Publicité
16 janvier 2019 - 14:49 | Mis à jour : 15:27

Connexion Internet haute vitesse, un enjeu primordial pour le FQM

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Lors des consultations prébudgétaires, le président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), Jacques Demers, a présenté au ministre des Finances du Québec des recommandations pour aider au développement des municipalités en région. L’un des enjeux centraux est la connexion Internet haute vitesse.

De nos jours, la connexion Internet est une nécessité pour assurer un développement économique et social des régions. Omniprésente dans la vie professionnelle et personnelle, il est très difficile pour de petites municipalités sans connexion de retenir la main-d’œuvre et de développer leurs entreprises. L’une des promesses électorales de la Coalition avenir Québec (CAQ) était un investissement de 400 M$ pour s’assurer que toutes les municipalités aient accès à l’Internet haute vitesse.

Par contre, la FQM considère que les programmes d’aide financière actuels ne sont pas adéquats pour atteindre cet objectif. Également, les dirigeants doivent s’assurer de mettre en place un programme unique de soutien qui pourrait mettre un terme aux programmes fédéraux laissant la pleine gestion au provincial. Cette administration permettrait aux municipalités et aux MRC de travailler collectivement avec le gouvernement.  Les municipalités sont plus proches de leur réalité et pourront trouver des solutions plus efficaces et plus rapidement.

Les demandes

La Fédération québécoise des municipalités demande au gouvernement de confirmer son engagement d’investir 400 M$ sur les quatre années à venir afin d’offrir Internet haute vitesse à toutes les municipalités. La vitesse de connexion minimale se doit d’être de 50 mégabits/seconde.

Les projets collectifs avec les municipalités et les MRC qui sont propriétaires de l’infrastructure devront être priorisés aux entreprises de télécommunication. Présentement, les entreprises privées reçoivent la majorité des subventions gouvernementales et l’investissent dans les centres urbains au détriment des régions. 

Le FQM veut que les entreprises de télécommunication se soumettent à trois conditions pour recevoir les subventions. « Mettre en place des conditions aux entreprises de télécommunication d’obtenir l’accord de la MRC, d’offrir un branchement à l’ensemble des résidences en milieu rural et que tout service offre une vitesse de connexion minimale de 50 mégabits/seconde . »

Situation dans la région

Le 6 décembre dernier, TELUS a annoncé que 21 M$ avait été investi dans les MRC de Bellechasse, Lotbinière et Beauce-Sartigan pour brancher 20 municipalités. Honfleur, Lac-Poulin, Laurier-Station, Notre-Dame-du-Sacré-Cœur-d’Issoudun, Saint-Appolinaire, Saint-Anselme, Saint-Antoine-de-Tilly, Saint-Benoit-Labre, Sainte-Agathe-de-Lotbinière, Saint-Côme-Linière, Saint-Flavien, Saint-Gédéon, Saint-Georges, Saint-Gervais, Saint-Léon-de-Standon, Saint-Martin, Saint-Michel-de-Bellechasse, Saint-Philémon, Saint-Renée et Saint-Théophile. Sur ces investissements privés, seulement 3 M$ proviennent des programmes gouvernementaux fédéral et provincial.  Il reste une majorité de petites localités qui n’ont toujours pas accès à Internet haute vitesse.

« Depuis 2014, 55 M$ ont été investis dans la région de Chaudière-Appalaches. Ceci représente 45 communautés de la région qui ont accès à la fibre optique. »TELUS

La compagnie de télécommunication prévoit pour la prochaine année investir dans 15 autres communautés additionnelles. TELUS n’a pas été en mesure d’annoncer encore lesquelles seront bénéficiaires, mais cela ne devrait plus tarder.

Ainsi, selon la Fédération québécoise des municipalités leurs recommandations aideront à accélérer le processus et de permettre une meilleure entente entre les municipalités, le gouvernement et les fournisseurs. Si le gouvernement ne développe pas un nouveau plan, il sera difficile de parvenir en quatre ans de brancher toute la province.

Vous avez un scoop
Vous oeuvrez dans le monde de la politique en Beauce depuis 20 ou 30 ans ? Vous êtes maire de votre municipalité en Beauce et êtes âgés de moins de 25 ans ou de 30 ans ? Vous êtes une personnalité du monde politique beauceron qui se démarque par l'une ou l'autre de ces particularités ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.