Publicité

20 juillet 2020 - 08:45 | Mis à jour : 08:45

Entente fédérale-provinciale relance économique

Maintenant au tour du Québec de s’entendre avec les municipalités, demande la FQM

Par Salle des nouvelles

Le président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), Jacques Demers, félicite les premiers ministres du Canada et du Québec pour l’entente survenue la semaine dernière sur la réouverture de l’économie de manière sécuritaire. Il souligne que le gouvernement du Québec doit maintenant s’entendre avec les municipalités pour compenser les coûts supplémentaires générés par la COVID-19 pour les services dans les communautés.
 

« Que ce soit pour le transport en commun, la gestion des équipements collectifs, des services communautaires ou encore les camps de jour, nos membres ont eu à défrayer des coûts supplémentaires significatifs et ont subi des pertes de revenus dans leurs opérations. Tous sont unanimes à l’effet que ce ne sont pas les contribuables qui doivent défrayer l’ensemble de ces coûts. Il est maintenant urgent de convenir d’une entente portant sur les fonds maintenant disponibles », a déclaré M. Demers.
 
« À lui seul, le transport en commun représente une part importante de la facture, mais toutes les municipalités, quelle que soit leur taille, ont dû répondre aux besoins de leur population, dont ceux découlant de la pandémie. Les élus ont été exemplaires pour sécuriser leur communauté, et cette entente permet d’espérer une aide financière qui leur permettra d’affronter les défis qui continuent de s’imposer », a ajouté le président de l'organisme.
 
« Le gouvernement du Québec a toujours témoigné de la nécessité d’aider les municipalités. Nous sommes donc impatients de rencontrer la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation pour discuter des modalités de cet apport financier », a conclu M. Demers.

 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.