Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 septembre 2018 - 08:32 | Mis à jour : 22 septembre 2018 - 10:59

Pénurie de main-d'oeuvre et immigration à l'honneur au Téléjournal à St-Georges

Alexandre Poulin

Par Alexandre Poulin, Journaliste

(Saint-Georges, Québec) Hier, le Téléjournal de Radio-Canada, animé par Céline Galipeau, a été diffusé en direct du parvis de l'église de Saint-Georges. Il est rarissime que cette émission soit diffusée à l'extérieur de Montréal. Quelque dizaines de citoyens ont assisté à cet événement.

L'émission a débuté par un portrait de la région alors que Céline Galipeau s'est entretenue avec Sophie Langlois. En Beauce, le taux de chômage est de 2,6 % ; en Chaudière-Appalaches, il est de 3,5 %. La Beauce est donc l'endroit où le taux de chômage est le plus faible au Québec. À titre d'exemples, précisons qu'il est de 8,2 % à Montréal, de 11,7 % dans la région de Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine et de 6,1 % dans l'ensemble du Québec.

5 000 emplois disponibles en Beauce

Selon la journaliste Sophie Langlois, la pénurie de main-d'oeuvre, qui occupe tous les esprits ces temps-ci, n'est pas un enjeu nouveau en Beauce. Elle y sévirait depuis au moins 10 ans, voire davantage. Certaines entreprises doivent abandonner des quarts de travail et refuser des contrats ; d'autres devront éventuellement fermer leurs portes.

Alors qu'elle était de passage à Saint-Benoît-Labre récemment, la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Dominique Anglade, a mentionné que quelque 100 000 emplois sont vacants au Québec. Dans L'actualité, l'économiste Pierre Fortin a écrit qu'il y avait 72 000 postes vacants dans les entreprises du Québec au début de l'année 2018. C'est donc dire que cette pénurie s'accroît.

Ces données sont connues, nous ne les rappelons qu'à titre informatif. Un chiffre intéressant a été révélé hier par Sophie Langlois : 5 000 emplois sont disponibles en Beauce sur environ 100 000 habitants. Ainsi, 5 000 des 100 000 emplois disponibles au Québec se trouvent ici.

Le miracle beauceron et le rapport à l'immigration

Plus tard dans l'émission, Céline Galipeau a donné la parole au maire de Saint-Georges, Claude Morin, qui a été député de Beauce-Sud par le passé. De quoi  le miracle beauceron est-il fait ? Selon lui, il n'y a ni miracle ni recette magique. Le succès de la Beauce se résume par deux ingrédients : les entrepreneurs et la qualité des travailleurs.

Dans l'émission spéciale, des personnes d'origines diverses se sont aussi exprimées sur leur intégration en Beauce, par l'exemple la famille de Hicham Louridi. Après avoir passé un an à Montréal, M. Louridi n'avait reçu aucun appel pour travailler, mais c'est en Beauce qu'il a trouvé du emploi chez Tactic.

Le plus difficile pour les personnes immigrées, a-t-on dit, est de trouver un emploi qui s'accorde avec leur degré de compétences. Selon la journaliste Sophie Langlois, les Beaucerons sont favorables à la CAQ (d'ailleurs, tous les sondages l'indiquent), mais ils seraient contre la réduction des seuils d'immigration. C'est une affirmation qui demande à être vérifiée. Toujours selon elle, l'immigration ne constituerait pas un enjeu dans la campagne électorale en Beauce, aussi étonnant que cela puisse paraître.

« J'ai trouvé ça difficile de trouver, en Beauce, des gens qui vont dire ouvertement qu'ils sont contre l'immigration. Évidemment, il y en a qui sont contre. Ceux à qui nous avons parlés nous ont tous dit : ''On a tellement besoin de main-d'oeuvre que nous voulons plus d'immigrants.'' Ils disent être contre l'idée d'abaisser les seuils d'immigration. »
- Sophie Langlois, journaliste de Radio-Canada

Sur la venue de Radio-Canada à Saint-Georges

À la suite de la diffusion du Téléjournal, EnBeauce.com s'est entretenu avec Céline Galipeau. Bien qu'il soit rare que l'équipe du Téléjournal se déplace, Mme Galipeau essaie de le faire à toutes les élections. Elle aime prendre le pouls des gens. « Je pense que c'est ce qu'il me reste de reporter terrain. » L'idée de venir en Beauce était la sienne. Au départ, ce sont les chiffres qui l'ont interpellée. Ensuite, c'est l'analyse des réalités concrètes qui ont motivé son équipe et elle-même à aller voir comment se vivent sur le terrain les défis liés à l'immigration et à la pénurie de main-d'oeuvre.

« On savait que le débat sur l'immigration s'en venait, mais quand ça a commencé, on s'est dit : ''On devrait aller dans une région.'' C'est ici que le taux de chômage est le plus bas, donc on s'est dit : ''Peut-être qu'on devrait aller là pour voir comment se vit la crise". »
- Céline Galipeau

Le maire de Saint-Georges, Claude Morin, qui s'est retrouvé dans l'actualité québécoise en raison de ses différends idéologiques avec Maxime Bernier, souhaite que cet événement fasse connaître Saint-Georges sur le plan national. « Historiquement, c'est la première fois que ça se passe à Saint-Georges », a-t-il dit à EnBeauce.com. « Je suis toujours partant pour essayer de faire connaître la Ville de Saint-Georges à l'extérieur de nos frontières. » Enfin, il s'est réjoui de cette venue ; car selon lui, en temps normal, les médias nationaux ne se déplacent ici que pour couvrir des accidents mortels.

Pour visionner l'entièreté de l'émission, cliquez ici.

 

 

 

 

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.