Publicité

17 février 2008 - 06:13

Desjardins investit pour conserver les intérêts du Québec

D’ici cinq à dix ans, le Québec vivra sa plus grande période de transferts d’entreprises. Jamais auparavant, il y a eu de tels transferts de richesse entre les générations. Desjardins Capital de risque a présenté trois façons d’appuyer la relève tout en favorisant de garder les avoirs québécois dans les mains des Québécois lors du déjeuner thématique du Conseil économique de Beauce tenu le 14 février dernier au Georgesville.

Pendant la conférence, trois conférenciers se sont succédé pour expliquer les différentes avenues que propose Desjardins pour faciliter le transfert d’entreprises par ses lignes d’affaires : Capital coopératif (l’implantation d’une coopérative de travailleurs), Capital de développement coopératif et Investissements majeurs et rachats d’entreprise.

Présentement, les investisseurs ont les yeux rivés sur le Québec dû à ce phénomène de transfert d’entreprises. Desjardins Capital de risque a donc développé une gamme de programmes pour conserver le patrimoine du Québec. La tendance actuelle du marché est que plusieurs fonds étrangers réalisent des acquisitions majeures tant au Canada qu’au Québec « C’était une préoccupation chez Desjardins », relate la directrice senior, région du Centre et Est du Québec, Buy Out et Investissements majeurs, Claire Bisson.

De plus, Desjardins souhaitait aussi pallier aux obstacles d’un bon transfert : le financement et trouver le bon acheteur. « Dans le fond, on est une nouvelle solution pour combler les deux lacunes et servir de pont entre les deux générations d’entrepreneurs », ajoute Mme Bisson.

L’apport de ses lignes d’affaires offre aux entrepreneurs leur expertise, réseau d’affaires, du financement traditionnel ou de capital de risque. L’institution souhaite ainsi contribuer au développement socioéconomique de son milieu en investissant dans les coopératives et les PME. « Notre mission est de garder les propriétés québécoises, les garder ici et les rendre plus fortes et d’assurer la continuité », indique la conférencière.

Quelques conditions gagnantes
Le directeur régional de Québec-Chaudière-Appalaches, André Lévesque a aussi offert aux 140 personnes présentes de judicieux conseils pour réussir un transfert d’entreprise. Il considère que les gens d’affaires devront bien se préparer pour vivre ce phénomène particulier. « Il y a peu d’expertise et d’expérience qui se sont vécues dans ce domaine-là. Il faut donc être prudent, bien faire les choses et bien s’entourer pour le faire », indique M. Lévesque.

Parmi les conditions d'un transfert réussi énumérées par M. Lévesque, un entrepreneur doit bien identifier et préparer sa relève. De plus, l’entreprise se doit d’être rentable et bien structurer son financement sans trop s’endetter avant la transaction. Les acheteurs doivent également posséder une marge de manœuvre pour rembourser leur acquisition sans mettre en péril la survie de l’entreprise. Pour le vendeur de l’entreprise, il conseille d’investir quelques milliers de dollars pour bien planifier la transaction sous tous ces impacts surtout fiscaux.

M. Lévesque conseille également de pouvoir impliquer les vendeurs de cette dernière suffisamment longtemps pour établir le pont entre les fournisseurs, les clients et surtout maintenir de bonnes relations avec les employés. Finalement, il propose aussi de choisir le bon partenaire financier.

Prochain déjeuner
Le Conseil économique de Beauce tiendra son prochain déjeuner thématique le 13 mars dès 19h30 au Georgesville. Les représentants du FIER Beauceron seront les prochains invités.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.