Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Chaudière-Appalaches

Passage en zone rouge: le député Provençal aurait subi des pressions pour « rester dans le rang »

durée 11h15
6 octobre 2020
8ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Voir la galerie de photos

Le député de Beauce-Nord à l'Assemblée nationale, Luc Provençal, aurait subi des pressions du gouvernement pour « rester dans le rang » à la suite de la décision de faire basculer dans le palier rouge la MRC Robert-Cliche malgré le nombre peu élevé de cas encore actifs.

C'est du moins ce que soutient le responsable du dossier de la COVID-19 à la Chambre de commerce et d'industrie de Saint-Joseph-de-Beauce, Frédéric Paré, dans une entrevue vidéo accordée ce matin à EnBeauce.com.

« M. Provençal a tellement brassé le pommier de la santé publique, pour ne pas dire autre chose, il a tellement vendu la sauce à l'effet que [la MRC] Robert-Cliche ne devait pas être en zone rouge qu'il aurait reçu un téléphone de la CAQ, de son gouvernement en lui disant “Écoutez, il y a une espèce de solidarité, tu fais partie du parti, faut qu't'embarque dans gang, slaque un  peu, la décision c'est ça” », a révélé M. Paré au cours de cet entretien qui portait d'abord sur la sortie publique des chambres de commerce et d'industrie de Robert-Cliche qui ne dérougissent pas de colère face aux fermetures de commerces imposées par le gouvernement.

Ces propos ne lui ont pas été rapportés directement par Luc Provençal mais par une source digne de confiance.

Toujours selon M. Paré, les pressions auprès du député de Beauce-Nord seraient venues au surlendemain d'une rencontre, tenue mardi dernier, entre les autorités de la santé publique et les maires de la région quant au passage de l'ensemble des entités administratives du territoire de Chaudière-Appalaches au palier d'alerte maximal où on aurait expliqué qu'il s'avérait impossible pour cette entité administrative, « géographiquement et pour des raisons de conventions collectives », d'être découpée en différents paliers d'alerte.

« Une injustice » avait déclaré résigné le 30 septembre, au lendemain de cette rencontre, Jonathan V. Bolduc, préfet de la MRC Robert-Cliche, qui aurait aimé une mesure d'exception pour sa MRC compte tenu du nombre peu élevé de cas signalés et actifs.

Or, lors de la l'annonce du passage au rouge, trois MRC de Chaudière-Appalaches sont restées dans la zone orange: des Etchemins, Montamgny et L'Islet. C'est ce qui aurait amené le député Luc Provençal à davantage « brasser le pommier ».

« J'ose espérer qu'il ne lâchera pas l'affaire comme nous on ne lâchera pas », d'ajouter Frédéric Paré qui a salué la détermination de l'élu.

EnBeauce.com a communiqué avec le bureau du député de Beauce-Nord pour obtenir les réactions de Luc Provençal mais celui-ci n'était pas disponible, au moment de diffuser la nouvelle, parce que siégeant en commission parlementaire. 

Écoutez l'intégrale de l'entrevue vidéo avec Frédéric Paré de la Chambre de commerce et d'industrie de Saint-Joseph-de-Beauce.

 

commentairesCommentaires

8

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • BV
    Bernard Vachon
    temps Il y a 1 an et 8 mois
    Tenez votre bout Mr.Provencal
  • C
    Camille
    temps Il y a 1 an et 8 mois
    Selon M. Paré, la MRC des Etchemins ont moins de cas que Robert-Cliche et pourtant elle demeure en zone jaune. Ça prouve que le députe Provencal n'a pas d'influence au gouvernement.
    Le député des ethemins a bien fait sa job.
  • E
    Eric
    temps Il y a 1 an et 8 mois
    Discipline de parti! Rien de nouveau là dedans!
  • MÈL
    Marie Ève Labbé
    temps Il y a 1 an et 8 mois
    Etchemins est orange et a plus de cas que Robert cliche. C'est ridicule. Qu'est ce qu'on peut faire pour être orange maintenant???
  • DL
    Diane Lacroix
    temps Il y a 1 an et 8 mois
    Tenez votre bout Monsieur vous avez raison c'est inacceptable je suis avec vous de tout cœur
  • LB
    Lucie Boucher
    temps Il y a 1 an et 8 mois
    Je soutien le député Provencal dans sa prise de position .
  • C
    Claude
    temps Il y a 1 an et 8 mois
    M. Provencal le parti devrait savoir que se sont les électeurs qui ont le dernier mot. Cependant dans le cas présent je crois que même si vous avez raison, ce n'est pas une mauvaise décision. La santé passe avant tout et ce n'est pas toujours facile de conjuguer économie et santé.
  • SB
    Stéphane Bergeron
    temps Il y a 1 an et 8 mois
    M. Provençal je vous ai envoyé une lettre de félicitation pour votre action ! Restez debout devant les menaces ! ils ne peuvent vous mettent dehors. Il faut plus de gens comme vous, convainquez vos collègues de sortir aussi. Toutes la population sait que vous savez la vérité ! Respect m. Provençal.
AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 10h30

Assurance médicaments: gel de la prime maximale et de la franchise

Il n’y aura pas d’augmentation d’ici un an du montant maximal de la prime annuelle du régime public d’assurance médicaments (RPAM) du Québec, qui restera donc à 710 $ jusqu’au 30 juin 2023. La décision a été entérinée par le Conseil des ministres à la suite d’une recommandation du conseil d’administration de la Régie de l’assurance maladie du ...

22 juin 2022

Sondage: les Québécois sont d'accord avec les chèques, selon Legault

Les Québécois aiment les chèques offerts par le gouvernement pour lutter contre l’inflation, déduit le premier ministre François Legault d’un sondage publié mercredi, en laissant miroiter des baisses d’impôt en 2023. Le coup de sonde Léger Marketing commandé par Québecor suggère pourtant que le gouvernement caquiste aurait baissé dans les ...

17 juin 2022

Beauce-Nord: 1,1 million $ pour bonifier la couverture ambulancière

Un montant annuel récurrent de 1 162 498 $ sera octroyé au CISSS de Chaudière-Appalaches pour un rehaussement de la desserte ambulancière dans Beauce-Nord. C'est le député de cette circonscription, Luc Provençal, qui en a fait l'annonce ce matin par voie de communiqué de presse au nom du  ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian ...