Publicité

Chroniques financières, par

15 décembre 2014 - 09:44

Des dollars dans le bas de Noël?


Vous pensez sans doute que donner de l’argent à ses enfants ou à ses petits-enfants à Noël est une bien bonne idée? Eh bien, oui et non! Oui, cela fait toujours plaisir. Mais non, parce qu’une fois les billets dépensés…il en reste généralement bien peu de trace. Voici quelques idées plus créatives pour donner des cadeaux de nature financière qui feront le bonheur de vos petits chéris pendant plus longtemps. 

  • Achetez des actions, des obligations ou des parts de fonds communs de placement dans un compte établi au nom de l’enfant. Ce dernier n’aura pas légalement le droit de retirer l’argent du compte avant d’atteindre l’âge de la majorité. Dans la plupart des cas, tant que l’enfant est mineur, il faudra obtenir l’autorisation des parents pour ouvrir un compte, puis chaque fois qu’on y versera de l’argent.
  • Donnez l’argent pour que des cotisations soient versées à un régime enregistré d’épargne-études (REEE). Par contre, on ne recommande pas aux grands-parents d’établir eux-mêmes un REEE pour l’enfant, car si ce dernier n’entreprend pas d’études postsecondaires et que le revenu du REEE est retiré sous la forme d’un paiement de revenu accumulé (PRA), les grands-parents ne pourront pas verser ce PRA dans un REER s’ils ont plus de 71 ans. Il vaut donc mieux donner l’argent à l’un des deux parents pour qu’il le verse dans le REEE établi au nom de l’enfant.

  • Créez une fiducie légalement constituée. Si le montant donné est élevé, une fiducie légalement constituée vous donnera l’assurance que des mesures de contrôle adéquates seront mises en place et que les fonds seront utilisés tel que prévu.

À noter que les grands-parents qui donnent des titres à un enfant mineur n’ont pas le droit (généralement pas plus que les parents) d’en assurer la gestion. Les actions ou obligations devront être conservées telles quelles jusqu’à ce que l’enfant atteigne l’âge de la majorité dans sa province de résidence, et si la personne qui les lui a données veut les vendre avant terme, elle devra probablement pour ce faire s’adresser aux tribunaux afin de devenir le tuteur de ces biens qui appartiennent à l’enfant, ou engager d’autres types de démarches judiciaires selon la législation en vigueur.

Gardez aussi à l’esprit que le fait de vendre des valeurs mobilières pour financer l’achat du cadeau peut entraîner la réalisation de gains ou de pertes en capital, ce qui pourrait avoir des conséquences fiscales. De plus, si le cadeau sert à investir dans un placement générateur de revenus, ces derniers devront être inclus dans les déclarations de revenus de celui ou celle (parents ou grands-parents) qui l’a acheté jusqu’à la majorité de l’enfant.

Offrir un cadeau de nature financière à vos enfants ou petits-enfants peut être une excellente idée pourvu que le cadeau soit bien structuré. Votre conseiller professionnel peut s’assurer que votre cadeau ne s’accompagne d’aucune mauvaise surprise.
 

Pour créer votre richesse, contactez-moi au

1 418 227-8631 poste 223

[email protected]

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet en planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à votre conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.

 

 
 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: