Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Des chevreuils causent des dommages à Saint-Georges

Chargement du vidéo
durée 06h00
10 mai 2016
Julio Trepanier
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Julio Trepanier, Journaliste multimédia

Voir la galerie de photos

Lors de la dernière séance du conseil, des citoyens de la Ville de Saint-Georges ont demandé aux élus de se mettre en mode solutions quant à une problématique causée par une présence accrue de chevreuils dans divers secteurs de la municipalité.

Les secteurs évoqués, dans l’est de la Ville, sont ceux de la 130e à la 175e Rue, à partir de la 10e Avenue, ainsi que dans le secteur du Cégep Beauce-Appalaches et dans celui de la 80e et 82e Rue.

Sur place, les chevreuils se nourrissent de haies de cèdres, de pommiers et de bulbes de fleurs. Dans l’ensemble, certains parlent de dommages évalués à plusieurs dizaines de milliers de dollars. Selon Robert Thibaudeau, citoyen de Saint-Georges, la problématique aurait commencé au cours des dernières années. « Le désastre a commencé il y a cinq ans. Laissez-moi vous dire que lorsqu’ils mangent, c’est une méchante razzia », affirme-t-il.

« J’ai pu visiter le secteur entre la 130e et 175e Rue et, effectivement, il y a des ravages de chevreuils qui se font des snacks avec les différentes haies de cèdres et arrangements floraux dans ce coin-là. La population grandit chaque année et j’ai bien vu que les dommages causés sont importants », mentionne le maire de Saint-Georges Claude Morin.

Afin de trouver des pistes de solutions, ce dernier a contacté le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. « Ils étaient familiers avec le problème, car nous ne sommes pas les seuls. Nous sommes supposés nous reparler cette semaine pour ce qui peut être fait pour enrayer, ou du moins éliminer, le problème », indique M. Morin.

Ayant en mains une pétition signée par près de 125 résidents du secteur, Robert Thibaudeau a demandé au conseil d’établir un règlement interdisant de nourrir les chevreuils sur le territoire de Saint-Georges, comme cela est le cas dans certaines municipalités au Québec. Le maire n’y voit pas objection, mais faut-il encore être en mesure d’appliquer une telle règlementation selon lui. La conseillère Solange Thibodeau croit quant à elle qu’il sera nécessaire d’effectuer de la sensibilisation auprès de la population à cet égard.

De son côté, Jean Bernard, un autre citoyen, estime qu’il y a présentement cinq générations de chevreuils qui se sont habitués à venir manger les bulbes de fleurs dans le secteur et qu’il sera difficile d’en les dissuader. « Le gouvernement doit tenir compte qu’il faudra peut-être “enlever” des chevreuils. C’est bien beau arrêter de les nourrir, mais à l’heure actuelle, ils sont accoutumés à venir et vont continuer de venir », conclut-il.

commentairesCommentaires

16

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

  • C
    Chasseur
    temps Il y a 7 ans
    Les chevreuils sont chez eux c est l humain qui prend sa place par le développement résidentiel protégeons la faune .
  • GP
    Georges Poulin
    temps Il y a 7 ans
    La problématique a commencé au cours des cinq dernieres années? Chercher pas plus loin: l'autoroute 73. Cest ben beau une route mais il faut vivre avec les conséquences de notre destruction
  • F
    fan
    temps Il y a 7 ans
    mettez vous des clôtures .. moi je dis que sa fait partie du deal quand on reste en campagne !
  • C
    Citoyen
    temps Il y a 7 ans
    Le monde qui pense que les chevreuil son dans leur habitat et tout le tralala comme quoi les humains sont méchant, je me demande ce que vous feriez à la place des prorpios qui se font décalisser leur propriété? Est-ce que ces eux qui ont déboisé? Non. Etes vous du genre a penser que les humains devraient tous se suicider pour laisser la place aux singes et à la végétation? Un moment donné tu choisis entre l'humain et les animaux. Évidemment quand cest pas dans votre cour vous vous en lavez les mains...
  • S
    Simon
    temps Il y a 7 ans
    Il y a pleins de maisons à vendre dans le centre de la ville.

    À "Citoyen" qui dit " Est-ce que ces eux qui ont déboisé? Non. ". Tu as raison, mais personne ne les a obligé à aller habiter là non plus.

