Publicité

4 octobre 2020 - 04:00

LE PONT COUVERT DE NOTRE-DAME-DES-PINS

Toutes les réactions 1

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

On n'a plus de pont couvert à Saint-Georges depuis 1945. Heureusement, tout le monde chez nous connait le majestueux pont couvert de la municipalité voisine NDDP (photo 1). C'est le plus long au Québec et le deuxième plus long au Canada: il fait 507 pieds (ou 154,5 m) de longueur. Il avait une capacité de charge de 10,000 livres. Son nom officiel est le pont Perrault, classé monument historique. On mentionne généralement qu'il fut érigé en 1928-29, mais en réalité, il y a eu deux ponts couverts construits à cet endroit en l'espace de deux ans. C'est une histoire plutôt étonnante qui vaut la peine d'être racontée. La municipalité de NDDP est créée en 1926. Les dirigeants s'empressent de demander à la province d'ériger un pont au-dessus de la rivière. Après bien des représentations, le gouvernement accepte de faire un pont couvert et en montre même un plan aux représentants de la municipalité. Ces derniers ne sont pas d'accord, ils estiment que le projet des concepteurs de l'ouvrage planifié est inadéquat car ces plans prévoient l'appuyer sur des piliers en bois et de plus, le dégagement de la structure au-dessus de la rivière est trop faible. «Notre plan est bon», rétorquent les ingénieurs du Département de la Colonisation, qui maintiennent leur projet, ce que le ministre J. Édouard Perrault endosse, ajoutant: «Si les glaces emportent le pont, nous en construirons un autre aux frais de la Province». Érigé dès 1927 selon les plans des ingénieurs du gouvernement, le pont est inauguré en grande pompes le 25 septembre 1927 en présence de 5000 spectateurs. Hélas, dès la débâcle suivante, les sombres prédictions des beaucerons se réalisent et le matin de Pâques 8 avril 1928, le pont est détruit par les glaces. Au ministre responsable, on remet sur le nez son engagement formel de l'année précédente, et ce dernier se voit contraint de respecter sa promesse. On reconstruit donc un nouveau pont conforme aux recommandations de NDDP. Les travaux débutent en juillet 1928 et l'ouverture officielle a lieu le 25 août 1929. Il a été en usage jusqu'en 1969, année de mise en service du pont actuel en béton, quelques mètres en amont du pont couvert (photo 2). Grâce à la ténacité des gens de NDDP, le pont Perrault a été conservé. Il fut complètement rénové en 2003 au coût de 953,651$. La structure présentant certaines faiblesses, on a été contraint de le fermer à toute circulation le 16 février 2018, il faudra le réparer à nouveau. On ne prévoit pas la réouverture avant 2021 au moins, le coût des rénovations étant estimé à 1,8 millions de dollars. La 3e photo nous fait voir l'intérieur, où on aperçoit au loin un piéton y prenant sa marche. La 4e photo nous montre le moyen de transport utilisé par les gens de NDDP avant 1926 pour traverser la rivière: une simple barque accrochée à un gros câble (qu'on voit en avant de la dame assise vers le milieu) attaché solidement sur chaque rive, dirigée par un batelier à l'arrière. Cette photo extraordinaire a probablement été captée un dimanche après la messe, alors que des paroissiens retournaient chez eux, du côté ouest. Bravo aux gens de NDDP pour avoir réussi à préserver leur vieux pont couvert. Bonne chance pour la suite.

Photo 1 du fonds Claude Loubier. Photo 2 de Paul Grant. Photos 3 et 4 du Comité du Pont couvert de NDDP. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Ai 2 peintures de ce pont de NDDP par une artiste beauceronne. Très représentatif et quel talent de peintre.

    Carole belleau - 2020-10-04 17:17