Publicité

20 décembre 2020 - 04:00

La Mercerie Sévigny, plus ancien commerce de Saint-Georges

Toutes les réactions 1

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Hé oui, c'est le magasin Vêtements Sévigny qui détient le record de longévité dans notre ville: lancé en 1907 par Alfred Sévigny (qui n'était âgé que de 19 ans), ce commerce existe encore aujourd'hui, 113 ans plus tard. Pour en connaitre davantage sur les débuts de cet établissement plus que centenaire, et voir des photos anciennes des premiers sites, cliquez sur le lien suivant: http://vetementssevigny.com/historique.html En 1920, tanné des dégâts importants causés par les débâcles printanières sur la 1re avenue, Alfred décida de grimper lui aussi sur la récente 2e avenue (construite en 1912-14) et d'y installer son commerce et sa résidence. Puis il procéda à un agrandissement important en 1936, où son établissement fut presque doublé en longueur, voisin de ce qui était alors le Théâtre Saint-Georges, devenu en 1949 l'Hôtel Hermandi (photo 2). Remarquez son slogan en haut de la vitrine en 1947: «Chez mon Tailleur» (photo 3). La photo 4 nous apprend que l'entrée de sa résidence a déjà été au milieu. Le site où il était alors établi correspond à peu près à l'endroit où se trouve aujourd'hui le côté de la résidence Le Jasmin sur la 2e avenue. C'est là qu'il fut le plus longtemps: 45 ans, soit de 1920 à 1965. Suite au décès d'Alfred en 1950, c'est son fils Candide qui prit la relève. Vous serez peut-être surpris d'apprendre qu'il a déjà eu une section pour dames, comme le démontre la 5e photo. Vers 1950, il ferma ce département pour ne conserver que la section pour hommes, comme on le voit à la publicité publiée dans le journal local (photo 6), quoiqu'il sembla hésiter puisqu'il l'aurait ré-ouvert quelque temps plus tard. Finalement, la 7e photo (de 1955) indique que le côté pour dames fut remplacé par le «vestiaire étudiant» dans les années '50. La 18e rue aboutissait alors face à son magasin, où il y avait un «stop» à respecter. En dernier, il était voisin du commerce de Robert Pépin, tel qu'on le constate à la 8e photo, en couleur. Hélas, un gigantesque incendie survenu le 16 juillet 1965 à l'hôtel Hermandi dévasta tout ce secteur, y compris Sévigny qui fut totalement rasé. Ce fut alors un retour sur la 1re avenue en face de la descente de l'ancien pont de fer, qui était le centre commercial de la ville à cette époque (photo 1). Il était juste à côté des taxis 55 (photo 9). C'était alors Candide qui était propriétaire. Son magasin fut à cet endroit de 1950 à 1982 (photo 10). En 1980, c'est le transfert de l'entreprise à Martin, 3e génération à diriger le commerce familial. En 1982, il déménage au 10427 de la 1re avenue, plus au nord. Puis revoilà qu'il retourne sur la 2e avenue (no 11191) en 2013, où il est encore actuellement. Dernière photo (la 11e), celle de Sévigny quand il était voisin du vénérable Théâtre Saint-Georges, vers 1946. Wow, 113 ans d'existence, pour un tel commerce, ça vaut le coup d'être souligné, un record exceptionnel. 

Toutes les photos sont du fonds Claude Loubier, sauf la 6 qui est une publicité de journal et la 8 qui est du fonds Georges-Édouard Pomerleau. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • excellent tre. bien fait

    René - 2020-12-26 16:36