Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Une route touristique pour la Beauce en 2019

durée 11h08
17 mars 2018
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Alex Drouin, Journaliste

Voir la galerie de photos

C’est lors de l’assemblée générale de Destination Beauce de jeudi (15 mars) que la bonne nouvelle est sortie. La région aura une route touristique en 2019.

Ce projet était dans la mire de Destination Beauce depuis un certain moment et le maire de Sainte-Marie, Géatan Vachon, a fait savoir qu’il avait été déposé à l’automne dernier.

« On savait depuis un mois [que le projet était accepté], mais on devait garder le tout confidentiel », a-t-il dit, sourire en coin.

La facture totale du projet s’élèvera à 132 000 $, mais la somme de 107 460 $ proviendra du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR).

« On savait qu’on allait avoir des projets et Destination Beauce avait un peu de surplus budgétaires des dernières années », a expliqué la directrice générale du développement touristique de Destination Beauce, Josiane Simard.

« C’était un projet qu’on avait à cœur et on l’aurait fait, mais on aurait été obligé de piger dans les fonds et les surplus », a ajouté le maire, qui en a fait l’annonce à la suite d’une rencontre des représentants du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT).

Plusieurs municipalités impliquées

Mme Simard a fait savoir qu’il y a 18 routes touristiques au Québec et que celle de la Beauce commencerait à Saint-Lambert-de-Lauzon et longerait la rivière Chaudière jusqu’à Saint-Gédéon.

« Ça va inclure 11 municipalités riveraines et on va avoir besoin d’elles pour des idées et pour emboîter le pas », a-t-elle souhaité.

Le tracé proposerait des attraits touristiques et des faits historiques sur la culture beauceronne.

« On aimerait parler de 10 thématiques de la région. Par exemple, pourquoi on se fait appeler les Jarrets noirs ou pourquoi avons-nous tant la fibre entrepreneuriale », a énuméré la directrice du développement.

« Certains endroits sont déjà aménagés, d’autres sont à faire tandis que quelques-uns existent déjà et il suffit de les attacher à cette route. »

Encore beaucoup de travail à faire

Le dossier contenant les aménagements proposés devrait être déposé au ministère du Tourisme cet été et ce dernier devrait être dans la région à l’automne 2018 afin d’apporter les recommandations audit projet.

À l’hiver 2019, le dossier sera retravaillé avec les municipalités et ensuite, le ministère du Tourisme devra donner ses directives au ministère des Transports quant à la signalisation.

 

 

 

commentairesCommentaires

2

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

  • FP
    Francine paquet
    temps Il y a 5 ans
    Bonjour à vous tous
    Il faut que vous passer sur la route 173et arrêter à CREATIVITES beauceronnes pour le touristes après 45 ans qui existe toujours nous avons une belle histoire sur les fours a pains c était la trsdition
  • PB
    Pierre Bédard
    temps Il y a 5 ans
    Pourquoi ne pas la prolonger jusqu'à sa source soit le Lac-Megantic. Il pourrait y avoir une entente entre les deux régions????

RECOMMANDÉS POUR VOUS


26 février 2024

Près de onze heures d'attente à l'urgence de l'Hôpital de Saint-Georges

À 11 h ce matin, le temps d'attente estimé pour un cas non prioritaire, avant de voir un médecin à l'urgence de l'Hôpital de Saint-Georges, était de dix heures et 47 minutes. Les données, recueillies sur le site du gouvernement du Québec, signalent aussi qu'au même moment, le taux d’occupation des civières à l'urgence du centre hospitalier ...

26 février 2024

Le 49e groupe Scout de Saint-Georges célèbre l’anniversaire de Baden-Powell

Les jeunes du 49e groupe Scout de Saint-Georges soulignaient l’anniversaire de Baden-Powell avec une sortie au Village Vacances Valcartier, ce samedi 24 février. C’est en l’honneur du fondateur, le militaire britannique Robert Baden-Powell, surnommé « BP », que les scouts commémorent sa date d’anniversaire, soit le 22 février de chaque année, en ...

26 février 2024

Portrait de thanatopracteur - Partie 2

Après avoir raconté son histoire, le thanatopracteur Dominic Fleury a présenté à EnBeauce.com l’aspect plus technique de son métier. Il a commencé par démystifier une légende. « On ne vide pas les gens, c’est faux. » En effet, seul un médecin légiste, en cas d’autopsie, peut prélever des organes dans le but de déterminer la cause du décès ou lors ...