Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pier Dutil

Sport vs Culture

durée 18h00
8 janvier 2024
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Pier Dutil

Dans ma chronique du 7 août dernier intitulée «La salle de spectacle refait surface» je me réjouissais de constater que ce projet n’était pas mort. Et si je me fie aux nombreux commentaires reçus suite à cette publication, je n’étais pas le seul à me réjouir.

Projet sur la glace

Je me permets de rappeler que le projet remis sur les rails par la Ville de Saint-Georges prévoyait la construction de cette infrastructure sur le terrain occupé présentement par le Garage Ford, à proximité de l’Espace Carpe Diem.

Pour en arriver là, il fallait que les dirigeants de la Ville et le propriétaire du garage Ford, Pierre Couture, en viennent à une entente. Questionné à ce sujet la semaine dernière, le maire de Saint-Georges, Claude Morin, m’a confié que les deux parties avaient mis fin aux négociations.

Comme dans toute bonne transaction, du côté de l’acheteur, on vise à payer le moins cher possible, alors que du côté du vendeur, on vise à obtenir le meilleur prix possible. Je comprends très bien que Pierre Couture n’a pas à brader ses installations par pure bonté. Le déménagement de ses installations et la construction d’un nouveau garage impliqueraient des investissements importants. 

Suite à cette situation dont ni l’une ni l’autre des parties impliquées ne doit faire les frais d’un reproche, Claude Morin affirmait que le projet de construction d’une salle de spectacle à Saint-Georges ne faisait plus partie de ses priorités d’ici la fin de son mandat à l’automne 2025. «Je laisserai ce projet à mon successeur» me confiait-il.

Comme bien d’autres, je déplore cette décision.

Complexe de soccer intérieur

Les dirigeants municipaux de Saint-Georges ont remis sur le dessus de la pile le dossier du complexe de soccer intérieur qui est dans les cartons de la Ville depuis quelques années.

Le projet en question représente un investissement de 39,1 millions de dollars (39,1 M$). Évidemment, la Ville n’assumera pas seule les dépenses reliées à un tel projet.

Le financement prévu serait le suivant : 20 M$ du Gouvernement du Québec dans le cadre de son Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives, sportives et de plein-air (PAFIRSPA), 11,6 M$ de la Ville et 7,5 M$ en contributions du milieu (entreprises, organisations sportives, scolaires et autres).

Nombreux projets

La Ville a déposé son projet au PAFIRSPA en décembre dernier, mais elle n’est pas la seule à vouloir se prévaloir dudit programme. Ce dernier dispose d’un budget de 300 M$ pour l’année en cours, ce qui ne sera pas suffisant pour répondre aux quelque 1 200 demandes déjà déposées au Québec, pour un total de 1,2 milliards de dollars (1,2 G$) selon le Député Samuel Poulin.

Le Maire Morin est conscient de cette réalité et se dit prêt à présenter à nouveau le projet si jamais ce dernier n’était pas retenu cette année.

Le Cégep Beauce-Appalaches a également soumis un projet dans le cadre du PAFIRSPA pour la construction d’un gymnase double, un projet estimé à 20 M$. On demande une contribution de 12 M$. Il serait surprenant que les deux projets situés dans la même Ville soient retenus, surtout que la demande est forte partout au Québec. Les réponses sont attendues en juin prochain.

En Beauce-Sud, la municipalité de Saint-Martin caressait également un projet de terrain de soccer synthétiques intérieur de moindre envergure que celui de Saint-Georges. Les dirigeants municipaux prévoyaient un budget de 10 à 12 M$ à présenter au PAFIRSPA, mais une fois les plans et devis réalisés, le budget est passé aux environs de 20 M$. On a décidé de ne pas aller plus loin pour l’instant.

Autres investissements pour les sports

Les projets à caractère sportif ne manquent pas dans la région. Dans la seule Ville de Saint-Georges, en plus du complexe de soccer intérieur, le Centre de Services scolaire de la Beauce-Etchemin (CSSBE) prévoit investir 6,2 M$ pour la réfection et la mise au jour de ses installations sportives à la Polyvalente de Saint-Georges.

De son côté, l’école des Deux-Rives a mené une campagne publique de financement qui lui a permis de récolter 200 000 $ pour l’aménagement d’un terrain synthétique de football.

Permettez-moi de rappeler que tous ces projets surviennent après la construction du Complexe multisport inauguré en 2022 à la Polyvalente de Saint-Georges, un projet de 42,5 M$ défrayés ainsi : 34,9 M$ par le Gouvernement du Québec, 6,5 M$ par la Ville de Saint-Georges et 1,1 M$ par le CSSBE.

Et la culture?

Je tiens à préciser que je n’ai rien contre tous ces projets qui serviront à la pratique des sports pour nos jeunes. Ce sont des actifs de grande valeur pour notre communauté et on a ainsi pu profiter d’importantes contributions financières gouvernementales qui ont permis de réduire les coûts pour les contribuables de la région.

Par contre, face à toutes ces belles réalisations, je ne puis m’empêcher de m’interroger à savoir pourquoi il est aussi facile d’obtenir du financement pour des infrastructures sportives, alors que le financement des infrastructures culturelles semble si difficile.

Le projet de construction d’une salle de spectacle à Saint-Georges date de plus de 15 ans et tout porte à croire que l’on est encore loin de la levée d’une première pelletée de terre.

À l’exception de l’aménagement de l’Espace Carpe Diem au coût d’environ 6 M$, les projets d’infrastructures culturelles à Saint-Georges et dans la région se font rares.

Pourquoi des projets d’infrastructures sportives sont en mesure de voir le jour et de trouver le financement nécessaire à leurs réalisations en seulement quelques années, alors que les projets à saveur culturelle n’en finissent plus d’aboutir?

Une société équilibrée doit bénéficier à la fois d’infrastructures sportives et culturelles. Mais, présentement, en Beauce il semble qu’il n’y en ait que pour le sport.

J’insiste pour rappeler que je me réjouis face à la réalisation des nombreux projets à caractère sportif, mais j’aimerais pouvoir me réjouit tout autant de la réalisation de projets à caractère culturel.

Pensée de la semaine

Je dédie la pensée de la semaine à nos dirigeants :

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


À la découverte de la cuisine mexicaine à Saint-Georges

Bonjour à tous! Cette semaine, je vous emmène avec moi pour la découverte d’un nouveau lieu à Saint-Georges : le restaurant mexicain, La Taqueria, qui a ouvert en janvier dernier. Vous me connaissez à force, j’aime aller découvrir toutes les nouveautés et vous les partager.  C’est donc avec plaisir qu’un soir je me suis rendue en ville pour ...

19 février 2024

Ça n'a pas de maudit bon sens

Au cours de la semaine dernière, tant à Ottawa qu’à Québec, nous avons pu constater à quel point certains élus se moquent des contribuables qui paient des impôts et des taxes. Pendant que le gouvernement fédéral était pris à partie pour avoir versé des centaines de millions de dollars en contrats à une mini-entreprise, à Québec, la Présidente de ...

18 février 2024

Le restaurant Lotus de la première avenue

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN Cette photo du mois de mai 1994 va faire remonter bien des souvenirs aux amateurs de bouffe exotique de notre ville. C'était le restaurant LOTUS sur la première avenue, en face de l'aréna. C'était un édifice bien aménagé, comprenant une terrasse extérieure avec vue sur ...