Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Fusion des MRC : le maire de Saint-Joseph déçu de la position de Robert-Cliche

Chargement du vidéo
durée 13h45
15 octobre 2015
Julio Trepanier
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Julio Trepanier, Journaliste multimédia
Twitter Julio Trepanier

Voir la galerie de photos

Le maire de Saint-Joseph-de-Beauce, Michel Cliche, se dit très déçu de la décision du conseil des maires de la MRC Robert-Cliche de fermer de la porte aux discussions quant à la fusion de la MRC avec celles de la Nouvelle-Beauce et de Beauce-Sartigan.

« En 2015, nous en sommes rendus à parler de l’autoroute de la Beauce, d’une piste cyclable de la Beauce, et moi, j’en suis rendu à parler d’une MRC de la Beauce », lance M. Cliche. « Quand je parle de cela aux politiciens, députés ou ministres, ils en sont rendus à penser comme moi […]. Trois MRC dans la Beauce, c’est beaucoup trop », ajoute-t-il. D’ailleurs, selon les informations obtenues, le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Pierre Moreau, partagerait le même avis que le maire joselois.

Pour Michel Cliche, une seule entité administrative suffirait et rendrait la Beauce encore plus forte quand vient le temps de négocier auprès du gouvernement. « Quand nous sommes 110 000 à demander quelque chose, on est évidemment plus fort que lorsque l’on demande quelque chose à 18 000 », précise-t-il.

Au terme de sa récente réunion du conseil à la MRC Robert-Cliche, le maire de Saint-Joseph ne cache pas qu’il commence sérieusement à réfléchir quant à l’application d’un « plan B » afin de se rapprocher de la MRC de la Nouvelle-Beauce. Selon lui, sa ville possède plus d’affinités naturelles avec ce territoire qu’avec celui de Beauce-Centre. Toutefois, celui-ci veut encore donner la chance au coureur et sera très attentif au sérieux accordé aux études de regroupement de services demandées par sa MRC. « Si le comité attitré à cet effet bouge, je vais le suivre. Si ça ne bouge pas, je vais être très agressif pour faire bouger d’autres choses », promet M. Cliche. 

Puisque les villes de Saint-Joseph-de-Beauce et de Beauceville paient près de 60 % de la facture d’opération de leur MRC en raison de leur poids démographique, le départ de la municipalité joseloise vers la Nouvelle-Beauce pourrait s’avérer catastrophique économiquement pour Robert-Cliche. « Le but n’est pas de jeter à terre la MRC, mais de réfléchir à savoir si c’est avantageux pour nous de regarder ailleurs. Il y aura donc beaucoup de réflexions à avoir au cours des prochains mois, voire des prochaines semaines », conclut Michel Cliche.

Rappelons que la MRC Robert-Cliche est constituée de dix municipalités, soit : Saint-Alfred, Beauceville, Saint-Frédéric, Saint-Joseph-de-Beauce, Saint-Joseph-des-Érables, Saint-Jules, Saint-Odilon-de-Cranbourne, Saint-Séverin, Saint-Victor et de Tring-Jonction.  

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Richard Lehoux présente son bilan de la dernière session parlementaire 

Le député de Beauce, Richard Lehoux, revient sur la session parlementaire qui s’est terminée jeudi à la Chambre des communes à Ottawa. Tout au long de cette session et accompagné de ses collègues conservateurs, M. Lehoux a mis de la  pression sur le gouvernement afin qu’il rende des comptes notamment sur l’inflation, la hausse vertigineuse du ...

23 juin 2022

Assurance médicaments: gel de la prime maximale et de la franchise

Il n’y aura pas d’augmentation d’ici un an du montant maximal de la prime annuelle du régime public d’assurance médicaments (RPAM) du Québec, qui restera donc à 710 $ jusqu’au 30 juin 2023. La décision a été entérinée par le Conseil des ministres à la suite d’une recommandation du conseil d’administration de la Régie de l’assurance maladie du ...

22 juin 2022

Sondage: les Québécois sont d'accord avec les chèques, selon Legault

Les Québécois aiment les chèques offerts par le gouvernement pour lutter contre l’inflation, déduit le premier ministre François Legault d’un sondage publié mercredi, en laissant miroiter des baisses d’impôt en 2023. Le coup de sonde Léger Marketing commandé par Québecor suggère pourtant que le gouvernement caquiste aurait baissé dans les ...