Publicité
15 octobre 2019 - 18:00

Les femmes gagneraient 13,3 % de moins que les hommes

L’écart salarial entre les sexes a diminué au pays, mais pas au Québec

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Le 7 octobre, Statistique Canada a sorti son rapport concernant l’écart salarial entre les hommes et les femmes pour l’année 2018. Les femmes au Canada gagneraient en moyenne 4,13 $ de moins de l’heure que les hommes. Il faut savoir que cela représente une diminution de 1,04 $ par rapport aux vingt dernières années.

Un écart toujours important

Les études ont été faites sur les 25 à 54 ans qui représentent le principal groupe d’âge actif et ne touchent pas les travailleurs autonomes. En moyenne, les hommes gagnaient 31,05 $ de l’heure, alors que les femmes gagnaient 25,92 $ de l’heure.

Les possibles raisons de cet écart

Statistique Canada a fait une liste de ce qui pourrait expliquer le rétrécissement depuis 1998. Les causes principales seraient attribuables aux changements dans la répartition entre les professions, à la hausse du niveau de scolarité chez les femmes et la baisse de la proportion d’hommes dans les emplois syndiqués.

Par exemple, plus d’hommes travaillaient dans les secteurs suivants qui ont une rémunération élevée : construction ; fabrications ; extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz ; professions spécialisées en sciences naturelles et appliquées.

Également, une plus grande proportion de femmes a un travail à temps partiel, qui est généralement moins rémunérateur que le travail à temps plein.

Femmes : 16 %
Hommes : 4,8 %

« Le reste de l’écart qui totalise 2,62 $ reste inexpliqué. Ce montant inclut les différences entre les sexes pour des facteurs qui dépassent le cade de l’analyse, tels que l’expérience de travail. Le biais lié au sexe contribuant à l’écart salarial entre les sexes s’y retrouve également. » Statistique Canada, 2019

Les raisons qui expliquent la diminution de l’écart

Plus de femmes possèdent un emploi dans le secteur public ou un emploi syndiqué.

Secteur public : Femme (34,1 %)
                          Homme (18,7 %)

Syndicalisation : Femme (35,4 %)
                           Homme (29,5 %)

Les femmes sont plus nombreuses à être titulaires d’un baccalauréat universitaire ou d’un niveau supérieur :

Femmes (41,2 %)
Hommes (32,3 %)

La situation au Québec : augmentation de l’écart

Selon l’Annuaire québécois des statistiques du travail publié par l’Institut de la statistique du Québec, l’écart salarial dans la province en 2018 était de 3 $ de l’heure à l’avantage des hommes.

La moyenne chez les hommes était de 26,90 $ l’heure, alors que les femmes gagnaient 23,90 $ de l’heure.

Il faut savoir que l’écart dans la province a augmenté si l’on compare aux années précédentes :

2017 : 2,67 $
2016 : 2,93 $
2008 : 2,76 $

Dans la dernière décennie, il n’a jamais dépassé les 3 $.

La situation dans Chaudière-Appalaches : variation selon la MRC

En 2015, la moyenne salariale pour les emplois en Beauce était de 39 137 $ par année ou 20,07 $ de l’heure. Il faut savoir que la population masculine est plus nombreuse.

Selon le rapport de l’Institut de la Statistique du Québec du Bulletin statistique régionale Chaudière-Appalaches (2017), le revenu médian des hommes est supérieur à celui des femmes.

Par contre, l’écart selon les sexes varie d’une MRC à l’autre. Les Etchemins est celle où la différence est la plus marquée : « les femmes y gagnent en effet 38,0 % de moins que les hommes. »

Les MRC avec le plus grand écart

L’Islet (29,9 %)
Beauce-Sartigan (29,9 %)
Robert-Cliche (28,5 %).

Montmagny est l’endroit où la différence est moins grande (18,3 %). Beauce-Sartigan est la MRC où l’écart entre 2010 et 2015 s’est le plus aminci.

Des questionnements

Statistique Canada a émis quelques pistes de réflexion pour des recherches futures dont les différences dans l’expérience de travail entre les deux sexes. Les femmes ont encore en 2019 de grandes chances d’avoir un moins grand nombre d’années d’expérience de travail au total dû à l’arrêt possible de travail lié à la maternité et à l’éducation des enfants.

« La compréhension du pourquoi et du comment de la ségrégation entre les professions et les industries, ainsi que de la raison pour laquelle le rendement moyen de l’emploi dans certaines professions et industries diffère entre les hommes et les femmes, pourrait être utile pour les décideurs et d’autres intervenants susceptibles de s’attaquer aux différences entre les sexes dans ces domaines. » Statistique Canada 2019

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.