Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Canam fait le point sur sa privatisation au cours de son AG

Chargement du vidéo
durée 15h32
28 avril 2017
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Stéphane Quintin, Journaliste

Voir la galerie de photos

Le Groupe Canam a tenu son assemblée générale des actionnaires à 11h ce matin à l'hôtel Le Georgesville de Saint-Georges. Pour le président du conseil d'administration, Marcel Dutil, et le chef de la direction du groupe, Marc Dutil, l'événement était surtout l'occasion de revenir sur la nouvelle de privatisation parue hier et de dédramatiser ce passage sous contrôle américain. 

« La nature cyclique et risquée de l'industrie de la construction aura déplu aux marchés financiers qui recherchent davantage de stabilité », a déclaré Marc Dutil en regrettant que le rachat par des Américains puisse devenir aussi problématique aujourd'hui et provoquer autant de remous. Il a d'ailleurs tenu à rappeler que sur les 23 usines de l'entreprise, 17 étaient déjà présentes au pays de Donald Trump, qui représente environ 75% du chiffre d'affaire réalisé par Canam. « Avec leur capital, leur savoir-faire et leurs connexions, les Américains vont nous aider », a-t-il tenu à préciser en expliquant que le but premier était d'améliorer avant tout les méthodes de fabrication du groupe dans toutes ses usines. 

Une association équivalente à celle avec Manac, dont le divorce serait déjà prévu

« C'est nous qui sommes allés chercher AIP en 2011 pour Manac et ils ont fait un excellent travail. Aujourd'hui, on a une usine d'ordre mondial », a lancé le président du conseil Marcel Dutil. « On s'est parlé au cours des 5 à 6 derniers mois et la question de privatiser s'est présentée mais un divorce est normalement déjà prévu dans 5 à 7 ans », a-t-il ajouté en précisant que ces nouveaux partenaires le seront avant tout sur le plan manufacturier, pour « faire le ménage » pendant quelques années alors que la chute du cours de l'action durant les derniers mois s'avérait préoccupante. Il a cherché à se montrer le plus rassurant possible durant la conférence de presse qui a suivi l'assemblée générale, en précisant notamment que des investissements seraient réalisés dans l'usine de Saint-Gédéon prochainement. 

Canam passe sous contrôle d'un fonds d'investissement américain

Rappelons qu'hier, le Groupe Canam annonçait, dans un communiqué de presse, sa volonté de sortir de la bourse en vue d'une privatisation sous intérêts américains. Selon cet accord, la firme new-yorkaise d'investissement privé dans le secteur industriel, AIP, détiendra 60% des actions du Groupe, les 40% restant revenant à la famille Dutil, au Fonds de solidarité FTQ et à la Caisse de dépôt et de placement du Québec. Les sociétés impliquées prévoient par ailleurs de racheter les actions en circulation pour un prix de 12,30$, soit près du double par rapport au cours de clôture du titre à la Bourse de Toronto mercredi. 

L’achat de la totalité des titres de capitaux propres de Canam représente une valeur d’entreprise totale d’environ 875 M $, comprenant la prise en charge de la dette existante. « La transaction proposée est une formule gagnante-gagnante pour toutes les parties prenantes de Canam. Elle offre aux actionnaires une prime en espèces importante sur leurs actions, tout en assurant le succès à long terme de l’entreprise pour ses employés, ses partenaires commerciaux et ses autres parties prenantes », a déclaré Marc Dutil. 

Spécialisé dans la conception de solutions intégrée et la fabrication de produits sur mesure pour l'industrie de la construction en Amérique du Nord, le Groupe Canam, fondé en 1960, emploie près de 4 650 personnes au Canada, aux États-Unis, en Roumanie et en Inde. La Société exploite 23 usines en Amérique du Nord et participe en moyenne à 10 000 projets de construction chaque année. 

commentairesCommentaires

2

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • LGBS
    Le gros bon sens
    temps Il y a 5 ans
    AIP aura un grand ménage a faire chez Canam si il veule remonter cette entreprise. La premiere chose a faire serait de mettre LEAN dehors. Beaucoup d'argent est dépensé inutilement au nom de LEAN, beaucoup de personne qui tourne en rond au nom de LEAN, Beaucoup de dépense vraiment innocente qui ne seront jamais rentable. Trop de procédure inutile, LEAN s'invente des problème a corriger. Beaucoup plus dépense pour sortir le même produit qu'avant! Et en bout de ligne c'est le client qui paie plus pour tout ca. J’espère que AIP sait mieux compter que les dirigeant actuel!
  • @GBS
    @le gros bon sens
    temps Il y a 5 ans
    @le gros bon sens
    Vous allez être déçu, AIP se spécialise dans le LEAN ...

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Essence : Chaudière-Appalaches parmi les régions qui payent trop cher

Le territoire de Chaudière-Appalaches fait partie des dix régions où la marge au détail du prix à la pompe de l'essence tourne autour de 20 cents/litre. L'organisme CAA-Québec dénonce cette situation. En effet, dans les derniers jours, il y a eu d’importantes baisses des indicateurs pétroliers et pourtant les stations-service tardent à descendre ...

Relance du projet de construction du 510 Cameron

Le Groupe Grenier vient d'annoncer, par voie de communiqué de presse, la relance de la construction de l’édifice commercial et professionnel du 510 de la route Cameron à Sainte-Marie-de-Beauce. La première pelletée de terre du chantier est prévue en avril 2023 pour ce bâtiment, d'une superficie totale de 45 000 pieds carrés, qui s'élèvera tout ...

27 novembre 2022

Inégalités salariales: c'est comme si les femmes travaillaient gratuitement pendant plus d'un mois

Alors que la Loi sur l'équité salariale fêtait les 26 ans de son adoption le 21 novembre dernier, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) rappelle que, malgré tout le chemin parcouru, il reste encore du travail à faire pour atteindre cette équité et qu'une loi avec plus de mordant est nécessaire pour y arriver. « Comme le signalait l'Institut ...