Publicité

5 août 2020 - 12:00

Sondage de l'Institut national de la santé publique

35% des Québécois pensent que le gouvernement cache de l'information importante sur la COVID-19

François Provost

Par François Provost, Journaliste

Trente-cinq pour cent des Québécois pensent que le gouvernement cache de l'information importante sur la COVID-19, démontre un sondage de l’Institut national de la santé publique, diffusé lundi.

L'intégralité du sondage permet de réaliser l’ampleur des divergences de croyances sur la COVID-19 parmi la population québécoise. 

Pénurie de matériel médical
Le premier point concerne la pénurie de matériel médical (masque N95 entre autres). Le sondage révèle que, pendant le mois de mai, plusieurs personnes ont cessé de croire à une pénurie de matériel médical. 46 % des gens croyaient à la pénurie au début du mois de mai pour diminuer à 32% vers la fin du mois. Ceux qui étaient en désaccord représentaient 40%, et ceux qui ne savaient pas représentaient 28% à la fin du mois.

Le port du masque
Au sujet du port du masque, les perceptions ont grandement varié au cours des derniers mois. Notons que les recommandations de la santé publique sur le port du masque, fixé au 24 avril par l’étude, ont fait augmenter progressivement le port du masque au sein de la population. Évidemment, cela a conduit à des répercussions sur les perceptions envers le port du masque. À la fin du mois de mars, environ un répondant sur quatre croyait que le masque protégeait contre la COVID-19 et cette proportion a augmenté jusqu’à la mi-mai alors que c’était plus de six répondants sur dix qui le croyaient.

Croyance en des théories du complot
Un des points les plus discordants entre les perceptions en lien à la COVID-19 est la croyance à des théories du complot. L'institut national de la santé publique a regroupé trois croyances dans cette description.

Au cours du mois de juin, 35% des répondants croyaient que le gouvernement cachait de l’information importante au sujet de la COVID-19. Un répondant sur quatre (23 %) croyait à la création du virus en laboratoire et une proportion similaire répondait ne pas savoir si c’était le cas. Finalement, la croyance d’un lien entre la COVID-19 et les tours de communication 5G était partagé par uniquement 6% des répondants, mais 15% disaient ne pas le savoir.

Autres résultats
D’autres faits saillants du sondage révèlent que près du tiers des répondants trouvent que les médias exagèrent à propos de la pandémie. Malgré tout, une proportion grandissante dit porter le masque et la majorité est d’avis que cela permet de protéger les autres. Une analyse des commentaires sur les réseaux sociaux en lien avec la COVID-19 au Québec montre aussi que, du 13 au 19 avril 2020, les causes de la maladie étaient le deuxième sujet le plus discuté sur les réseaux analysés.

Méthodologie
Du 21 mars au 31 mai 2020, des sondages Web quotidiens ont été réalisés auprès d'un échantillon de 1 000 adultes québécois. En juin, les sondages ont été réalisés auprès de 2 000 adultes sur une période de 3 jours. Le questionnaire comportait approximativement 20 questions adaptées en fonction du contexte. Les résultats ont été pondérés selon des facteurs sociodémographiques pour être représentatifs de la population québécoise. Ce feuillet porte sur certaines croyances et perceptions mesurées. Les résultats présentés doivent être interprétés avec prudence étant donné l’échantillonnage non probabiliste.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.