Publicité

Chroniques financières, par

7 juillet 2014 - 09:54

Dépôt à terme et comptes d'épargne : gare à l'immobilité

 

Dès qu'une légère incertitude apparaît sur les marchés financiers, certains investisseurs deviennent nerveux. L'incertitude et la nervosité peuvent inciter certaines personnes à fuir les actions et à se tourner vers les titres à revenu fixe (obligations, dépôt à terme), qu'ils considèrent plus sûrs et plus aptes à leur offrir une protection contre les pertes sur placements. Mais... il y a un prix à payer à ne prendre aucun risque financier, comme une érosion de son pouvoir d'achat en raison de belles occasions de croissance ratées. 

Les réfugiés du dépôt à terme
Les Canadiens détiennent 500 milliards de dollars en certificats de placement garanti (dépôt à terme)1. Bien entendu, ce sont des placements sûrs – mais les « placements sûrs » rapportent un faible revenu – et les dépôts à terme représentent en fait une option « sans intérêt », surtout lorsqu'on tient compte de l'impôt et de l'inflation. Par conséquent, en immobilisant une trop grande partie de votre portefeuille non enregistré dans des titres à revenu fixe, vous risquez de perdre des occasions de croissance. Voici un fait éloquent : le rendement réel d'un dépôt à terme à un an moyen a été négatif chaque année au cours des dix dernières années, alors que durant la même période de dix ans1, le rendement des actions canadiennes, selon l'indice S&P/TSX, a été de 7,97 %.

L'inertie du compte d'épargne
Lorsque les marchés connaissent des fluctuations, certains investisseurs choisissent de se retirer du marché des actions et de placer leurs avoirs dans un compte d'épargne. Cela explique en partie pourquoi 670 milliards de dollars dorment actuellement dans des comptes d'épargne, soit environ 200 milliards de dollars de plus qu'en moyenne1. Ces investisseurs ne profitent donc pas de la période où les marchés amorcent une solide remontée, alors que les personnes qui conservent leurs placements tirent profit des embellies des marchés et sont mieux protégées contre l'incidence de la volatilité à court terme. Le marché évolue rapidement et souvent sans avertissement. On peut rater beaucoup d'argent en restant à l'écart.

Érosion du pouvoir d'achat
Le prix à payer pour des options de placement plus sûres est souvent une érosion du pouvoir d'achat au fil des ans en raison de l'inflation. Par contre, en choisissant les bons placements et en demeurant fidèle à votre plan de placement, vous serez en position de saisir les occasions de croissance lorsqu'elles surviendront.

Inclure des actions dans votre portefeuille peut être la meilleure façon de protéger votre pouvoir d'achat et de faire croître votre patrimoine à long terme. Cependant, n'oubliez pas le principe suivant : c'est l'effet combiné d'un ensemble de catégories d'actif (ce qui comprend même des titres à revenu fixe) qui est le secret pour accroître son revenu futur, compenser l'augmentation du coût de la vie et atteindre tous ses objectifs financiers.

Votre conseiller professionnel est en mesure de vous aider à passer de « l'immobilité » à « l'action ».

 

 

 

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet en planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à votre conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors
Pour me joindre : 1 418 227-8631 poste 223 | [email protected]

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: