Publicité

19 août 2021 - 10:00

Entrevue exclusive avec EnBeauce.com

Conflit chez Olymel: le ministre Jean Boulet s’en remet au médiateur

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec, Jean Boulet, s’en remet au médiateur qu’il a lui-même nommé hier, afin de régler le conflit de travail qui sévit depuis bientôt quatre mois à l’usine Olymel de Vallée-Jonction.

« C’est quelqu'un de vaste expérience en relations de travail, il a déjà été directeur du service de conciliation et de médiation, il a été impliqué dans des dossiers complexes et il sait comment dénouer des impasses comme celle-là », d’indiquer le ministre lors d'un entretien téléphonique avec EnBeauce.com

Il a précisé avoir été très déçu du rejet de la proposition d’entente de principe qui a été votée mardi soir par les syndiqués, bien qu’il respecte leur choix. « On devient impatient. On veut aider les parties à trouver une entente. Je veux leur donner tous les outils nécessaires pour régler ce conflit », a-t-il poursuivi.

Rappelons que jusqu’ici, M. Boulet avait nommé deux conciliateurs qui ont accompagné le syndicat et l’employeur pendant 23 rencontres.

Pendant cette entrevue au téléphone, il a également reconnu avoir des pouvoirs limités dans cette situation, tout comme le premier ministre, François Legault,  étant donné que c’est une entreprise privée et non une institution gouvernementale. Aussi, l’arrêt de l’usine d’abattage ne compromet pas la santé et la sécurité des citoyens. 

« On ne peut pas imposer un retour au travail et mettre fin à l'exercice du droit de grève. Le droit de grève est reconnu par la constitution et là il ne s’agit pas d'un secteur où on peut mettre fin en partie au droit de grève pour maintenir des services essentiels. » 

Le ministre du Travail et le premier ministre suivent tous deux la situation de près et ont les mêmes préoccupations. Ils souhaitent éviter le gaspillage alimentaire et s'inquiètent de l’impact de cette grève sur les familles, l’employeur et les travailleurs de l’entreprise. 

« Je communique avec les parties, les éleveurs et je mets la pression. Je vais tout faire pour que les parties comprennent la nécessité que cette grève soit terminée », de conclure M. Boulet.

La partie patronale est à la disposition du médiateur
Dans un communiqué de presse émis hier soir, la direction d’Olymel a indiqué qu’elle continuerait de suivre le processus de conciliation en se mettant à la disposition du médiateur spécial nommé par le ministre Boulet.  

« La prolongation d’une grève qui dure depuis plus de trois mois, ainsi que la perspective de devoir en arriver à des abattages humanitaires et à du gaspillage alimentaire sont également des motifs qui militent en faveur d‘un règlement de ce conflit. Olymel espère que les représentants syndicaux seront prompts à saisir cette ultime occasion d’en arriver à une entente qui se doit de satisfaire les deux parties tout en ne compromettant pas la compétitivité de l’usine de Vallée-Jonction », d’affirmer le 1er vice-président d’Olymel, Paul Beauchamp.

Bisbille syndicale?
Par ailleurs, une vidéo publiée sur les médias sociaux à la suite de l’assemblée générale tenue mardi soir par les membres du syndicat des travailleurs de l’usine Olymel, témoigne de la naissance d’un conflit interne.

En effet, on y entend le président du syndicat Martin Maurice se révolter face aux propos tenus par les travailleurs qui auraient ouvertement insulté l’exécutif syndical. De ce fait, il déclare qu’une annonce pourrait être faite d’ici la fin de la semaine.

Au moment d’écrire ces lignes, aucune déclaration de leur part n’a encore été diffusée. 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Qu'est-ce que le Premier Ministre Legault attend pour adopter un décret pour forcer le retour au travail dans cette entreprise? Quand Olymel annoncera qu'elle ferme définitivement ses portes, il sera trop tard. C'est bien beau de vouloir respecter le processus de la négociation, mais il y a des limites. Quans la négociation est rendue dans une impasse totale, alors c'est le rôle du gouvernement d'intervenir et de régler le problème. M. Legault, svp mettez vos culottes et faites votre travail. C'est pour ça qu'on vous a élu.

    Pierre Morin, retraité. - 2021-08-19 21:12