Publicité

11 décembre 2019 - 13:07 | Mis à jour : 14:15

Ajout de quatre points de service

2,7 M$ pour le retour des jeunes dans Chaudière-Appalaches

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Toutes les réactions 1

Le gouvernement du Québec injectera 2,7 millions $ sur cinq pour maintenir et bonifier les cinq points de service de son programme Place aux jeunes en région (PAJR) pour le territoire de Chaudière-Appalaches, en plus d'en ajouter quatre dans autant de MRC de la région administrative.

C'est le député de Beauce-Sud et adjoint parlementaire du premier ministre pour les dossiers jeunesse, Samuel Poulin, qui en a fait l'annonce aujourd'hui à Notre-Dame-des-Pins, flanqué de ses collègues députés Isabelle Lecours (Lotbinière-Frontenac), Stéphanie Lachance (Bellechasse) et Luc Provençal (Beauce-Nord).

Les cinq points de services actuellement en activité sont situés dans les MRC de Beauce-Sartigan,  des Appalaches, des Etchemins, de l'Islet et de Montmagny alors que les quatre nouveaux seront en opération dans Bellechasse, Robert-Cliche, La Nouvelle-Beauce et Lotbinière.

M. Poulin avait bien hâte d'annoncer la nouvelle dans sa région après l'avoir déjà fait dans plusieurs autres endroits en province. Le programme pourra maintenant être offert dans toutes les MRC rurales du Québec. Il bénéficie d'une enveloppe de 35 millions $ sur cinq ans.

« Place aux jeunes a fait ses preuves, entre autres via les Carrefour Jeunesse-Emploi. En 10 ans, c'est plus de 10 000 jeunes qu'on a réussi à ramener dans les régions du Québec dont une centaine en Chaudière-Appalaches », de faire remarquer le député Poulin.

Favorisant la migration, l'établissement et le maintien des diplômés de 18 à 35 ans en région, le PAJR met ses efforts pour assurer l'attractivité et la rétention de cette tranche de la population qui est essentielle pour la vitalité des communautés.

Samuel Poulin et son collègue Luc Provençal ont convenu que l'un des moyens pour garder les jeunes dans leur région natale consiste à présenter une offre éducation post-secondaire qui soit attrayante et variée, ce à quoi ils continuent de travailler en collaboration avec le Cégep Beauce-Appalaches et le Centre universitaire.

Outre de nombreux élus municipaux, on retrouvait sur place, lors de l'annonce, le président du CA du programme PAJR, Luc Dastous, et Marie-Josée Bolduc, directrice générale des Carrefours jeunesse-emploi de Beauce-Nord et de Beauce-Sud.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Une centaine de jeunes ramenés en dix ans dans tout Chaudière-Appalaches ? Ça m'apparait peu il me semble. Celà fait une moyenne de 10 par année si je ne me trompe pas. Je ne critique pas le travail des agents de migration, car ça ne doit pas être facile. Mais supposons qu'avec cette annonce ils doublent ce chiffre à 20 par année. À 2,7 millions, ça fait quand même près de 30 000$ pour ramener un seul jeune en région. Et on ne sait pas s'il va vraiment rester longtemps...

    Joey Cloutier - 2019-12-11 22:42