Publicité
29 septembre 2019 - 04:00

LA PREMIÈRE AVENUE AU TEMPS DU VILLAGE MORENCY

Toutes les réactions 2

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Le 27 septembre 2018, nous avons publié un texte expliquant que ce qu'on a longtemps appelé le «village Morency» était le secteur des 1re et 2e avenues situé entre la 130e rue et la pointe où se rejoignent les deux avenues en question, en direction de Jersey-Mills. En 1901, la population totale du «grand» Saint-Georges n'était que de 3672 personnes. Le village se terminait aux environs de la 125e rue. À partir de là, les habitations étaient très clairsemées... jusqu'au village Morency, situé à peu près à mi-chemin entre la 130e rue et la jonction des 1re et 2e avenues. À cet endroit était opéré un gros moulin à scie appartenant à un certain Georges Morency, moulin autour duquel gravitaient quelques résidences de travailleurs formant un genre de petit village, entre Saint-Georges et Jersey-Mills. La 1re avenue telle qu'on la connait aujourd'hui n'existait tout simplement pas. La topographie de la route suivait le relief sinueux et vallonné, le long de la rivière. C'était une étroite route en terre battue, lesquelles étaient renommées pour être poussiéreuses par temps sec et boueuses quand il pleuvait. Les automobiles n'ont fait leur apparition dans notre ville qu'à partir de 1908-09, et ce de façon très graduelle. La majorité des gens ont circulé en voitures hippomobiles jusque dans les années '30. La 1re photo nous montre le «centre» de ce village lors de la débâcle de 1913. C'est le magasin général de F. Loubier, situé juste en face du moulin Morency dont on voit la grosse cheminée, à gauche. Toute la population de l'endroit semble s'être rassemblée sur la site de ce triste événement pour la photo. Remarquez les trottoirs en bois. La 2e photo (vers 1915) d'une dame en noir sur le trottoir de bois, semble avoir été prise un peu plus au nord, car on y voit le premier pont de fer. Au loin, en arrière-plan, à droite, derrière un poteau de téléphone, on aperçoit une maison, très probablement celle du sellier Délias Méthot, construite en 1910. Selon l'historien Garant, les trottoirs en bois furent installés dans ce secteur en 1903 et y furent défaits en 1947. Sur la 3e photo, de 1909, c'est la résidence de M. Arthur Rodrigue, maison qui existe encore au no 13905 de la 1re avenue. Cet heureux couple partait en voyage de noce à bord de leur luxueuse carriole, la parenté est réunie sur la galerie pour leur souhaiter bonne route. De plus, on voit d'autres voitures à cheval plus loin sur la route. On remarque que le chemin était plutôt étroit et en pente légère. Finalement, la 4e photo, plus récente, nous présente une famille entière, enfants, parents et grands-parents, exhibant fièrement leur magnifique bolide décapotable, précisément sur la route du village Morency, où on aperçoit encore le même pont de fer, probablement aux environs de 1927-28. Heureusement que des concitoyens ont conservé ces superbes photos anciennes, qui nous permettent de reconstituer la vie de l'époque. Et heureusement qu'on les a à la Société Historique Sartigan.

Photo 1 du fonds Daniel Lessard, 2 et 4 du fonds Jean-Guy Roy et 3 du fonds Denis Rodrigue. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Merci monsieur Morin de nous présenter toutes ces belles photos et de nous raconter toutes ces histoires intéressantes!

    Philippe Morin - 2019-09-29 07:14
  • Toujours un plaisir d’en apprendre plus ! Merci beaucoup!

    Steph - 2019-10-03 19:04