Publicité

6 août 2020 - 15:15 | Mis à jour : 16:44

On se tient informé!

À la découverte des organismes de soutien à l'itinérance de Saint-Georges

François Provost

Par François Provost, Journaliste

Mercredi soir, avait lieu « On se tient informé! », une activité de sensibilisation sur l’itinérance et la santé mentale à Saint-Georges dans la 122e rue. 

Mentionnons tout d’abord que cette activité était une initiative de deux cadets de la Sûreté du Québec, Myrianna Dallaire et Jean-Philippe Paquet, qui ont décidé de travailler avec le Bercail pour organiser cet événement. Plusieurs organismes étaient présents pour présenter leur rôle d'intervention chez les gens en situation d'itinérance de la Ville de Saint-Georges. 

L’ADOberge Chaudière-Appalaches
L’ADOberge existe depuis 20 ans, mais n'est que depuis trois ans à Saint-Georges. Les adolescents de 12 à 17 ans, de tous les milieux peuvent utiliser leur service. L’organisme aide les jeunes dans plusieurs sphères de leur vie quotidienne: école, famille, problèmes de consommation, etc. L’ADOberge offre également du soutien aux familles des jeunes avec qui ils interviennent. 

« Nos jeunes viennent s’aider. La vie peut devenir un gros tourbillon à l’adolescence. On se cherche. Nos jeunes viennent prendre un moment pour prendre du mieux, pour trouver qui ils sont et avancer dans la vie. On est là pour les aider. Pour les aider à prendre confiance en eux et à leur donner de l’espoir », explique Diane Dulac de l’ADOberge. 

La Maison des Jeunes Beauce-Sartigan
La maison des jeunes est un lieu d’animation encadré par des adultes, formés en relations humaines. L’organisme organise des soirées de sensibilisation et discute avec les jeunes pour les conseiller dans plusieurs sphères de leur vie. 

« Des fois tu vas voir tes parents, tu n’oses pas poser des questions, tu vas voir tes professeurs, mais c’est une autorité. Les animateurs de la Maison des Jeunes, eux aussi peuvent te conseiller, mais  il n’y pas de risques que ça tourne en chicane  », explique Miguel Rullan Morin.

En tant que travailleur de rue, celui-ci va rencontrer directement les gens dans leur milieu de vie. Il écoute, conseille, guide, les gens dans le besoin. Il offre des moyens de préventions et aide les personnes à se déplacer ou à s’organiser.

Le Carrefour jeunesse-emploi de Beauce-Sud
C'est un service pour les 15 à 35 ans pour les gens qui vivent des situations qui mettent un frein à l’insertion à l’emploi ou aux études.

« Dans les situations d’itinérance ou de santé mentale, il y aussi des périodes de rétablissements. Le Carrefour Jeunesse-Emploi offre des services dans ce sens: reprendre des routines, apprendre à respecter ses engagements, gérer ses émotions, apprendre à se connaître, etc. On aide à gens à reprendre des objectifs de vie et à se remettre en action après une période difficile. », Maryline Pilote, intervenante jeunesse au carrefour jeunesse-emploi.

Sûreté du Québec
Les policiers qui interviennent avec les personnes en situation d’itinérance ou de santé mentale vont collaborer avec le Centre local de services communautaires (CSLC) ou l’hôpital pour identifier si un individu peut être dangereux pour elle-même ou pour autrui. 

« Elle évalue si la personne doit aller à l'hôpital ou si elle doit être suivie par un organisme comme le Bercail. Mais un policier ne laisse jamais personne seul dehors. Elle est accompagnée par les policiers », précise Jean-Philippe Paquet, étudiant en technique policière et organisateur de « On se tient informé! ».

Le Bercail
Émilie Vachon du Bercail a  également participé à l’organisation de cette journée de sensibilisation. 

« Il y a en des gens dans le besoin, mais il y en a des services. On veut que les gens sachent ce qui existe pour aider la population à référer les gens aux bons endroits », explique Émilie Vachon du Bercail. 

Le Bercail héberge des gens vivants des difficultés personnelles temporaires. 24 places sont disponibles au Bercail pour accueillir les gens sans domiciles fixes ou les gens en transition entre deux domiciles. Le Bercail aide également les gens dans leur démarche de réinsertion sociale. L'Accueil inconditionnel est également un service mis en place par Le Bercail. Ce service permet aux personnes en situation de grande exclusion sociale d’être accueillies sans contraintes et sans critères d’admissibilité.

Données sur l'itinérance en Beauce
Les données les plus récentes démontrent que le Bercail avait 213 admissions et 3351 nuitées en 2019-2020. La moyenne d'âge des gens hébergés est de 39 ans. 81% d'entre eux proviennent de la Beauce. Le Service de l'Accueil inconditionnel sert 450 personnes différentes chaque année, donc environ 53 personnes par jour. Le service a effectué 6645 interventions de toutes sortes (briser l’isolement, rencontrer des intervenants, effectuer des démarches de réinsertion sociale). De son côté l'Assietté beauceronne au cours du 1er trimestre en 2020, a servi 2858 repas. 36,5% des gens servis sont des femmes et 63,4% sont des hommes.

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.