Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Revitalisation du centre-ville de Beauceville

«Ça avance à pas de tortue mais ça avance!» — Le maire François Veilleux

durée 11h15
8 juin 2022
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

« Si vous m'aviez posé la question l'année passée [sur la revitalisation du centre-ville], je vous aurais répondu que les dossiers sont "stallés". Mais là, aujourd'hui, ça avance. Comment ça avance? À pas de tortue, mais ça avance. »

C'est ce qu'a déclaré lundi soir le maire de Beauceville, François Veilleux, lors de la période de questions de la séance régulière du conseil municipal.

Le premier magistrat répondait ainsi à l'une des nombreuses questions adressées par une citoyenne, Lucie Veilleux, dans une missive qu'elle a fait parvenir aux élus pour demander l'état d'avancement des projets de revitalisation de la municipalité, comme la construction d'un nouvel hôtel de ville, la complétion de la piste cyclable et le parc de la rive Ouest dans le secteur de l'église et de la Maison d'Élyse.

Rappelons qu'il s'est écoulé deux ans et demi depuis la première annonce, le 16 décembre 2019, — lors d'un rencontre publique qui avait réuni plus de 200 personnes à l'auditorium de la Polyvalente Saint-François, du dévoilement du plan de relance post-inondation. À l'époque, le maire Veilleux avait déclaré que le projet allait « commencer début 2020 et que l'on va faire le plus rapidement possible. » La revitalisation comportait en son centre un tout nouvel hôtel de ville.

En octobre 2020, la Ville de Beauceville donnait aussi son aval à un comité, la Corporation du quartier de la débâcle, pour un projet de création d'un grand parc et d'un centre d'interprétation sur la rivière Chaudière et ses inondations, dans le secteur ouest de la municipalité, face à l'église, sur des terrains laissés vacants suite à la démolition des bâtiments qui avait été détériorées par l'inondation majeure du printemps 2019. C'est le secteur qui comprend aussi la Maison d'Élyse.

Le 10 mars 2021, en compagnie de son état-major administratif et de plusieurs invités, le maire avait officialisé en annonce publique les premiers projets qui seraient mis en marche cette année-là dans le quadrilatère formé de la Maison Angers, du boulevard Renault, de la 9e avenue et de Place Beauceville.

Depuis, à part la démolition des maisons et commerces dans la zone inondable, les plans de relance sont demeurés dans les cartons. En mars dernier, l'administration municipale a laissé entendre que la construction du nouvel hôtel de ville pourrait être mise en veilleuse. En effet, le promoteur privé, qui doit construire l'édifice qui comprendrait l'hôtel de ville, voudrait finalement utiliser tout le terrain de la 9e avenue (attenant à la quincaillerie Home Hardware) pour des logements et des commerces.

Lundi soir, François Veilleux a clairement signalé qu'il priorisait la venue de nouveaux commerces et de logements, avant d'ériger un nouveau centre administratif municipal qui devient «secondaire» dans le plan de match de revitalisation.

Il a aussi rappelé que depuis les annonces de 2019, outre la pandémie qui a jeté un pavé dans la mare, les démarches sont laborieuses, compte tenu du nombre d'intervenants et de partenaires impliqués, à faire arriver la réalisation qui est aussi complexe.

« Est-ce qu'il a des travaux qui vont commencer cette année? Je travaille pour ça. Si vous saviez avec les promoteurs comment je tord la visse, les élus [du conseil municipal] le savent. Je n'ai pas le contrôle de tout ça mais, un moment donné, faut que ça bouge », de commenter M. Veilleux qui aimerait bien sûr une progression plus rapide pour que « les bottines puissent suivre les babines. »

En appui aux propos du maire, le directeur général de Beauceville, Serge Vallée, a expliqué aussi que l'explosion des coûts de construction (des retombées négatives de la pandémie qui ont exacerbé une flambée des prix) avaient mis le frein sur bien des projets dans plusieurs municipalités. « Les estimations de coûts d'il y a deux ans ne sont plus réalistes. Il faut tout revoir avant d'engager les fonds publics dans cela », a dit essentiellement l'administrateur municipal.

« Il manque un minimum d'informations pour dire quelque chose. Il y a a trop de pourparlers, au moment où on se parle, avec différents partenaires. Lorsqu'on a fait l'annonce, en 2019, il n'y avait pas de pandémie. À notre annonce en mars 2020 à Place Beauceville, on avait la pandémie (...) qui est venue ébranler nos projets. Ça reste qu'on veut les réaliser et qu'on est à quelques jours et quelques semaines d'avoir des confirmations. Il reste qu'à ce moment-là, on pourra donner de l'information », a ajouté de son côté la conseillère Marie-Andrée Giroux.

Quant à la sauvegarde de la Maison d'Élyse « j'aimerais bien en parler mais je ne sais pas tout. Je sais qu'ils [les membres du comité] sont en discussion avec le gouvernement, que ce c'est positif », a dit le maire qui est confiant que le bâtiment sera sauvé.

Tout comme François Veilleux, EnBeauce.com n'a pas été en mesure d'en savoir davantage sur l'avancement du dossier de sauvegarde de la Maison d'Élyse malgré les demandes répétées adressées par notre média au cours des derniers mois auprès des porte-parole de la Corporation du quartier de la débâcle de Beauceville.

À lire également:
Beauceville présente la première phase de revitalisation de son centre-ville

Beauceville veut créer un parc communautaire et un centre d'interprétation de la rivière

Revitalisation du centre-ville de Beauceville: ça commence avec la nouvelle année

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


6 décembre 2022

Beauceville coupe les fonds à sa Corporation de développement industriel

La Ville de Beauceville vient de suspendre « tout transfert de fonds relatifs à de nouvelles ententes (demandes) » à sa Corporation de développement industriel (CDIB), compte tenu que les programmes administrées par cette dernière « font actuellement l'objet de vérifications légales. » C'est le sens d'une résolution adoptée hier soir en séance de ...

3 décembre 2022

Relocalisation du Bistro d’Adstock: un bel exemple de collaboration

Le restaurant Le Bistro d’Adstock, situé dans le secteur de Saint-Méthode, se relocalise dans un nouveau bâtiment pour offrir une plus grande superficie et ainsi mieux répondre aux besoins de la clientèle. Occupant maintenant le local qui abritait autrefois le bar Le Sergiri, ce déménagement représente un investissement de près de 300 000$. Ce ...

29 novembre 2022

Saint-Georges souhaite prolonger la 25e Avenue

La Ville de Saint-Georges procédera à une demande d’autorisation de travaux auprès du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques afin de procéder à l’ajout d’un ponceau dans le ruisseau d’Ardoise. Ces travaux ont pour objectif de permettre le prolongement de la 25e Avenue au sud de la 127e Rue. Ce projet, qui ...