Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
13 août 2013 - 11:41

Saint-Georges acquiert les équipements de Rendez-vous à la rivière

Toutes les réactions 13

Les passerelles : un symbole de fierté de Saint-Georges sont désormais la propriété de la Ville. La corporation Rendez-Vous à la Rivière a cédé hier les biens et les immeubles d’une valeur de 12 millions $. Le montant de la transaction s’élève à 1,7 M$.

L’acte de cession exclut toutefois la propriété du barrage gonflable. Celui sera cédé gratuitement dans une étape ultérieure lorsque le gouvernement aura statué sur la compétence requise pour être propriétaire du barrage.

Pour autoriser la construction du barrage rétractable sur la rivière Chaudière en 2001, l’État avait exiger à la Ville un protocole d’entente dans lequel elle s’engageait à reprendre possession de l’ouvrage lorsqu’il sera complété.

Une décision majoritaire
La décision du conseil municipal n’a pas été unanime. Deux conseillers ont émis leurs dissidences, soit Jean Perron et Marie-Ève Dutil. Ces derniers s’opposaient au fait que la corporation avait promis en 1999 de céder les installations pour la somme symbolique de 1 $ et sans dette. Or, en raison des travaux correctifs apportés au barrage rétractable en 2006 occasionnant des coûts supplémentaires de 1,75 M$. La corporation a même été déboutée en Cour supérieure contre Genivar dans ce dossier il y a de cela plus d’un an.

En ce sens, les deux conseillers ont aussi questionné les représentants de la corporation de ne pas avoir intenté de poursuite contre les entrepreneurs Pomerleau et Giroux et Lessard et non seulement contre Genivar dans le projet du barrage rétractable afin d'en réduire l'endettement. 

Marcel Dutil et Bernard Poulin, présents au nom de la corporation Rendez-vous à la rivière, ont répondu aux questions des élus. M. Dutil expliquait que le conseil d’administration de la Corporation voyait bien mal intenter une poursuite envers deux donateurs ayant permis la réalisation du projet.  

De plus, Marcel Dutil a aussi rappelé que le Groupe Canam, Manac et Placements CMI avait donné le choix à la Ville  de contribuer à la hauteur de 1,5 M$ pour l’acquisition des passerelles ou la réalisation du projet de la deuxième glace. Le conseil a utilisé les fonds promis pour décrocher une subvention de 3,5 M$ pour la réalisation de la deuxième glace.

Le président du comité des finances de la Corporation a aussi ajouté que la Ville sort gagnante de ce dossier avec des actifs de 23 M$, dont 12 M$ pour les passerelles, et de 11 M$ pour la deuxième glace. Depuis, Canam a aussi ajouté un financement additionnel de 250 000 $ pour la réfection du Centre sportif Lacroix-Dutil. Pomerleau avait contribué au projet de barrage de l’ordre de 300 000 $, a rajouté une somme de 500 000 $ de plus à la Ville après la résolution du conflit.

Vous avez un scoop
Vous oeuvrez dans le monde de la politique en Beauce depuis 20 ou 30 ans ? Vous êtes maire de votre municipalité en Beauce et êtes âgés de moins de 25 ans ou de 30 ans ? Vous êtes une personnalité du monde politique beauceron qui se démarque par l'une ou l'autre de ces particularités ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

13 réactionsCommentaire(s)
  • Toujours les 2 même conseillers contre... Pas de danger qu'ils n'approuvent un quelconque projet! Surtout que ce projet a coûté tellement d'$ aux contribuables! PATHÉTIQUE!

    Etienne - 2013-08-13 13:59
  • Euhhhh...monsieur Etienne, combien crois-tu que l'entretien de tout ça coûte aux contribuables de la ville? Désolée mais ça coûte pas gratiss tout ça ! Comme élu responsable, tu peux pas dire oui à tout ces "beaux" projets. Un moment donné va falloir que qq'un se réveille et commence à compter...

    Maxime Fortin - 2013-08-13 14:28
  • Combien ça coûte!?!? Avez-vous déjà compté le nombre de personne qui utilisent ces installations? À quoi ça sert des taxes si ce n'est pour agrémenter la vie des gens qui habitent une ville? Oui ça coûte de l'$, mais la marche est probablement le sport qui est le plus accessible. Je regarde le nombre de retraités qui utilise les passerelles et ça me confirme l'utilité de ces installations et des coûts qui y sont associé.

    Etienne - 2013-08-13 15:11
  • En passant, beaucoup de cet entretien horticole se fait via de merveilleux bénévole qui ont à coeur le développement de leur ville... Peut-on penser à la qualité de vie parfois? Ça fait aussi partie d'un compte de taxe.

    etienne - 2013-08-13 15:20
  • Les conseillers ne sont pas contre ce projet, ils sont contre l'acquisition dans les circonstances présentes.

    Cela a été clairement établi.... Y a t-il vraiment quelqu'un de CONTRE ce projet que les citoyens aprécient ?? Franchement...

