Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 septembre 2018 - 14:28 | Mis à jour : 15:40

Le gaspillage, un fléau dans les épiceries ?

Jérôme Blanchet-Gravel

Par Jérôme Blanchet-Gravel, Journaliste

Toutes les réactions 2

Le système des dates de péremption favorise-t-il le gaspillage ? Plusieurs experts le croient. Le gaspillage de nourriture représenterait une somme annuelle d’environ 31 milliards $ au Canada.

Selon les informations recueillies par le Journal de Québec, plusieurs acteurs du milieu alimentaire estiment que l’excès de rigueur en matière de dates de péremption contribue à jeter à la poubelle des aliments encore bons.

C’est du moins ce que pensent René Audet et Éliane Brisebois, chercheurs à la Chaire sur la transformation écologique de l’UQAM et auteurs d’une nouvelle étude sur le gaspillage alimentaire. Selon eux, « plusieurs répondants affirment ouvertement que le système de dates de péremption est trop strict et reconnaissent que la plupart des aliments éliminés des tablettes [...] seraient propres à la consommation ».

Pour être certaines à 100% de ne pas vendre des produits périmés, des directions d’épiceries retireraient même à l’avance des produits, avant la date d’échéance. 

Et en Beauce ?

Pour vérifier ces informations dans la communauté, EnBeauce.com s’est rendu au IGA de St-Georges. Questionné à ce sujet, le représentant de la direction (qui a voulu garder l’anonymat) a précisé que les règles étaient dictées par du personnel situé aux plus hauts échelons de l’entreprise. 

Comme succursale, le IGA de St-Georges ne fait donc qu’appliquer les règles décrétées à Montréal, ce qui ne lui laisse évidemment pas beaucoup d’autonomie. Par contre, le même individu a souligné que son administration envoyait une partie des denrées non vendues à l’organisme Moisson Beauce pour éviter le gaspillage. Le personnel de l’épicerie envoie le plus de nourriture possible, mais toujours selon les règles établies par Montréal.

EnBeauce.com s’est ensuite rendu aux Pères nature, célèbre épicerie fine de la région. Selon Maréva Bédard, l’un des quatre copropriétaires de l’entreprise (avec ses trois frères), presque aucun gaspillage n’est fait aux Pères nature. En effet, moins de 2% des aliments sont jetés.

Comment est-ce possible ? Eh bien, c’est que presque tous les aliments sont transformés avant de passer date. La vocation du commerce aide beaucoup, dans la mesure où l’épicerie se spécialise dans les produits cuisinés.

« Nous ne nous sentons pas vraiment concernés par la réalité du gaspillage à grande échelle, car il n’y en a pas vraiment ici, et c’est même une de nos fiertés. Il faut dire aussi que nous ne sommes par la succursale d’une grande chaîne d’épicerie », a affirmé Mme Bédard. 

La copropriétaire a aussi souligné que son épicerie était en train de développer une politique de zéro déchet pour les prochaines années. Des produits de la boulangerie sont aussi envoyés à Moisson Beauce pour ne pas les perdre.

Pas de réglementation gouvernementale 

Précisons que la durée de conservation des produits n’est pas fixée par la loi au Canada. Les fabricants et les détaillants déterminent leur durée de conservation. Les politiques en la matière sont donc fixées par les entreprises et les producteurs, et non par le gouvernement. 

D’ailleurs, certains acteurs du milieu alimentaire plaident pour l’instauration d’une réglementation gouvernementale pour freiner le gaspillage. C’est ce qu’ont proposé certains acteurs en juin 2018, à Vancouver, lors d’un grand forum alimentaire. 

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • À mon avis, il y a beaucoup trop d'inventaire dans les épiceries et avec le trop grand choix de variétés ça occasionne certainement beaucoup d'aliments périmés (56 sortes de pains, 56 sortes de tomates, 56 sortes de salades, etc)

    Observatrice - 2018-09-18 15:28
  • Qu'il continue à augmenter les prix mais jamais vous verrez les gouvernements s'en mêler

    Ouff trois - 2018-09-18 17:34