Publicité

13 août 2020 - 04:00

Plusieurs entreprises en péril

Les cabanes à sucre veulent de l'aide du gouvernement

François Provost

Par François Provost, Journaliste

Le 11 août, plus d'une quarantaine de propriétaires de cabanes à sucre et de salles de réception se sont réunis à Montréal pour demander de l’aide au gouvernement du Québec.

Ces entrepreneurs déclarent être « au bout du rouleau » et demandent un programme d’aide urgence. 

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) a annoncé qu’elle offrait son appui à ces propriétaires et demande qu'une aide soit adoptée pour aider ces PME.

La FCEI fait remarquer que les conséquences de la crise ont été particulièrement importantes dans les secteurs d'activités des cabanes à sucres et les salles de réception. En effet, la plupart des événements qu’elles accueillent ordinairement sont reportés à l’an prochain, malgré le déconfinement de la province:  mariages, des baptêmes, des fêtes prénatales, des congrès d'affaires, etc.

Malgré qu’il soit dorénavant autorisé de réunir jusqu'à 250 personnes, plusieurs personnes annulent tout de même les événements de célébration lorsqu’elles ne peuvent pas danser ou à consommer de l’alcool après minuit souligne la FCEI.

« Notre famille, soit mes parents, mes sœurs et moi, sommes propriétaires de notre entreprise depuis 22 ans. Nous avons travaillé très fort toutes ces années pour que l'érablière familiale soit en fonction tout au long de l'année. Nous recevons des touristes des États-Unis, de l'Europe et de l'Asie pour leur partager notre passion et notre culture. Toutes les réservations ont été annulées, de même que les autres activités prévues. Nous sommes devant un calendrier blanc  » lance Christine Tardif copropriétaire de l'Érablière du Cap en Chaudière-Appalaches.

Rappelons que, selon les résultats d'une étude de la FCEI, les secteurs les plus vulnérables sont celui des arts et des loisirs (p. ex. salles de réception, salles de spectacles) et celui de l'hébergement et de la restauration (restaurants, hôtels, traiteurs, etc.) où respectivement 30 % et 27 % des entrepreneurs envisagent sérieusement de déclarer faillite ou de mettre fin à leurs activités en raison de la COVID-19. On parle de la fermeture potentielle de près de 33 750 PME au Canada pour ces deux secteurs.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.