X
Rechercher
Publicité

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Quelle est l'origine du nom de Saint-Georges ?

durée 05h00
24 avril 2022
durée

Temps de lecture :

3 minutes

Par Pierre Morin

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

En 1608, c’était l’époque coloniale, le territoire de Saint-Georges, comme le reste de la province, appartenait au roi de France. On a commencé en 1634 à accorder de vastes concessions terriennes. Ce fut l’origine du régime seigneurial qui dura jusqu’en 1854. En 1737, on concéda deux seigneuries couvrant le territoire de Saint-Georges, l’ouest à Marie-Thérèse de la Lande Gayon (Seigneurie Aubert-Gallion) et l’est à Nicholas Gabriel Aubin de L’Isle (Seigneurie Aubin de l’Isle). Suite à la Conquête par les Anglais en 1763, tout a changé. C’est William Grant qui est devenu seigneur d’Aubert-Gallion en 1768. Mais comme celui-ci s’est livré à des malversations dans la gestion de son territoire, les autorités britanniques l’ont destitué, ont saisi ses propriétés et les ont vendues en justice au plus offrant. La vente forcée a eu lieu le 12 novembre 1807 et c’est un riche citoyen de la ville de Québec John George Pfotzer (d’origine allemande), qui a remporté la mise et qui est ainsi devenu seigneur d’Aubert-Gallion. Contrairement à ce qui se passait alors souvent, il n’a pas obtenu cette Seigneurie par favoritisme, mais il l’a achetée et payée. En français: Jean Georges Pozer (photo 1, portrait), un homme d’affaires prospère qui a grandement contribué au développement de Saint-Georges. Il construisit ici un moulin à farine (près de la rivière Pozer) en 1818 (photo 2 vers 1940) et un manoir en 1830 (photo 3 vers 1927). C’est sûrement à cette époque qu’on a commencé à parler de «Saint-Georges» en référence au dirigeant de la seigneurie. C’est ici que ce chef de famille a installé les siens qui y ont vécu pendant plusieurs générations et qui ont fait beaucoup pour notre ville. Quatre d’entre eux ont été maires de la municipalité, dont le dernier fut Kenneth Pozer (photo 4). Tous ont été des conciliateurs et de fins aviseurs. D’une libéralité sans cesse grandissante, ces Pozer joignaient l’affabilité à la modestie. Leur activité s’est exercée dans tous les domaines: politique, civil et religieux. Même s’ils étaient protestants, ils ont généreusement travaillé à la construction de l’église catholique et secondaient le clergé dans tous ses efforts. Ils étaient d’une charité proverbiale. Ils ont facilité la progression rapide et intensive de notre ville. Autre question: depuis quand nous appelons-nous ainsi? En septembre 1831, les paroissiens adressèrent une requête à l’évêque pour que l’agglomération «connue vulgairement sous le nom de Saint-Georges d’Aubert-Gallion» devienne officiellement une paroisse englobant les «susdites seigneuries d’Aubert-Gallion et d’Aubin de L’Isle», ce qui fut accordé le 16 octobre 1835. Le nom de Saint-Georges a donc été donné en l’honneur de Georges Pozer, considéré comme le fondateur de la ville. La proclamation par les autorités civiles a eu lieu le 11 décembre 1856. L’incorporation civile de St-Georges-Est eut lieu le 12 décembre 1907, tandis que l’ouest continua sous le nom d’Aubert-Gallion jusqu’au 1er janvier 1943, date à laquelle c’est devenu St-Georges-Ouest. Les deux fusionnèrent le 9 mai 1990.

Photo 1: portrait du fondateur Georges Pozer tirée du volume d’Angers & Vézina. Photo 2 du fonds Henri Fecteau. Photo 3 du fonds Gordon Pozer. Texte et recherches de Pierre Morin.

Visionnez tous les textes de la Société historique


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


16 mai 2022

L'éloge du pissenlit

L’ÉLOGE DU PISSENLIT   Ça y est, comme à chaque printemps, le pissenlit, ce mal-aimé, a déjà fait son apparition, arborant fièrement son capitule jaune qui contraste avec la verdure de nos pelouses. Aussi appelée «dent-de-lion», cette plante vivace, que l’on retrouve dans les régions tempérées de la planète, dont les origines remontent au XVe ...

15 mai 2022

Le clocheton de la chapelle Lacroix en 1950-51

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN La première photo nous montre un genre de petit clocher sur le faîte du toit d’un immeuble autrefois bien connu de la 1re avenue: l’édifice Lacroix (photo 2). Normalement, un clocher abrite des cloches. Mais ces clochers miniatures qu’on voit parfois sur des ...

14 mai 2022

L'eau et les électrolytes

Chronique Santé par Cameron Olsen N.D. L'eau et les électrolytes Lorsqu’il est question de santé, la plupart des gens ont leur mot à dire et leur opinion à donner. La réflexion de plusieurs est basée sur ce que j’appelle les ‘’mythes modernes’’. Avant de croire tout ce qui est dit, il est toutefois important de se pencher sur des études ...