Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 mars 2018 - 04:00 | Mis à jour : 15 mars 2018 - 11:14

Le Rappel de St-Georges lance son activité « À livres ouverts sur la santé mentale »

Amélie Carrier

Par Amélie Carrier, Journaliste

Twitter Amélie Carrier
Toutes les réactions 1

Les organismes beaucerons Le Rappel, groupe d'entraide pour personnes atteintes de maladie mentale, et Le Sillon, regroupement pour parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale, s’associent cette année afin de présenter la deuxième édition de l’activité « À livres ouvert sur la santé mentale ». Cette activité, qui se déroulera lors du mercredi 21 mars prochain, de 13 h à 20 h, aura lieu au 11 920, 1re Avenue, à Saint-Georges.

À lire également :

L’initiative « À livres ouverts sur la santé mentale » s’inspire de la formule de « bibliothèque vivante », qui reprend le concept classique d’une bibliothèque, en remplaçant toutefois les livres par des individus — livres vivants — qui vivent ou qui ont été touchés de près par une expérience en lien avec la santé mentale.

Sous la forme de conversations informelles de quelques minutes, les « livres vivants » s’engagent à partager leur expérience avec les autres citoyens et sont disponibles pour échanger et pour répondre aux questions des visiteurs.

Un catalogue permettra notamment aux usagers de la bibliothèque de découvrir les thèmes abordés par les « livres vivants » et de choisir les rencontres qu’ils souhaitent faire en fonction de leurs intérêts.

Le projet « À livre ouverts sur la santé mentale » vise à offrir aux citoyens de la Beauce une occasion de réduire la stigmatisation en utilisant la stratégie de contact. Le but de cette activité, gratuite, est d’instruire, de donner de l’espoir et de créer un meilleur lien social dans les communautés de la région.

Selon les dernières données recueillies par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une personne sur quatre vivra avec un problème de santé mentale au cours de sa vie. Parmi celles-ci, près de deux tiers n’iront pas chercher d’aide par peur des préjugés (OMS, 2001).

Notons également qu’une partie des personnes vivant un problème de santé mentale affirme que la stigmatisation les limite et les fait davantage souffrir que les symptômes de leur problème en tant que tel.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bonjour Amélie, superbe initiative.

    Jean - 2018-03-15 11:08