    Le développement résidentiel à St-Georges est hors de contrôle. Évidemment, les dirigeants ne s'en préocuppent pas puisqu'ils peuvent engranger les revenus des taxes, hourra, la ville s'agrandi ... mais dépérit au centre-ville.
  • G
    Ginette
    temps Il y a 7 ans
    J'ai un ami qui avait le même problème, il a un chalet en plein bois,depuis qu'il clôture pour l'hiver sa haie avec une broche carrelée(avec une certaine distance), il n'a plus ce problème,oui, c'est plate à installer, mai ca vaut la peine, il a fait une autre haie mais cette fois-ci avec des épinettes et c'est aussi beau une fois taillée.
  • F
    Fab
    temps Il y a 7 ans
    Je suis un chasseur de chevreuil. Si vous me fournisser une place pour chasser cet automne alors je suis disponible.
  • RT
    Rich the
    temps Il y a 7 ans
    Moi je demeure à Montréal et il n'y a pas de chevreuil. Venez vivre ici, il y a pleins de condo 4 1|2 @ vendre. Bienvenue
  • G
    ghislain
    temps Il y a 7 ans
    c.est pas les chevreuils qui sont les problèmes ce sont les citoyens qui les nourisses pas de nourritures et les chevreuils vont partir d.eux memes aller aux boutiques qui offres des produits de chasse et eux ont des produits pour les repousser des arbres décoratifs il as aussi de la cloture a neige qui fait bien
  • S
    Sb
    temps Il y a 7 ans
    Mettez de l'urine de coyotte...en vente dans lrs boutiques de chasse
  • L
    liz
    temps Il y a 7 ans
    c'est comme les outardes au club de golf.........quoi faire, apprendre à vivre avec les chevruils t les outardes....pas facile.........
  • R
    Richard
    temps Il y a 7 ans
    Les gens ont raison mais il ne faut pas oublier que ce sont nous qui pénétrons dans leur habitat avec les développement domiciliaire. En capturer et les transporter dans des regions ou le cheptel est en déclin est a mon avis une solution intelligente.
  • MP
    Michel Pomerleau
    temps Il y a 7 ans
    Une haie de cèdres taillée à la fin de l'été à ras le vieux bois ne leur offre rien à manger. Solution: la taille régulière. Ça fonctionne chez moi depuis 20 ans.
  • H!CB
    Hum ! C'est bon icitte.
    temps Il y a 7 ans
    Allez-y les chevreuils ! Ça fait assez longtemps qu'on vous emmerde avec l'autoroute. À votre tour maintenant. Payez vous une bonne traite... chez Thibaudeau surtout.

  • J
    JD
    temps Il y a 7 ans
    c'est hilarant de voir les commentaires, bien beau l'histoire vouloir protéger les chevreuils mais ce qui vous ne realise pas c'est qu'une fois en milieux ou il y a des maisons, les cheveuils n'ont pratiquement plus de prédateurs, donc il faut absolument controller la grosseur du cheptel, c'est pas compliquer..., et pour ceux qui dissent aller rester au centre-ville de montréal... franchement n'importe quoi.
    depuis des lunes le ministère des ressources naturelles et de la faune compte sur les chasseurs pour équilibré les cheptels, (chevreuils, oie sauvage, etc....), les permis sont libérés en consequence du trop grand nombre d'animaux, l'an passé (2015) lors de la chasse il s'est tué 47620 Cerfs de Virginie et ça seulement au Québec, le saviez-vous ? probablement pas, certaines années c'était de 55000 a 75000 chaque année au Québec.
  • ADLN
    Amoureuse de la nature!
    temps Il y a 7 ans
    Je crois que les chevreuils habitaient à cet endroit bien avant l'homme alors veuillez respecter leur mode de vie! Alors vous devriez éviter d'installer des haies de cèdres, de pommiers et de bulles de fleurs. Pensez plutôt à laisser vivre la nature comme elle l'a toujours faite.
AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h15

La revue de la semaine

Une actualité encore bien chargée de nouvelles cette semaine en Beauce. C'est pourquoi notre équipe de journalistes vous propose de voir ou revoir les originaux qui ont été publiés ces derniers jours et que vous avez peut-être manqués.  Samedi 24 février Guerre en Ukraine: la vie continue malgré le conflit, reconnait Sylvain Longchamps En ...

durée Hier 15h00

L'urgence de l'hôpital de Saint-Georges un peu moins achalandée

Selon les données recueillies sur le site du gouvernement du Québec, le taux d’occupation des civières à l'urgence de l'Hôpital de Saint-Georges se situait à 81%, à 13 h aujourd'hui. Comparativement, il était à 90% pour l'Hôpital de Thetford, 91% à l'Hôtel-Dieu de Lévis et et 90 pour cent au Centre hospitalier de Montmagny.  À Saint-Georges, ...

durée Hier 14h00

Défi 28 jours sans alcool: plus de 19 000$ amassés en Chaudière-Appalaches

Le Défi 28 jours sans alcool a permis d'amasser 19 348$ en Chaudière-Appalaches grâce à 209 participants. À l'échelle du Québec, la Fondation Jean-Lapointe a récolté 745 000 $. Cette année, plus de 7 260 participants aux quatre coins de la province ont relevé le défi de ne pas boire d’alcool pendant 29 jours. Cette expérience leur a permis de ...