Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Scène fédérale

Mise à jour économique: réduire les déficits et se préparer à une récession

durée 11h00
3 novembre 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

La ministre fédérale des Finances, Chrystia Freeland, déposera en fin d'après-midi jeudi à la Chambre des communes sa mise à jour économique 

L'énoncé économique de l'automne de 2022 vise principalement à stimuler les investissements dans les industries canadiennes de l’énergie propre en réponse aux nouveaux incitatifs fiscaux américains qui ont été adoptés l’été dernier.

La situation financière du gouvernement fédéral est meilleure qu'anticipée, car l’inflation et une reprise économique plus vigoureuse ont fait augmenter les recettes fiscales.

Après des années de mesures d'aide coûteuses pour faire face à la pandémie de COVID-19, Mme Freeland devrait maintenant faire part de la nécessité de réduire les déficits et de se préparer à une récession économique en 2023.

«C’est un énoncé économique sous le signe de la responsabilité financière», a pour sa part déclaré la députée libérale d'Outremont Rachel Bendayan, secrétaire parlementaire du Tourisme et ministre associé des Finances.

La ministre Freeland ne devrait pas en faire plus pour aider les Canadiens à surmonter la crise du coût de la vie. En septembre, elle a offert 4,5 milliards de dollars pour doubler temporairement le remboursement de la TPS. Le gouvernement fédéral a aussi créé une prestation pour soins dentaires pour la plupart des enfants de moins de 12 ans et offert un supplément unique de 500 $ aux locataires à faible revenu.

Les remboursements de TPS commenceront à  être déposés vendredi dans les comptes bancaires de 11 millions de familles à faible et moyen revenu. Le Sénat est toujours saisi du projet de loi visant à créer une prestation dentaire et une allocation de logement complémentaire.

Le gouvernement a fait savoir que le mini-budget serait très modeste et qu’il serait axé sur des investissements ciblés plutôt que sur de nouveaux programmes à grande échelle.

Il comprendra une nouvelle taxe sur le rachat d’actions des sociétés afin d’encourager les entreprises à investir dans leurs propres activités et d’introduire des incitatifs fiscaux nouveaux ou améliorés pour favoriser la croissance de l’énergie propre, y compris l’hydrogène.

Nojoud Al Mallees et Mia Rabson, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


15 juillet 2024

Les 13 premiers ministres des provinces et territoires se rencontrent à Halifax

Les premiers ministres du Canada seront à Halifax lundi pour entamer trois jours de réunions dans la capitale de la Nouvelle-Écosse. Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Tim Houston, qui est l'actuel président du Conseil de la fédération, accueillera l'événement au centre-ville. M. Houston a déclaré aux journalistes après une réunion du ...

12 juillet 2024

Impasse dans les négos de la FIQ; moyens de pression plus lourds en septembre

La FIQ constate «l'impasse» dans ses négociations avec Québec. Elle envisage de recourir de nouveau à des moyens de pression plus lourds, incluant la grève, dès le mois de septembre. La Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), qui représente 80 000 infirmières, infirmières auxiliaires et autres professionnelles en soins, a tenu cette ...

11 juillet 2024

Le Canada devrait atteindre la cible de dépenses en matière de défense en 2032

Après des jours de pression de la part des alliés de l'OTAN lors du sommet annuel à Washington, le premier ministre Justin Trudeau a indiqué jeudi que le Canada «s'attend pleinement» à atteindre l'objectif de dépenses de défense de l'alliance en 2032 – mais le calendrier récemment annoncé par le gouvernement n'est accompagné d'aucun nouveau détail ...