Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Havre L'Éclaircie

Neuf stratégies de protection chez la femme

durée 06h00
29 avril 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Havre l'Éclaircie

Dans un contexte de survie, les femmes victimes de violence conjugale utilisent des stratégies de protection et des rationalisations pour contrer la violence exercée par leur conjoint. Les stratégies de protection rendent les femmes capables de supporter la difficile réalité dans laquelle elles se trouvent et de se protéger de la violence de leur partenaire. Certaines tactiques les aident à éviter la violence de leur compagnon, à y échapper et à se défendre. Les stratégies peuvent varier en fonction de divers éléments : la phase du cycle, le contrôle du conjoint, la dangerosité, les enjeux encourus et la protection assurée par le réseau social. 

Voici les 9 stratégies de protection qui peuvent être utilisées :

Le déni - Refuser de reconnaître la violence. Les femmes ont du mal à concevoir que leur compagnon puisse les violenter et à se percevoir comme des victimes de violence conjugale. Elles peuvent aller jusqu’à oublier les épisodes de violence en tout ou en partie.

La dissociation - Dissocier les émotions de la situation. Certaines femmes déconnectent leur corps de leur esprit lors d’épisodes de violence. Elles ont l’impression de la vivre à l’extérieur de leur corps.

Le repli ou subordination - Prévenir ou tempérer la violence en laissant faire, en se soumettant à la volonté de son conjoint de façon stratégique, en répondant à ses attentes et en censurant ses paroles et ses actes.

Le contournement - Déjouer le contrôle et la surveillance du partenaire en utilisant des mensonges ou en cachant des choses pour pouvoir faire ce qu’elle désire.

La survie - Se mobiliser pour assurer sa protection immédiate et éviter le danger en se soustrayant momentanément à l’emprise du conjoint, soit en se cachant ou en s’enfuyant. 

La négociation - Rechercher des solutions en tentant d’amener le partenaire à prendre conscience de ses comportements violents, en essayant de trouver des moyens pour empêcher ceux-ci ou pour les modifier. 

La restitution - Remettre la responsabilité de la violence à son auteur, que ce soit verbalement, intérieurement ou symboliquement, afin de protéger sa propre intégrité psychologique.

La résistance ou le contre-pouvoir - Réagir face à la violence. Les femmes peuvent le faire en tenant tête au conjoint, en répliquant, en s’opposant, en posant des conditions de non-violence, en recourant à des services spécialisés, en recherchant des appuis extérieurs et en portant plainte.

La rupture - Se préparer à la rupture tant sur le plan psychologique que matériel, établir les conditions permettant de partir dignement. Faire le deuil de la relation.

Rappelons que ces différentes stratégies sont utilisées par les victimes dans le but de se protéger tant au niveau physique, psychologique qu’émotionnel. Ne manquez pas notre prochain article où nous aborderons les rationalisations employées par les femmes dans un contexte de violence conjugale. 


Si tu te poses des questions sur ta relation suite à la lecture de ce texte, n’hésite pas à nous contacter. Nous sommes là pour t’aider à y voir plus clair. 

☎ 418 227-1025  -  1 800 709-1025

https://havre-eclaircie.ca/

https://www.facebook.com/havreleclaircie/

https://www.instagram.com/havre_eclaircie/

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 8h00

Les exploits incroyables d'Édouard Lacroix dans les chantiers américains

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN Dans les années 1920 et '30, Édouard Lacroix fut le plus grand entrepreneur forestier de l'Est des États-Unis. Il s'illustra principalement en obtenant des faramineux contrats de coupes de bois pour les plus grandes compagnies américaines. Son principal avantage est ...

15 avril 2024

Il est où le bonheur?

En 2016, l’auteur-compositeur-interprète français Christophe Maé chantait «Il est où le Bonheur?» Eh bien, croyez-le ou non, aujourd’hui, dans cette chronique, je suis en mesure de vous indiquer où se trouve le bonheur. Je n’ai pas la prétention d’avoir effectué une grande découverte. J’ai tout simplement consulté les résultats d’une recherche, ...

14 avril 2024

Avez-vous connu le restaurant Chuckwagon?

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN Il y a déjà eu un restaurant Chuckwagon à Saint-Georges il y a plus de 40 ans, mais l'orthographe de ce nom sur la pancarte avait été modifié, c'était «CHUCKWAG'N». On avait enlevé le «O» et remplacé par un apostrophe, de sorte que la prononciation était plus à ...