Nous joindre
X
Rechercher

Les enfants exposés à la violence conjugale

durée 06h00
28 août 2022

Noah, 10 ans, a toujours été un petit garçon réservé et doux. Depuis quelque temps, son enseignante a remarqué un changement dans son comportement. En classe, il est souvent dans la lune, ce qui explique que ses notes ont chuté. En plus d’être irritable, il est parfois méchant avec les autres élèves. Ses grands-parents, eux, ont remarqué qu’il est plus agité et impulsif qu’avant. Lorsqu’ils questionnent la maman de Noah, elle répond, mal à l’aise, qu’il est un bon garçon à la maison.

Il pourrait être facile de confondre les «symptômes» de Noah avec un trouble de comportement ou encore un TDAH. Dans un tel cas, il est important de se pencher sur la cause derrière ses réactions. En effet, Noah vit dans une dynamique familiale de violence conjugale et en subit de lourdes conséquences. 

LES CONSÉQUENCES

L’enfant qui vit dans un contexte familial où la violence conjugale est présente est directement affecté par celle-ci. Il n’est pas seulement un témoin externe, mais bel et bien une victime au même titre que sa mère. Il peut subir directement la violence ou être utilisé pour la faire vivre à la mère. Il est lui aussi confronté à la détresse, à la peur, à la honte et à l'impuissance.

Pour un développement normal, les enfants ont besoin de grandir dans un environnement sécuritaire. Être dans un contexte de violence crée chez l’enfant un stress constant. Il peut avoir peur de perdre un parent ou d’être lui-même blessé. Il peut aussi se sentir responsable de la violence ou croire qu’il doit protéger sa mère. Il arrive également que l’enfant se retrouve face à un conflit de loyauté et qu’il sente qu’il doit choisir entre ses deux parents. Une telle culpabilité entraine des conséquences sur sa vie autant au niveau scolaire qu’au niveau social. La violence peut aussi représenter un obstacle pour bâtir une saine image personnelle.

On ne peut pas s’attendre que l’enfant sache identifier la violence et ses conséquences alors que les victimes elles-mêmes rencontrent des difficultés. Cependant, il est capable de comprendre les rapports hiérarchiques entre ses parents. Dans un contexte de violence conjugale, l’enfant identifie son père comme le dominant et sa mère comme la dominée. Il peut réagir alors de différentes façons : vouloir protéger sa mère, imiter le père pour se protéger lui-même, refuser l’autorité de la mère, etc. Ce type de comportement est un mécanisme de protection utilisé par l’enfant pour survivre dans son environnement toxique. De par leurs réactions, les enfants exposés à la violence conjugale sont à risque de recevoir un diagnostic qui ne tient pas compte de l’exposition à la violence : hyperactif, TDAH, délinquant, etc. C’est pour cette raison qu’il est essentiel en premier lieu de savoir reconnaitre les différents comportements qui pourraient être une conséquence de la violence conjugale et en deuxième lieu, d’examiner l’environnement familial qui pourrait expliquer ces réactions. 

Pour la liste complète des conséquences sur les enfants, nous t’invitons à consulter notre site web : https://havre-eclaircie.ca/femmes/page/consequences-sur-enfants

Cet article te parle? Contacte-nous pour qu’on en discute


Visionner tous les textes de la chronique Havre l'Éclaircie


 418 227-1025  -  1 800 709-1025
https://havre-eclaircie.ca/
https://www.facebook.com/havreleclaircie/
https://www.instagram.com/havre_eclaircie/

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.