Publicité
20 janvier 2020 - 17:00

Rencontre avec les élus de Chaudière-Appalaches

Visite en Beauce du président de la Fédération québécoise des municipalités

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Le président de la Fédération québécoise des municipalités, Jacques Demers, rencontrera ce soir à Saint-Éphrem-de-Beauce une quarantaine d'élus de la région de la Chaudière-Appalaches dans le cadre de sa tournée de rendez-vous qu'il tient dans toutes les régions du Québec.

Au préalable, il s'est arrêté aux bureaux d'EnBeauce pour une entretien en compagnie de son hôte, le maire de Saint-Éphrem et aussi préfet de la MRC Beauce-Sartigan, Normand Roy, afin de discuter des priorités politiques 2020 de la FQM.

Cet organisme, qui compte quelque 1000 membres, soit des municipalités et toutes les MRC, s'appuie sur un conseil d’administration composé de 43 élus, dont Normand Roy, qui siège comme l'un des quatre représentants de la région Chaudière-Appalaches. Son membership est principalement issue du milieu rural.

Le président Demers a indiqué que la rencontre aura aussi pour but de présenter la gamme de services offerts par la fédération qui s'est passablement accrue au fil des ans (assurances, coopérative informatique, entreprise d'évaluation foncière, ingénieurs en développement des systèmes Web, division juridique, etc.), qui permet de répondre à des besoins de première ligne. 

« La Fédération a pris un virage. Au lieu d'assurer seulement la représentation politique, nous nous sommes donnés des outils pour répondre aussi à nos membres », de dire le porte-parole qui est aussi maire de  Sainte-Catherine-de-Hatley et préfet de la MRC de Memphrémagog.

Avec ses homologues de la région, il traitera ce soir de fiscalité agricole alors que le projet de Loi 48, qui vise principalement à contrôler le coût de la taxe foncière agricole et à simplifier l’accès au crédit de taxes foncières agricoles, pourrait créer un déséquilibre fiscal.

En effet, explique le président Demers, le projet législatif veut établir un plafond à la valeur foncière des propriétés agricoles, ce qui forcera les municipalités à aller chercher les revenus manquants ailleurs, c’est-à-dire dans les poches des autres contribuables municipaux.

« On est en train de modifier d'une façon particulière un groupe qui est celui de l'agriculture, sans le faire pour le résidentiel, sans le faire pour le commercial. On joue dans un rôle qu'on ne devrait pas [...] Ce qui est offert présentement va provoquer une baisse de revenus pour les municipalités qui vont transférer la facture du manque à gagner agricole aux contribuables résidentiels et autres », a-t-il  fait remarquer.

La Beauce pourrait être moins affectée que d'autres régions parce que le prix demandé à l'hectare pour les terres agricoles est loin du plafond proposé dans le projet de loi. « Ici, on demande 4000 à 5000$ l'hectare contre 32 000$ dans les régions les plus recherchés », de dire le maire Normand Roy qui appuie quand même la démarche de la FQM parce que les changements auraient un impact sur la formule d'évaluation. L'organisme fera part de ses doléances en commission parlementaire le 5 février.

Voirie locale

Parmi les autres points dont il sera question à la rencontre de ce soir, le président Demers abordera tout le dossier de la voirie locale alors que les municipalités devrait se doter de « roulettes de gestion » pour s'assurer que la réfection, la réparation et le remplacement du réseau routier local s'effectue  sur une base régulière et programmée « plutôt que sur une base politique ».

« Il ne fait pas que les routes se fassent sur les bases d'un maire ou d'un conseiller. Il faut que ça se fasse sur un besoin », de dire le président Demers.

À ce sujet, la Fédération réclame du gouvernement québécois une enveloppe annuelle minimale de 100M$  alors que les coûts des travaux ont au moins doublé au cours des dernières années et que des retards importants des projets de voirie locale s'accumulent un peu partout au Québec.

Les élus qui seront présents à la rencontre de Saint-Éphrem auront aussi droit à une période d'échanges avec le président de la FQM et parmi les dossiers régionaux, celui de la rivière Chaudière pourrait bien ressortir, de signaler le maire Normand Roy.

(PHOTO:  Normand Roy, maire de Saint-Éphrem-de Beauce et préfet de la MRC Beauce-Sartigan, Jacques Demers, président de la Fédération québécoise des municipalités et Francis Martel, conseiller, relations avec les médias de la FQM.)

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.