

Événement du 6 septembre 2023

La CNESST dévoile un rapport d'enquête sur un accident survenu à Sainte-Aurélie

durée 14h00
15 mai 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Léa Arnaud
email
Par Léa Arnaud, Journaliste de l’Initiative de journalisme local

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a rendu publique, ce mercredi, les conclusions de son enquête sur l’accident du travail ayant causé des blessures à un mécanicien de l’entreprise Soudure MT inc., survenu le 6 septembre 2023, à Sainte-Aurélie.

Ce document rappel d'abord la chronologie des événements. « Le jour de l’accident, le travailleur était affecté à l’usine de rabotage de l’entreprise Les Produits Forestiers D&G ltée. Alors qu’il manœuvrait une empileuse, une pièce de bois s’est coincée sous la structure de l’élévateur, empêchant sa descente. Pour procéder au déblocage, le travailleur a accédé à l’enceinte de protection après avoir fermé les sectionneurs électriques de l’empileuse, sans toutefois s’assurer que les énergies de tous les équipements en présence étaient contrôlées. Il a ainsi été exposé à l’ensemble des zones dangereuses se trouvant dans l’enceinte, dont la pièce mobile de l’élévateur. Au moment où le travailleur a coupé la pièce de bois, l’élévateur s’est affaissé subitement sous l’effet de la gravité et l’a écrasé. Les secours ont été appelés sur les lieux, et le travailleur a été transporté à un centre hospitalier. »

Il est mentionné que l’enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l’accident. D'abord, la pièce de bois coincée sous l’empileuse, qui a engendré le blocage en position élevée de l’élévateur et qui s’est affaissé par gravité et a écrasé le travailleur lorsque celui-ci a procédé au déblocage. De plus, la méthode de déblocage utilisée par le travailleur l’a exposé à un risque d’écrasement dû à la présence d’énergie gravitationnelle non contrôlée.

Suite à cet accident, la CNESST a interdit la manipulation des empileuses et l’accès sous les élévateurs à l’usine de rabotage Les Produits Forestiers D&G ltée jusqu'à ce que celles-ci soient sécurisées avec un dispositif d’isolement et de cadenassage.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h20

Conducteur blessé dans une sortie de route

Le conducteur d'une camionnette de type pick-up a subi des blessures à la suite d'une sortie de route, survenue ce matin vers 10 h, dans le 4e rang à Saint-Georges, secteur de Saint-Jean-de-la-Lande. Le service des communications de la Sûreté du Québec n'était toutefois pas en mesure de dire l'état des blessures de l'homme, au moment de l'appel ...

24 mai 2024

Sauvetage au barrage Sartigan : l'homme est décédé

Les policiers de la Sûreté du Québec, ainsi que les pompiers du Service de Sécurité (SSI) de Saint-Georges avaient été appelés, ce mercredi 22 mai, pour une personne qui était tombée dans l'eau au niveau du barrage Sartigan.  Contactée par EnBeauce.com, la Sûreté du Québec a confirmé le décès d'un homme de 66 ans, originaire de ...

23 mai 2024

Une promenade à 222 km/h dans un rang de Tring-Jonction!

Un résident de Lévis pourrait devoir répondre à des accusations de conduite dangereuse, après avoir été capté au cinémomètre, alors qu'il circulait à bord de son véhicule à une vitesse de 222 km/h dans une zone de 80 km/h. Ce sont des policiers du poste de la MRC Beauce-Centre de la Sûreté du Québec qui ont intercepté l'homme de 22 ans, le 10 ...