Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 décembre 2018 - 18:00

Campagne de prévention du suicide

Bien entreposer ses armes pour sauver des vies

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Les statistiques ne mentent pas, Chaudière-Appalaches est l’une des régions administratives où le taux de suicide est le plus élevé. Les personnes qui s’enlèvent la vie le font en grande partie avec des armes à feu sans restriction. C’est pourquoi la Sûreté du Québec organise une campagne de prévention chaque année. Dans le cadre de cette campagne, le sergent Mario Thiboutot était de passage chez Maibec à Saint-Théophile.  
 

Le 21 novembre dernier, le sergent Mario Thiboutot de la Sûreté du Québec était en visite dans les locaux de Maibec à Saint-Théophile afin d’échanger sur les moyens de prévenir le suicide. Il était accompagné de Nathalie Latulippe, intervenante, responsable du dossier de la prévention du suicide du CISS-CA ainsi que de Daniel Veilleux intervenant chez Partage au masculin. Le sergent Thiboutot a profité de cette occasion pour remettre des verrous de sécurité pour les armes à feu.
 

Une majorité d’hommes

Nathalie Latulippe explique que ce sont des milieux principalement fréquentés par des hommes qui sont ciblés parce qu’ils sont trois fois plus susceptibles que les femmes de s’enlever la vie. Les propriétaires d’armes sans restriction sont nombreux dans la région : bon nombre d’entre eux sont des chasseurs. Selon l'Association québécoise de prévention du suicide (AQPS), les risques de suicide sont cinq fois plus élevés dans les maisons où l'on trouve des armes à feu.
 

Gagner du temps pour sauver des vies

Mme Latulippe nous informait que « la présence à la maison d’une arme à feu qui n’est verrouillée augmente les risques d’homicides, d’accidents, mais aussi de suicides. » Les suicides par arme à feu sont commis en bonne proportion avec une arme dont la personne n’est pas propriétaire.

Un entreposage sécuritaire joue un rôle clé dans la prévention du suicide, mais permet aussi de protéger son entourage. Selon l’AQPS, dans 50% des cas, moins de 10 minutes s’écoulent entre la situation de crise et le passage à l’acte. Quand la personne en détresse dispose facilement d’un moyen létal, le risque de suicide est plus élevé. Mme Latulippe croit que le respect des consignes d’entreposage des armes peut décourager les actes impulsifs et ainsi encourager la personne à appeler à l’aide.

« Lorsqu’une personne en détresse doit aller chercher son arme et la débarrer, ça lui donne plus de temps pour réfléchir à ce qu’elle est en train de faire. »
Nathalie Latulippe, intervenante en prévention du suicide

Quelques règles d’entreposage sécuritaire

Pour entreposer ses armes de manière sécuritaire, la Gendarmerie royale du Canada donne des consignes claires. Les armes doivent toujours être déchargées et verrouillées.

Le verrouillage peut se faire à l’aide d’un verrou d’arme ou d’un câble de sûreté, de manière à rendre l’arme inopérante. Il est également possible de les verrouiller dans un contenant, une armoire ou une pièce qui ne peut être forcée facilement.

Les munitions doivent être entreposées dans un endroit distinct ou dans un contenant verrouillé.
 

Une situation qui s’améliore

Au Québec, entre 1995 et 2008, on a observé une baisse de 60% des suicides par arme à feu. Nathalie Latulippe affirme qu’une baisse a aussi été enregistrée dans Chaudière-Appalaches au cours des dernières années. Le CISSS Chaudière-Appalaches révélera en janvier le portrait de la situation actuelle de la région, par le biais d’une conférence de presse.  
 

Des ressources pour avoir de l’aide

Dans Chaudière-Appalaches, les personnes en détresse ou leurs proches peuvent se référer au Service de crise Urgence-Détresse. La centrale d’appel est située à Saint-Joseph et couvre tout le territoire de Chaudière-Appalaches. Il s’agit d’un service gratuit, disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Une équipe d’intervention peut aussi se déplacer sur les lieux de la situation de crise.

1-866-APPELLE

Le Bureau du contrôle des armes à feu et des explosifs (BCAFE) met à la disposition du public une ligne confidentielle pour signaler des préoccupations en matière d’armes à feu. Cette ligne est destinée principalement à l’entourage des personnes qui possèdent une arme à feu ou qui comptent en acquérir. La ligne est disponible entre 8h30 et 16h30, du lundi au vendredi. Il ne s’agit pas d’une ligne d’urgence.

1 800 731-4000

Pour toute situation où la vie d’une personne en péril, composez le 911.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.