Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Havre L'Éclaircie

Tension, explosion, rémission : le cycle de la violence

durée 07h00
25 mars 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Havre l'Éclaircie

L’arrivée du printemps cette semaine m’a fait réfléchir au cycle des saisons. Celles-ci se succèdent et reviennent chaque année inévitablement. Le même principe s’applique pour le cycle de la violence. Ce dernier se caractérise par la répétition de 4 phases : la tension, l'explosion, la justification et la rémission. Les deux premières phases ont pour effet d’assurer à l’agresseur le contrôle de sa partenaire, tandis que les deux dernières visent à s’assurer qu’elle ne le quitte pas. 

Ces phases se succèdent, d'abord lentement et, au fil du temps, de plus en plus rapidement et avec plus d'intensité. Quand l’emprise est bien installée, la justification et la rémission peuvent disparaitre pour ne laisser place qu'à la tension et l'explosion. 

Prendre conscience du cycle de la violence est un premier pas pour y mettre fin. 

La tension
Cette phase se manifeste par de longs silences, des absences prolongées, des menaces du regard et un ton agressif. La victime a peur et vit de l'inquiétude. Elle sait que la situation risque de dégénérer. Elle met alors beaucoup d'énergie pour faire baisser la tension. Elle évite de contrarier son partenaire et cherche à lui faire plaisir. Elle se sent impuissante, puisque ses efforts pour apaiser son partenaire ne mènent à rien.

L’explosion
C’est le moment où l’agresseur fait subir à sa partenaire de la violence verbale, psychologique, physique, sexuelle ou économique. Son intention est de maintenir son pouvoir sur la femme. Celle-ci peut réagir et se défendre pour tenter de reprendre un certain contrôle sur la situation, mais ce sera en vain. Après la crise, la victime est déstabilisée, démunie et démolie. Il est possible qu'elle remette en question les comportements de son partenaire.

La justification
Pour éviter que la femme doute de la relation, l'agresseur doit brouiller sa perception et lui redonner espoir. Il peut alors reconnaître certains torts. Il le fait cependant en minimisant la gravité de ses comportements. Il a une excuse pour tout et rien n’est de sa faute. Devant ces justifications, la femme en arrive à se sentir responsable de la situation. Elle se dit que si elle modifie sa conduite, la violence arrêtera.

La rémission
À ce stade, le conjoint va tenter de reconquérir sa partenaire. Il demande pardon, parle de changer ou encore d’aller chercher de l’aide. La victime croit alors qu’elle est plus en contrôle et lui donne une autre chance. Avec le temps, l'homme acquiert de plus en plus d’emprise sur sa compagne. Parallèlement, la femme se sent de plus en plus incompétente et responsable de la violence au point où elle ne sait plus si elle retrouvera un jour son estime d'elle-même, son autonomie et sa dignité.

Certaines personnes croient à tort que la violence conjugale est d’une évidence indiscutable. Au contraire, le cycle de la violence s’installe insidieusement, ce qui fait que, bien souvent, la victime ne réalise pas qu’elle est prise au piège. C’est pour cette raison que l’entourage est essentiel. D’abord, pour reconnaitre les comportements violents, mais également pour offrir son soutien lorsque la victime en aura besoin. 


Si tu te poses des questions sur ta relation suite à la lecture de ce texte, n’hésite pas à nous contacter. Nous sommes là pour t’aider à y voir plus clair. 

☎ 418 227-1025  -  1 800 709-1025

https://havre-eclaircie.ca/

https://www.facebook.com/havreleclaircie/

https://www.instagram.com/havre_eclaircie/

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


20 mai 2024

Y a-t-il de la relève pour nos entreprises?

Selon le Centre de Transfert d’Entreprises du Québec (CTEQ), au cours des dix prochaines années, 34 000 entreprises seront à vendre, leurs dirigeants ayant atteint l’âge de la retraite. Si l’on veut que ces entreprises continuent d’exister, il faudra trouver des gens intéressés et intéressants pour prendre la relève. Il y a là un défi important ...

19 mai 2024

Du nouveau à propos du magasin «La Maison Davis»

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN Son origine remonte aussi loin que dans les années 1920, alors qu'un immigrant roumain du nom de Jos Davis s'est installé à Saint-Georges. J'ai commencé à faire des recherches sur l'histoire du magasin Davis en 2017 en vue de rédiger quelque chose à ce sujet. J'ai publié ...

13 mai 2024

Les enfants et les écrans

Récemment, une attention particulière a été accordée au phénomène de l’utilisation des écrans (cellulaires, tablettes et autres) par les enfants. On se questionne sur les impacts de ces outils auprès de nos jeunes. Une étude en France et des initiatives aux États-Unis ont attiré l’attention des dirigeants et des parents d’ici et je me permets de ...