Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 octobre 2018 - 15:44 | Mis à jour : 2 octobre 2018 - 15:29

Le Canada fait des concessions sur la gestion de l’offre

Jérôme Blanchet-Gravel

Par Jérôme Blanchet-Gravel, Journaliste

Toutes les réactions 2

Les médias ont annoncé hier soir que le Canada s’était finalement entendu avec les États-Unis en ce qui a trait à l’Accord de libre-échange nord-américain. Le Canada aurait fait certaines concessions sur le lait afin de conclure une entente in extremis. Hier, le 29 septembre, était la date butoir fixée par les États-Unis.

Dans une déclaration commune, diffusée hier soir vers 23 h 30, la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, et son homologue américain, le représentant au Commerce Robert Lighthizer, ont annoncé qu’ils avaient trouvé un terrain d’entente.

« Aujourd'hui, le Canada et les États-Unis sont parvenus à un accord de principe, de concert avec le Mexique, sur un nouvel accord commercial moderne et adapté aux réalités du 21e siècle : l'Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC). L'AEUMC offrira à nos travailleurs, agriculteurs, éleveurs et entreprises un accord commercial de grande qualité qui donnera lieu à des marchés plus libres, à un commerce plus équitable et à une croissance économique solide dans notre région », est-il écrit dans la déclaration.

Les producteurs de lait seront touchés

Le Canada a accepté de faire des concessions sur la gestion de l’offre. En effet, l’entendre ouvre la porte aux produits laitiers américains en sol canadien, et ce, à la hauteur de 3,6% du marché. Les producteurs laitiers perdraient l'équivalent d'un mois de production chaque année selon les estimations de l'UPA, l’Union des producteurs agricoles.

L’Association des producteurs de lait du Québec a déjà vivement réagi à la conclusion de cette entente. L’Association juge qu’il s’agit du pire scénario envisageable et prévoit essuyer d’importantes pertes financières.

« Ils donnent notre production pour un produit avec des normes environnementales plus basses aux États-Unis. Après, il va falloir compétitionner avec ça? Il [Justin Trudeau] va nous donner des compensations pendant un an ou deux... Ce n'est pas ça que les producteurs veulent », a fait valoir Bruno Letendre, président des producteurs laitiers québécois.

Rappelons que les États-Unis s’étaient déjà entendus avec le Mexique en août dernier, après cinq semaines de négociations excluant le Canada. Le Canada s’était donc retrouvé isolé et dans une position difficile. Les négociations entre les Canada et les États-Unis ont duré 13 mois en tout.

Vous avez un scoop
Vous oeuvrez dans le monde de la politique en Beauce depuis 20 ou 30 ans ? Vous êtes maire de votre municipalité en Beauce et êtes âgés de moins de 25 ans ou de 30 ans ? Vous êtes une personnalité du monde politique beauceron qui se démarque par l'une ou l'autre de ces particularités ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Ouf, c’ Est parti. Nos pauvres agriculteurs vont pleurer, le temps que le gouvernement leur signe un chèque et nous on va payer le lait le plus cher en Amérique du Nord encore...

    Marie - 2018-10-01 18:13
  • Très satisfait. Aucun consommateur ne sera obligé d'acheter des produits américains, mais au moins on aura le choi.

    Jean Savoie - 2018-10-01 22:37