Nous joindre
X
Rechercher

Quelle importance accordez-vous au jugement des autres?

durée 10h57
23 novembre 2009
Bianka Champagne, M.A., Sexologue-psychothérapeute et praticienne en IMO
duréeTemps de lecture 2 minutes
Par
Bianka Champagne, M.A., Sexologue-psychothérapeute et praticienne en IMO
L’ampleur de cette prison virtuelle est proportionnelle à l’importance que vous accordez au jugement des autres en ce qui vous concerne. Si vous préférez, votre liberté est inversement proportionnelle à l’importance que vous accordez à ce que les autres pensent de vous. En fait, plus vous accordez d’importance à ce que les autres pourraient penser de vous, plus vous serez occupés à observer qui vous regardent et plus vous dépenserez de l’énergie à imaginer ce qu’ils peuvent bien penser à votre sujet.

Ce que nous imaginons semble réel et nous le vivons ainsi. L’ensemble de ces pensées est alimenté par la peur d’être jugé(e). Par exemple, nous pouvons imaginer que les gens trouvent ridicule ou déplacé de porter un pantalon troué et tacheté de peinture à l’épicerie parce que je suis une femme. À partir de ce moment, il sera fort probable que vous chercherez le regard des gens qui vous semblera jugeant plutôt que de chercher les articles que vous avez de besoin. Ainsi, vous vous confirmerez que vous aviez raison de croire qu’il est inapproprié pour une femme de porter une telle tenue vestimentaire.

Si cette même femme est souriante et salue les gens qu’elle rencontre tout en cherchant les articles qu’elle a de besoin, inévitablement, elle aura une attitude plus légère et décontractée. Son sourire et sa légèreté seront remarqués et appréciés plutôt que son pantalon troué et peinturé.

Si nous accordons grande importance à cette peur d’être jugé(e) par les autres, nous pouvons nous empêcher de faire ce que nous aimerions ou de découvrir des merveilles. Par exemple, la peur d’être jugé(e) par son/sa partenaire ou par une personne que l’on convoite freine notre élan au plaisir d’aller vers l’autre, de séduire, de parler de nos émotions ou de proposer des scénarios sexuels plus explicites qu’à notre habitude.

La peur d’être jugé(e) peut amener certaines personnes à s’abstenir d’acheter des préservatifs, d’entrer dans une boutique érotique, de consulter un(e) sexologue ou d’assister à une conférence sur la sexualité par peur que les gens croient qu’elles ont un trouble érectile si elles sont un homme ou qu’elles soient étiquetées comme étant une femme active sexuellement, ce qui peut être mal perçu. Nous nous limitons souvent par peur de ce que les autres pourraient penser de nous.

Voici une réponse à : « Qu’est-ce que vous aurez l’air si vous, entre autre, assistez à une conférence sur la sexualité? ». Vous aurez l’air d’un homme ou d’une femme qui souhaite avoir plus d’informations pour améliorer sa qualité de vie au plan relationnel, personnel et, bien sûr, au plan sexuel. Vous aurez aussi l’air d’un homme ou d’une femme qui est responsable de son bonheur, de sa satisfaction et de sa santé relationnels, personnels et sexuels.

Alors, je vous invite à identifier et surpasser vos peurs pour élargir votre liberté d’action.

commentairesCommentaires

1

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • B
    Bernard
    temps Il y a 12 ans
    Merci madame Champagne pour vos judicieux conseils. Continuez votre excellent travail!