Publicité
18 janvier 2020 - 13:00

LE MOTEL SOUVENIR DU SCULPTEUR LAROCHELLE

Toutes les réactions 1

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Les plus âgés se souviennent de cet endroit, le fameux Motel Souvenir, qui était situé sur la route nationale (route 23, maintenant 173) dans le secteur de la station. C'est le sculpteur Henri-Louis Larochelle (né en 1917) qui en était propriétaire. En 1944, année de son mariage, il s'établit sur un immense terrain, où il érigea un imposant édifice de deux étages pour lui servir à la fois de résidence, d'atelier de sculpture et d'«Office» pour ses motels (photo 1). En fait, comme c'était alors la mode, il construisit une rangée de cabines, nom qu'on donnait alors aux petits bâtiments identiques et rapprochés les uns des autres, qui étaient en réalité des motels (photo 2). Mais la plus grande passion de sa vie fut la sculpture, à laquelle il s'adonna sans relâche. C'était un grand artiste, dans tous les domaines. En plus d'oeuvrer avec succès sur le bois, M. Larochelle travailla aussi le métal et la pierre. Et il peignit plusieurs magnifiques tableaux. Il aménagea au fil des ans un genre de boutique qui était en fait sa salle d'exposition à même la réception du motel, où ses clients pouvaient admirer et acheter certaines de ses oeuvres. Il installa même à l'extérieur, en avant de son commerce, un superbe attelage de boeuf de grandeur nature (photo 3) qui, après la disparition de son motel, fut longtemps exposé au musée des Défricheurs à Saint-Prosper, d'où il était originaire. Il est décédé le 24 septembre 2004 à l'âge de 87 ans. Juste à côté (nord) des bâtiments de son ensemble de motels s'éleva aussi un restaurant appelé le «Restaurant Souvenir» qui était complémentaire à son propre établissement. Ce restaurant fut déménagé dans le rang Saint-Charles à Notre-Dame-Des-Pins le 7 juin 1994 pour faire place au restaurant Normandin. Quand aux motels, qui étaient situés sur un terrain en pente entre la route et la rivière, ils cessèrent d'être opérés au début des années '90, un entrepreneur en excavation acheta tout ce grand espace et procéda à son remplissage qui dura quelques années. Entretemps, les bâtiments furent démolis le 23 mai 1996 pour terminer le remblayage et en faire une grande surface plane et égale au niveau de la route. Par la suite, le garage Honda fut érigé sur ce site, voisin sud du Normandin. Petit supplément: photo d'un accident inusité s'étant produit à cet endroit au mois de juin 1961. Un véhicule a défoncé et passé à travers une des cabines de ce motel. On reste toujours dubitatif devant un incident aussi rocambolesque. C'est un camionneur, M. Robert Quirion de NDDP, dont un véhicules de touristes américains a coupé le chemin soudainement, qui a dû effectuer d'urgence une manoeuvre pour ne pas les frapper. Il conduisait un gros 10-roues et a réussi à éviter une collision qui aurait sûrement fait des morts. Heureusement, personne ne se trouvait dans la trajectoire du mastodonte après qu'il eut bifurqué vers le motel.

Photos du fonds Claude Loubier. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Merci Pierre pour ce beau souvenir. J'ai bien connu M Larochelle et son épouse Jeanne-D'Arc Larivière qui était bien accueillante. Son frère a été pensionnaire chez mes parents pendant le temps qu'il fabriquait le beurre dans mon petit village de St-Cyprien. Nous sommes toujours restés en contact avec eux. Que dire de toutes les belles oeuvres de M.Larochelle, il a laissé de très belles sculptures au patrimoine. Merci encore.

    Louisette G Fouquet - 2020-01-18 21:29