Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Entrevue avec le député Richard Lehoux

Fermeture de l’usine Olymel: comment chemine le dossier à Ottawa?

durée 08h00
14 juin 2023
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Voir la galerie de photos

Le Comité permanent de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire de la Chambre des communes, dont fait partie le député fédéral de Beauce, Richard Lehoux, a rendu publiques vendredi dernier des lettres de recommandations adressées à plusieurs ministres du gouvernement canadien, concernant le dossier de la fermeture de l’usine Olymel de Vallée-Jonction, annoncée le 14 avril dernier.

Dans un premier temps, ce sont les ministres Carla Qualtrough (Emploi, Développement de la main-d’œuvre et Inclusion des personnes en situation de handicap) et Sean Fraser (Immigration, Réfugiés et Citoyenneté) qui ont été saisis d'une demande du Comité pour «examiner la pertinence de mettre en place un allégement» de l'Étude d’impact sur le marché du travail (EIMT) à l'endroit des 122 travailleurs étrangers temporaires, qui ont obtenu un permis de travail pour l’usine d’Olymel en Beauce, et qui devront recommencer le processus s’ils souhaitent travailler pour un autre employeur dans la même région. « Le Comité demande que compte tenu de la situation précaire de ces travailleurs, les procédures d’octroi de nouvelles EIMT ou de nouveaux permis de travail soient traitées le plus rapidement possible », écrit le président Kody Blois.

Dans une autre missive, expédiée cette fois à la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, mais se rapportant toujours à la fermeture de l'abattoir de Vallée-Jonction, M. Blois encourage la ministre «à travailler avec vos partenaires provinciaux et territoriaux afin de renforcer les programmes de gestions des risques de l’entreprise pour que ceux-ci permettent au secteur porcin de passer à travers cette période d’incertitudes.» 

Il demande aussi, toujours au nom du comité qu'il préside, que «le gouvernement du Canada modernise sa réglementation et mette en place des programmes afin d’encourager le développement d’entreprises de transformation de proximité et les abattoirs régionaux de petite taille», comme il est recommande dans un rapport fédéral sur la sécurité alimentaire et les exportations. En effet, le secteur de la transformation de la viande au Canada est concentré entre les mains d’un nombre limité d’entreprises, ce qui pénalise les producteurs qui manquent d’alternatives lorsqu’un établissement ferme. Ce qui arrive à l’usine d’Olymel, étaye ce constat, de signaler M. Blois.

Écoutez l'intégrale de l'entrevue avec le député fédéral de Beauce concernant le dossier de l'abattoir d'Olymel.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


27 février 2024

Québec investit 830 000 $ pour une nouvelle formation à l'École d'Entrepreneurship de Beauce

Le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie du Québec, Pierre Fitzgibbon ainsi que le député de Beauce-Sud, Samuel Poulin, étaient à l'École d'Entrepreneurship de Beauce (EEB), ce mardi 27 février, pour annoncer une nouvelle formation pour les repreneurs d'entreprise et les cédants.  Cette aide financière, versée directement à ...

23 février 2024

Journée nationale de l’érable: le projet de loi franchit une première étape

Le projet de loi, visant à désigner annuellement chaque 3e dimanche du mois d’octobre comme Journée nationale de l’érable au Québec, a franchi une première étape, mercredi, sur le parquet du Salon Bleu de l’Assemblée nationale. Le document a obtenu une adoption du principe, poussé par l'instigateur de la démarche, le député de Beauce-Sud, Samuel ...

19 février 2024

Élections Québec va enquêter sur des dons faits à la CAQ

Élections Québec va enquêter sur deux dons de 100 $ effectués par un couple endeuillé qui voulait rencontrer la ministre des Transports, Geneviève Guilbault, lors d’un cocktail de financement.    «Des informations publiques nous laissent croire que les deux contributions auraient été faites en échange d’une contrepartie, rendant ainsi ces ...