    Mike - 2013-08-13 18:32
  • Je suis étonner que c'est projets soit un fruit de toutes ces gens qui circulent sur ces passerelles qu'elle beaux projets je ne demeure pas à St- Georges mais mes ancêtres y ont demeurer et ils seraient vraiment contents et émerveiller de ce projets. Ce qui rends les gens heureux c'est de sortir et de marcher sa coûte pas des $$$$ et moins de mondes dans les hôpitaux. Merci à tout ceux qui y ont participé .

    Loulou - 2013-08-13 20:54
  • Ces 2 conseillers ne sont absolument pas contre rendez vous à la rivière, au contraire. Mais quelqu'un est t'il au courant du procès perdu par rendez vous à la rivière parce qu'il y eu un gaffe d'un ingénieur que vous connaissez tous. Le montant à payer est de plus d'un million.Dans les faits il a toujours été entendu que Rendez vous à la rivière remettrait ce site à la ville sans aucun frais; mais voilà nous payons tout simplement pour la gaffe d'un ingénieur.
    Curieusement quand le résultat de ce procès est sorti ça n'a pas fait la manchette...........

    violette - 2013-08-14 06:55
  • Très belle réalisation,bravo à tous les collaborateurs de rendez-vous à la rivière.Dommage que ca se termine ainsi et non suivant l'entente.

    Jacques - 2013-08-14 08:07
  • Tout à fait ridicule.depenser 1.7 million de taxes municipales pour un tel projet qui a été donné par tous les donateurs et donatrices (voir liste à la sotie de la passerelle.je félicite les deux échevins qui ont eu le courage de s,opposer à cet achat.si il y aurait eu plus de conseillers à s,opposer à de tels achats peut être que la dette de environ $60 millions de notre ville serait moins grosse et de ce fait nous ne donnerions pas 10 pour cent d,intererts annuellement.

    Pier - 2013-08-15 13:17
  • C'est quoi l'histoire de l'erreur du barrage gonflable? Quels sont les faits?
    Qui en aient la cause?
    Quels en aient les effets aujourd'hui?

    Daniel - 2013-08-20 09:40
  • À tous ceux qui ont mal compris le déroulement de cette acquisition par la ville:
    1. L'argent nécessaire pour éliminer la dette et permettre à la ville d'acquérir Rendez-vous à la Rivière GRATUITEMENT était là. Fourni par Canam, Manac et Placements CMI au montant de 1.5 millions$.
    2. La ville a dû choisir entre appliquer le montant de ces dons pour acquérir Rendez-vous à la Rivière GRATUITEMENT, ou mettre cet argent sur la 2e glace. Le Conseil a choisi le 2e choix car ça permettait à la Ville d'obtenir un octroi de 3.5 millions$ du gouvernement.
    Le Conseil a pris alors la meilleure décision pour les intérêts de la Ville et tous les payeurs de taxes.
    3. Dire que Rendez-vous à la Rivière n'a pas respecté sa parole c'est de ne rien comprendre à la situation... ou être bouché au point que le cerveau ne peut pas suivre la réalité...mais ça peut peut-être se guérir...même si pour certains, il est déjà trop tard, car c'est dans leur culture...

    DY - 2013-08-20 11:30
  • À:D'Y.non je ne comprends pas,voudrais tu être plus clair. 1.5 million était ou?la ville à dépense quel million pour avoir la subvention.pourquoi la ville a payé 1.7 million.

    Pier - 2013-08-20 21:15
  • À Pier.
    Pour répondre à votre questionnement.
    Le 1.5 million $ provenait directement de Canam, Manac et Placements CMI. C'étaient essentiellement des DONS donnés à la ville, soit pour la 2e glace, soit pour acquérir Rendez-vous à la Rivière GRATUITEMENT.
    Ce 1.5 million était disponible au choix de la Ville.
    Il y a eu une rencontre avec le maire et les échevins, et le Conseil a décidé de se servir de ce DON pour le mettre sur la 2e glace au lieu de prendre possession de Rendez-vous à la Rivière GRATUITEMENT. Si la Ville a choisi de disposer de cet argent-là pour la 2e glace, c'est que le gouvernement exigeait que le milieu (la population de St-Georges) fasse sa part en terme d'argent fourni par celui-ci (le milieu)...pour déterminer le montant d'une subvention possible. C'est alors que cet argent étant mis sur la 2e glace, le gouvernement a alors attribué une subvention de 3.5 millions$.
    Si la Ville avait décidé de mettre le 1.5 million$ sur Rendez-vous à la Rivière, la Ville l'aurait acquis GRATUITEMENT, mais les coûts nets de la 2e glace auraient augmenté de 1.5 million$ et la subvention du gouvernement n'aurait certainement pas été de 3.5 millions$.
    En résumé, la Ville a fait un très bon coup en choisissant de privilégier la 2e glace.
    J'espère avoir pu éclaircir la situation.

    DY - 2013-08-21 10:33