Publicité
1 février 2020 - 13:00

NOS POMPIERS, LEUR CASERNE ET LEURS CAMIONS

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Le pire incendie de notre histoire est survenu le 21 novembre 1915. 50 édifices du centre-ville ont été détruits par le feu. Pendant l'incendie, on a réalisé que toute la ville risquait d'y passer, alors on a demandé l'aide des pompiers de Lévis. Quand ils sont arrivés (en train) avec leur équipement, le feu était terminé. Ne restaient plus que des ruines fumantes. Tout de même, cet événement a conscientisé nos ascendants à être mieux préparés à affronter une telle calamité dans le futur. Les dirigeants sont devenus plus attentifs aux moyens de prévention et à l'équipement requis pour combattre les incendies. Voici donc trois camions qu'a possédés notre ville quelques décennies plus tard. La photo 1 nous montre le camion numéro 1, un Ford 1938 très bien entretenu, comme neuf. Sur les deux photos suivantes, on voit non pas un, mais deux camions numéros 2, un gros et un plus petit. Ces trois photos sont de 1945. Des véhicules impressionnants pour l'époque. Le garagiste Louis-Philippe Baril (dont le garage a été sur la 1re et la 2e avenue) fut un acteur important dans la lutte contre les incendies dans les années '30 et '40. À partir de 1938, il vendait aux municipalités de la région tout l'outillage «moderne» pour combattre les incendies, boyaux d'arrosage, sirènes d'alarme, extincteurs chimiques, lances, etc, de marque Bickle-Seagrave. En 1945, il était chef directeur du Service des Incendies de Saint-Georges. Il fut le fondateur de l'Association des Pompiers Volontaires de notre ville. C'est lui qui organisa le premier congrès de prévention des incendies de la Province, qui eut lieu à Saint-Georges les 7 et 8 novembre 1946. La 4e photo nous montre des pompiers posant fièrement sur leur camion auquel est accrochée une remorque de service, devant le garage Baril de la 2e avenue, vers 1939. Voyez, sur la 5e photo, les deux policiers Victor Deblois et Randall Pozer (ceux aux manteaux de pluie pâles) et plusieurs pompiers volontaires de notre ville en 1954, devant les deux camions-incendies (les mêmes que ceux des photos précédentes), en avant de ce qui était alors l'Hôtel de Ville, comprenant entre autres le poste de police et des pompiers, qui était situé sur la 2e avenue, au coin de la 121e rue. Cette bâtisse fut démolie en 1965. À la 6e photo (récente), le même camion no 1, encore en très bon état, comme neuf et appartenant encore à notre ville, remisé dans un édifice municipal, dans le secteur de Saint-Jean-de-la-Lande. Septième photo: un camion de pompier flambant neuf, en août 1958, devant le garage National, alors qu'il était situé sur la 2e avenue. Saviez-vous que depuis quelques années, le plus gros fabricant de camions de pompier de la province est une entreprise de Saint-Georges? C'est la firme Maxi-Métal dont les véhicules sont reconnus comme étant les meilleurs et les plus fiables. Ils ont obtenu l'an dernier le plus gros contrat de leur histoire, soit la fabrication de 35 camions pour le service d'incendie de Montréal, d'une valeur de 32 millions$. Leur usine est située sur la 25e avenue dans le parc industriel, ils procurent de l'emploi à de nombreux travailleurs. Parlant de pompiers, les autorités municipales ont annoncé récemment la construction d'une nouvelle caserne de pompiers de six portes sur le boulevard Lacroix, sur le terrain adjacent à l'église l'Assomption, au coût de 9,5 millions$. Elle devrait être prête en 2022. La protection contre les incendies, c'est important.

Photos du fonds Claude Loubier, sauf la 6e qui est de Maxime Lussier. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.