Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Il n'y aura pas de tunnel souterrain au Parc des-Rapides-du-diable

Piste cyclable à Beauceville: pas finie avant 2024

durée 16h15
13 octobre 2022
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Les usagers devront patienter au moins jusqu'en 2024 pour être en mesure de circuler librement en continue sur la piste cyclable entre Beauceville et Saint-Joseph. Et il n'y aura pas de traverse souterraine à la hauteur du Parc des Rapides-du-diable.

C'est du moins l'état de la situation du projet, livré hier en conférence de presse par le préfet de la MRC Beauce-Centre, Jonathan V. Bolduc.

Cette année, la MRC coordonnait les travaux pour compléter les derniers quatre kilomètres de piste à la sortie nord de Beauceville, entre le concessionnaire Beauce Auto et la rivière Calway, en direction de Saint-Joseph-de-Beauce.  Cette réalisation de la phase 3 demandera des déboursés de 1,97 M$ et pour l’instant, « aucun dépassement de coût n’est prévu ». a signalé le préfet.

Il ne reste qu’à finaliser les derniers aspects de la piste, dont environ le tiers du pavage, qui devait être complété en septembre, mais qui a été retardé principalement en raison des fortes pluies de fin d'été. Les travaux de pavage finaux devraient être réalisés les 17 et 18 octobre, mais pourraient être repoussés selon la température. 

La traverse nord, qui franchit perpendiculairement en surface la route 173, sera complétée d’ici la fin de l’année 2022, ce qui comprend les entrées pavées de la piste, les feux de signalisation, les accotements en gravier ainsi que des clôtures.

Cependant, la fin du chantier ne se traduira toutefois pas par l'ouverture du tronçon entre Beauceville et Saint-Joseph puisque que le pont ferroviaire de la rivière Calway, par lequel transite la piste, n'est pas sécuritaire pour le passage des usagers. Donc, la piste ne peut pas être utilisée pour l’instant. 

M. Bolduc a indiqué que les négociations sont toujours en cours avec le ministère des Transports du Québec — qui est propriétaire de la véloroute, la MRC étant locataire, afin que le pont soit réparé. Selon les projections préliminaires, les travaux pourraient avoir lieu «raisonnablement» en 2024, a dit le préfet, mais rien n'est encore officiellement confirmé pour le moment.

Qui plus est, les propositions de la MRC de construire une voie de contournement temporaire à cet endroit, qui longerait la 173, n'ont pas reçu actuellement l'aval des trois ministères impliqués dans le dossier (Transport, Agriculture, Environnement).

Pas de tunnel aux Rapides-du-diable
À l'extrémité sud du tracé de Beauceville, en direction de Notre-Dame-des-Pins, Jonathan Bolduc a confirmé que le projet de construire un tunnel sous la route 173, pour traverser sécuritairement vers le Parc des Rapides-du-diable (qui avait été considéré par la Ville), a été mis au rancart, compte tenu des coûts «exhorbitants» de près de deux millions $. 

L'élu a indiqué que le mandat de sa MRC est de modifier le scénario de la traverse sud, qui avait été accepté par le ministère des Transports du Québec en 2019, de réaliser un passage de surface. Ce dernier sera aménagé perpendiculairement à la route 173, séparé au centre par un terre-plein qui permettra aux usagers de franchir la voie en deux étapes plutôt que d'un seul élan, ce qui sera plus sécuritaire.

Cet aménagement coûterait un peu moins de 900 000 $, selon les estimations de 2019. À cet effet, la MRC Beauce-Centre a fait une demande de subvention au Programme d’aide aux infrastructures de transport actif Véloce III du MTQ. Hier soir, le conseil des maires de la MRC a aussi donné le mandat à la firme WSP de finaliser les plans de la traverse afin que l'appel d’offres soit lancé au printemps prochain pour des travaux à l’été 2023. 

Finalement, il reste à régler le dossier d'éboulement de la voie cyclable, à environ un kilomètre du Parc des Rapides-du-diable, qui avait été endommagé lors de l'importante inondation de la Chaudière au printemps 2019.

L'affaissement avait été réparée de manière temporaire pour assurer une circulation sécuritaire, mais il faudrait éventuellement qu'une mise à niveau permanente soit effectuée, même si l'ouvrage, qui est inspecté régulièrement et méthodiquement, n'a pas bronché depuis trois ans.

La MRC serait prête à faire les travaux pour un montant d'environ 600 000 $ (une évaluation datant d'avant la pandémie) alors que le MTQ croit qu'il faudrait investir trois fois plus pour respecter ses normes de construction, notamment parce que la piste doit être en mesure de supporter une charge comme le poids d'un train. « C'est déraisonnable car il ne passera plus jamais de train à cet endroit! ». de s'exclamer le préfet Bolduc.

Rappelons que sur le territoire de la MRC Beauce-Centre, près de 12 M $ ont été dépensés jusqu'ici pour la construction de la piste cyclable qui fait vingt kilomètres.

commentairesCommentaires

1

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

  • DV
    Dan Vei
    temps Il y a 1 an et 5 mois
    Merci pour l'info, mais c'est que le pont pour traverser la Calway n'existe pas ou plus... Vendu pour le métal! Il faut en refaire un neuf! Et d'une longueur de 100' environ à quel prix? J'ai l'impression que les ingénieux ne se sont pas rendu sur place. Je suggère fortement une trajectoire de contournement car ça va être long avant d'avoir la piste au complet.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h15

Saint-Georges: les employés municipaux en grève générale illimitée depuis ce matin

Les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la Ville de Saint-Georges (CSN), qui représentent les salariés du service des loisirs et de la culture, ont déclenché ce matin leur grève générale illimitée. « On peut se poser la question: est-ce que la Ville de Saint-Georges veut vraiment régler? Lundi, le maire (Claude ...

27 février 2024

Deux nouveaux projets de logement autorisés à Saint-Georges

La Ville de Saint-Georges vient de donner son autorisation à la mise en chantier de deux projets de développement résidentiel sur son territoire.   Pour le premier, le promoteur érigera huit habitations de huit logements sur la 22e avenue et la 156e rue. L'investissement est de 16 M$. Une seconde entreprise procédera à un prolongement de 240 ...

27 février 2024

Les employés des loisirs demandent plus d'efforts à leur employeur

Lors du conseil de ville de Saint-Georges, ce lundi 26 février, une vingtaine d'employés du service des loisirs et de la culture étaient présents pour montrer leur mécontentement face aux négociations.  En effet, ces derniers estiment que les dernières offres ne sont pas assez satisfaisantes. Lors du traditionnel tour de table sur les réunions ...