Publicité
8 mars 2020 - 06:00

L'ÉCOLE D'ARTS ET MÉTIERS OU L'ÉCOLE POZER

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

La construction de l'École d'Arts et Métiers a débuté en mai 1960 dans ce qui était alors appelé la «Rue du Collège», maintenant rue Pozer ou 16e rue, du côté ouest de la ville. Le contrat fut accordé à la firme Turcotte de Québec (photo 2). C'était à l'époque un édifice ultramoderne aménagé expressément en prévision de la formation d'ouvriers spécialisés dans tous les domaines (photo 1). Elle ouvrit ses portes en octobre 1961 et son inauguration officielle eut lieu en mai 1962 en présence de plusieurs invités d'honneur, dont M. Paul-Gérin Lajoie alors Ministre de la Jeunesse. Pour mieux illustrer l'image progressiste de cet édifice au moment de son inauguration, voici une photo couleur nous donnant une meilleure idée de sa modernité dans les années '60 (photo 3). À ses débuts, cette institution accueillait environ 90 élèves répartis aux cours de métiers (2 ans) et aux cours techniques (4 ans). Les principaux métiers enseignés étaient l'ajustage mécanique, la menuiserie, la soudure à l'arc et au gaz, l'électricité et l'automobile. La formation était complétée par un stage en atelier. L'école a aussi dispensé des cours aux adultes le jour et le soir, en collaboration avec le Centre de Main-d'oeuvre du Canada, notamment en anglais, dessin artistique, peinture, céramique, dessin technique, lecture de plans, conduite d'autobus scolaires, magasinier de pièces d'automobiles, cuisine, couture, conduite de camion-remorque, machinerie lourde, fibre de verre, sténo-dactylo, etc. En 1968, cette école de Métiers fut intégrée à la Commission Scolaire Régionale. C'est maintenant le Centre de Formation Professionnelle Pozer (CFP Pozer), qui assure à sa clientèle un enseignement et un encadrement de qualité. On y offre le «secondaire professionnel». Ses programmes, en constante évolution, conduisent aux métiers de la santé, de l'administration, des soins esthétiques et de la construction. On y compte des centaines d'étudiants. Vous passez peut-être devant cette école à l'occasion. Avez-vous déjà remarqué l'imposante sculpture en granit érigée juste en avant? On la voit à la dernière photo, mais aucune plaque n'identifie le thème ni  le nom de l'artiste qui l'a réalisée. C'est l'oeuvre du sculpteur Jacques Barbeau. Avant qu'on rénove cet immeuble, voyez le dessin qui était incrusté dans la partie supérieure ouest (à droite sur la 4e photo), oeuvre d'un artiste-peintre illustrant supposément le professeur et son élève. Cette fresque a disparu il y a plusieurs années, lorsqu'on a réaménagé cette partie, pour modifier la section qui reposait sur d'énormes colonnes et y ajouter des locaux à la place. Dommage qu'on ait détruit l'ancienne façade, c'était alors un édifice stylisé aux couleurs attrayantes. Quoi qu'il en soit, cette institution a joué un rôle important dans la formation professionnelle de nombreux géorgien(ne)s depuis maintenant près de 60 ans. Et ça continue...

Photos du fonds Claude Loubier. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.