Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

EPVS de Statistique Canada

On compte 13 550 postes vacants en Chaudière-Appalaches

durée 10h30
22 septembre 2022
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Le nombre de postes vacants dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches continue d’augmenter, s'élevant au total à 41 225, selon les nouvelles estimations de l’Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS) de Statistique Canada.

Au deuxième trimestre de 2022, il y avait 13 550 postes vacants en Chaudière-Appalaches (CA) et 27 675 dans la région de la Capitale-Nationale (CN), soit une augmentation de 46 % pour la CA et de 16 % pour la CN  comparativement au même trimestre en 2021.

Dans les deux régions, il s’agit du nombre de postes vacants le plus élevé observé tous trimestres confondus depuis que les données sont disponibles (2015). 
Les taux de postes vacants, soit 7,6 % dans la CN et 6,7 % dans la CA, dépassaient aussi les moyennes québécoise (6,4 %) et canadienne (5,9 %).  

En moyenne, le salaire horaire offert pour les postes vacants était de 22,25 $ dans la CN et de 21,95 $ en CA. Les taux horaires offerts à l’échelle du Québec et du Canada étaient respectivement de 22,8 $ et de 24,05 $.

Les travailleurs en «ventes et services» et ceux du domaine des «métiers, transport et machinerie et domaines apparentés» étaient les plus demandés dans les deux régions:

Chaudière-Appalaches
Ventes et services (3 625)
Métiers, transport, machinerie et domaines apparentés (3 300)
Fabrication et services d’utilité publique (2 735)

Capitale-Nationale
Ventes et services (10 870)
Métiers, transport, machinerie et domaines apparentés (3 300)
Affaires, finances et administration (3 025)

« Ces nouvelles estimations de l’Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS) de Statistique Canada témoignent de la situation qui prévalait sur le marché du travail au deuxième trimestre de 2022. La région commençait à vivre un retour à la vie normale avec la levée des dernières mesures sanitaires liées à la COVID-19, notamment la fin de l’obligation du port du masque en juin 2022 », a indiqué par communiqué de presse Abdoul Echraf Ouedraogo, économiste chez Québec International, qui a fait le recoupement des données.

Au deuxième trimestre (T2) de 2021, le nombre de postes vacants s’élevait à 23 800 dans la région de la Capitale-Nationale (comparativement à 27 675 au T2 de 2022) et à 9 295 pour la Chaudière-Appalaches (comparativement à 13 550 au T2 de 2022).

« Ces dernières données de l’Enquête sur les postes vacants et les salaires montrent le dynamisme du marché du travail de la région et l’impact de la rareté de main-d’œuvre. Le nombre de postes vacants a atteint un sommet, et le phénomène semble aussi affecter la région de la Chaudière-Appalaches plus qu’auparavant avec une augmentation de 46 % du nombre de postes vacants », a conclu M. Ouedraogo.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


23 septembre 2022

Plus de 140 participants au 13e tournoi de golf de la Chambre de commerce

Plus de 140 participants se sont rassemblés au Club de golf de Saint-Georges afin de participer au 13e tournoi de la Chambre de commerce de Saint-Georges. L’évènement a réuni les gens d’affaires le 15 septembre. Ils ont pu échanger tout en jouant.  « Nous sommes très heureux du déroulement de cette 13e édition. Ce sont plus de 140 personnes ...

22 septembre 2022

Le Gala reconnaissance RH met de l'avant les entreprises d'ici

La Chambre de commerce et d’industrie Nouvelle-Beauce a tenu son tout premier Gala reconnaissance RH devant 275 participants, au Centre Caztel de Sainte-Marie. Le but de la soirée était de mettre de l’avant les entreprises de la région s’étant démarquées en ayant mises en place des pratiques RH gagnantes. « On est très satisfait de cette ...

22 septembre 2022

Transport par autobus en Beauce: Amélie Carrier a déposé sa pétition aux maires

Amélie Carrier a profité de la séance du conseil des maires de la MRC Beauce-Sartigan pour déposer, hier soir, la pétition qu'elle a démarrée contre l’arrêt du transport interurbain par autobus entre Québec et Saint-Georges. La résidente de Saint-Georges, qui utilise couramment le service pour mener notamment ses affaires à Québec, a rappelé aux ...